Imaginez que vous n’ayez plus besoin d’avoir confiance en un étranger pour pouvoir échanger avec lui. Imaginez que vous n’ayez plus besoin d’avoir confiance en votre banque pour déposer de l’argent. Imaginez que vous n’ayez plus besoin d’avoir confiance en votre gouvernement pour savoir ce qui est juste.

Cela changerait le monde que nous connaissons.

Ce sont bien les promesses de la Blockchain.

Ces derniers mois, les cryptomonnaies, qui sont construites avec la blockchain, ont été omniprésentes dans les médias à cause de leur valorisation affolante et des arnaques (comme le BitConnect) qui ont été découvertes et ont fait perdre beaucoup d’argent aux particuliers. Cependant, avec la création de la blockchain, il y a quelque chose de beaucoup plus innovant que de simples monnaies digitales.

Pendant que les médias sont occupés à spéculer sur les prix et intriguer par le marché noir derrière ces monnaies, ils oublient tous les bénéfices accrochés aux créations de ces dernières : des cryptographes ont inventé une nouvelle « collection » de technologies cryptographiques.

Les blockchains et les protocoles de consensus qui les supportent sont le résultat d’une recherche de longue haleine menée par des développeurs voulant résoudre un problème osé : créer une monnaie digitale intraçable. En combinant cryptographie, théorie des jeux, économie et science informatique, ils ont créé une toute nouvelle « boîte à outils » pour construire des systèmes décentralisés. Ce que ces développeurs ont créé pourrait changer bien plus que la façon de faire des échanges monétaires. C’est en train de changer le monde entier et c’est compliqué pour « monsieur tout le monde » de voir apparaître ce changement avec le peu de compétences techniques dont il dispose.

La Blockchain est une technologie du 22e siècle qui par chance est tombé plus tôt dans le 21e siècle.

Et il est indéniable que ne nous sommes pas encore prêts pour cela.

Qu’est ce qu’une blockchain ?

En simplifiant, une blockchain est une structure de données relativement simple et élégante. C’est tout simplement une liste de données reliées entre elles et disposant d’une importante amélioration : chaque block contient un hash cryptographique du block précédent. Cela crée une chaîne de blocs et leur empreinte remonte jusqu’au “block genesis”, le premier bloc créé lors de la création de la blockchain.

Si quelqu’un réplique cette liste liée et vérifie sa légitimité en répétant toutes les fonctions de hachages cryptographiques, cela lui permettra de scruter toute une base de données distribuée qui est résistante à la falsification. C’est ce qu’on nomme communément ” blockchain ” .

Evidemment, pour construire un protocole fonctionnel, vous avez besoin de bien plus que cela. Vous aurez besoin d’un système d’authentification (cryptographie asymétrique ou cryptographie par clé privée et publique), un mécanisme de consensus (le consensus Nakamoto via la preuve de travail ou différents genres de preuve d’enjeu), des optimisations de l’espace mémoire et du temps de transactions (l’arbre de Merkle) et bien d’autres choses sur les réseaux pair-à-pair. Il faudrait plonger plus profondément dans l’aspect technique de la blockchain pour comprendre comment la construire, ainsi nécessitant un très grand nombre d’heures d’étude.

Mais pour cet article, nous resterons sur le point suivant : les blockchains sont un nouvel outil innovant pour organiser dans systèmes complexes. Et nous commençons seulement à comprendre comment les intégrer dans notre monde réel.

Les promesses de la blockchain 

Si tout le monde travaille avec la même blockchain, alors n’importe qui pourra savoir l’état actuel de la blockchain et ainsi des transactions présentes dans cette dernière. Soudainement, vous pouvez construire un système complètement décentralisé qui ne requiert aucune confiance entre les participants. Aussi longtemps qu’il y a assez d’acteurs dans le système suivant les règles du protocole, vous pouvez alors créer un système avec une garantie de sécurité prouvée. Les conspirations et les mauvais acteurs ne peuvent pas censurer ou vandaliser le système.

Vous pouvez même concevoir de réels avantages dans le protocole, et alors voir chaque acteur présent le renforcer grâce aux avantages reçus, par exemple avec la prime de minage dans le cas du Bitcoin. En utilisant la blockchain, un grand nombre de problèmes de coordinations entre acteurs disparaît tous simplement. Les casse-têtes qui affectent les infrastructures financières mondiales, les scrutins, les envois de fonds internationaux, les politiques d’assurances, voire même la corruption du gouvernement, peuvent être tous simplement supprimés de notre existence.

En créant un système avec les bonnes garanties, vous pouvez supprimer les « mauvais » avantages. Vous pouvez éliminer le tiers de confiance corrompu. Par conséquent, vous pouvez créer de toutes nouvelles sociétés qui peuvent être mieux coordonnées, plus transparentes et beaucoup plus efficaces que cela est possible aujourd’hui. 

Cette projection  se heurte encore à la capacité de la plupart des personnes à comprendre la signification de ce nouveau système. 

Le futur du futur

Aujourd’hui, la plupart des grands sociétés et entrepreneurs présent à la Silicon Valley sont focalisés sur le deep learning et l’intelligence artificielle comme les révolutions technologiques les plus prometteuses dans le futur. Le deep learning est en train de renverser de nombreux secteurs et de leur fournir de nouvelles capacités que nous avions seulement imaginées dans les films de science-fiction.

Cependant, la blockchain est en train de renverser la société tout entière. Elle va fournir de nouveaux genres de systèmes de gouvernance qui n’étaient alors possibles que dans nos rêves utopiques. Quand vous regardez le monde des cryptomonnaies aujourd’hui, il est très difficile de reconnaître ces nouveaux systèmes de gouvernance.

La plupart des personnes s’intéressant à cette nouvelle technologie peuvent être séparées en deux catégories.

La première est le groupe des crypto-anarchistes et des pirates informatiques. Ils construisent les premiers niveaux des protocoles derrière les cryptomonnaies. Ils font la course pour construire ce qui pourrait devenir la « couche Transmission Control Protocol /Internet Protocol » décentralisée pour les futurs constructeurs pour le « Facebook décentralisé », par exemple.

La seconde catégorie, on peut dire que c’est celle des « profiteurs » qui essaient de faire de l’argent facile et très rapidement en tradant les cryptomonnaies sans grande connaissance des marchés financiers. Malheureusement, la seconde catégorie attire beaucoup l’attention à cause de la cupidité humaine et des histoires croustillantes de personnes ayant fait fortune grâce à la blockchain et aux cryptomonnaies.

Pour conclure, la blockchain nous promet de totalement disrupter le système de gouvernance de notre société que ce soit au niveau international, national voire même local.

Cette technologie ne va pas faire disparaître les tiers de confiance comme certaines personnes utopiques le pensent et le disent ; elle va changer les relations entre les individus et les sociétés. La simplification des relations ( qu’elles soient monétaires ou non) va créer de nouvelles opportunités pour les entreprises et les investisseurs mais aussi pour les particuliers.

Cependant, l’implémentation de la blockchain ne va pas se faire du jour au lendemain. Il serait préférable de fournir davantage d’efforts et de flux d’investissement dans la recherche et le développement de la blockchain et des protocoles derrière les cryptomonnaies plutôt que de gâcher son temps et son argent dans la spéculation sur les cryptomonnaies.