Tandis que Samsung continue de batailler avec le côté matériel de son smartphone pliable (du nom de Galaxy F selon les rumeurs), de récents brevets indiquent qu’Apple travaillerait de son côté au développement de la même technologie.

Les détails d’un nouveau brevet ont été mis en évidence par Jack Purcher, de Patently Apple. En substance, celui-ci élargit le précédent brevet d’Apple concernant un iPhone pliable pour ajouter de nouvelles dispositions sur les charnières et de nouveaux matériaux pour recouvrir ces dernières :

« Ce deuxième brevet accordé à Apple concerne une série de revendications concernant des additions apportées à l’invention originale. L’objet principal de celui-ci est une charnière souple, et ses aspects secondaires se concentrent sur l’utilisation de tissu pour la coque du téléphone […] une charnière souple reliant les premières et deuxièmes portions de la coque, où ladite charnière se plie pour permettre à la première portion d’effectuer une rotation par rapport à la deuxième […] où l’écran pliable possède une première et une deuxième portion séparées par une troisième, où cette troisième portion d’écran recouvre la partie flexible de la coque […] où cette portion flexible de la coque est constituée de tissu »

Cette approche en accordéon permettrait à un tiers de l’écran plié en Z de rester visible, et celui-ci pourrait donc servir d’écran de veille, ou même être utilisable normalement lorsque le téléphone est plié. Après tout, le premier iPhone avait un écran 3,5 pouces, et de nombreux utilisateurs souhaitent voir le retour à des smartphones plus petits. Un téléphone pliable permettrait de retrouver ce format, avec une épaisseur sans doute comparable à celle de son ancêtre, et avec la possibilité de se déplier en un grand écran correspondant plus au style ‘Max/Plus’ de l’iPhone.

Voilà qui fournit au moins un élément de réponse à la question « pourquoi un téléphone pliable ? ».

 

L’extérieur d’un Apple Store à Munich. Photo : Alexander Pohl/NurPhoto via Getty Images

 

Bien évidemment, le dépôt d’un brevet ne veut pas forcément dire que cette innovation sera forcément produite : la technologie sera peut-être utilisée dans un autre domaine. L’iPhone XS et l’iPhone XS Max sont déjà équipés d’un écran pliable, pour cacher les composants électroniques placés à l’arrière de l’écran, afin de donner aux téléphones leur apparence « sans bordures » dont Apple se targue.

La communauté geek s’attend sans doute à ce qu’Apple suive de très près les actions de ses concurrents (surtout Samsung) avant de s’interposer avec une « meilleure » version. Il est fort possible que la marque à la pomme soit en train de se constituer un stock de brevets défensifs : après tout, elle attend toujours d’utiliser ses brevets concernant la recharge sans fil pour améliorer le standard Qi, qui est la norme du secteur.