La domination de Google sur le marché des moteurs de recherche pourrait bientôt prendre fin. En effet, il semblerait qu’Apple soit actuellement en train de développer son propre moteur de recherche. Une révolution ?

Le Financial Times rapporte qu’Apple prévoit de s’attaquer à Google, alors même que la société fait l’objet d’un examen approfondi de la part des autorités antitrust, qui menacent de réduire l’emprise du leader de la recherche sur le secteur.

Selon le quotidien, Apple aurait discrètement renforcé sa propre offre de recherche sur iOS 14, bien que le moteur de recherche par défaut reste Google. Selon un récent rapport du New York Times, cela coûte chaque année entre 8 et 12 milliards de dollars à Apple.

Ce n’est là qu’un des facteurs pris en compte par les autorités antitrust, qui craignent que de tels accords ne créent « des monopoles continus et autorenforcés sur de multiples marchés ».

Selon le Financial Times toujours, de plus en plus de signaux semblent indiquer que le groupe Apple est prêt à lancer la première offensive avant que les autorités ne mettent leur nez dans les affaires de Google.

En effet, la marque à la pomme a débauché le responsable de la recherche de Google, John Giannnandrea, il y a plus de deux ans, et recrute ouvertement des ingénieurs de la recherche depuis. À tel point d’ailleurs qu’Apple dispose à ce jour d’une équipe crédible pour « créer un moteur de recherche plus général » selon un ancien responsable de l’ingénierie de Google, Bill Coughran, qui s’est adressé au Financial Times.Certains signes semblent même indiquer que le moteur de recherche pourrait déjà être opérationnel, les webmasters signalant une activité accrue d’Applebot, le robot d’indexation de la société, qui explore le web à la recherche de nouveaux sites et contenus à indexer.

Apple est l’une des rares entreprises à disposer des ressources nécessaires pour s’attaquer à Google. Avec une capitalisation boursière de plus de 2 000 milliards de dollars et environ 200 milliards de dollars de liquidités, la société a la possibilité non seulement de refuser l’argent de Google, mais aussi d’investir dans l’infrastructure de serveurs nécessaire à la création d’un moteur de recherche compétitif.

Une chose est presque sûre : un moteur de recherche Apple aurait certainement un énorme argument de vente en termes de protection de la vie privée des utilisateurs. En effet, ces dernières années, le groupe a fait de gros efforts pour se démarquer de ses concurrents en insistant sur le fait que « la vie privée est un droit humain fondamental » et « une de nos valeurs fondamentales ». Comme ses rivaux tels que DuckDuckGo, Apple peut tenter de créer un moteur de recherche qui ne stocke pas d’informations personnelles et ne traque pas les utilisateurs sur le web.

Cela serait plus facile pour Apple, car, contrairement à Google, le groupe de Tim Cook ne dépend pas des revenus publicitaires, qui bénéficient de données personnalisées permettant de cibler les utilisateurs.

La grande question est donc de savoir si Apple chercherait à ouvrir un moteur de recherche au monde entier, ou à limiter son utilisation aux propriétaires d’appareils Apple, ce qui constituerait une raison supplémentaire d’acheter un iPhone, iPad ou MacBook. Alors que selon NetMarketShare, Safari est utilisé pour un quart de toutes les sessions de navigation mobile, sa part sur les ordinateurs de bureau est minime, avec moins de 4 % de part de marché, qui correspond en grande partie à la plateforme Mac.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Barry Collins

 

<<< À lire également : Comment Apple Peut Relancer l’IPad Avec La Puce A14 Bionic ? >>>