La fonction de protection de la vie privée récemment lancée par Apple sur l’iPhone, App Tracking Transparency (ATT), s’avère être un succès triomphal – du moins, si vous vous souciez de la vie privée.

 

Selon un article récent de Bloomberg, la nouvelle fonction d’iOS 14.5, comme prévu, a vraiment nui à des entreprises comme Facebook et ses annonceurs. En fait, les derniers chiffres de Branch, qui analyse la croissance des applications mobiles, montrent que 75 % des utilisateurs d’iPhone refusent d’être suivis sur leur iPhone.
Lancé en avril, ATT a effectivement sonné la fin de l’identifiant Apple pour les annonceurs (IDFA), un code unique qui permet aux apps de vous suivre à travers les apps et les sites web que vous utilisez sur votre iPhone. Si vous répondez non à la nouvelle invite iOS « Autoriser le suivi des applications », le développeur de l’application recevra une chaîne de zéros à la place du code unique.
L’impact est énorme, car l’IDFA était utilisé pour mesurer le succès des campagnes publicitaires – par exemple, si quelqu’un voyait une publicité sur Facebook, mais tapait le site dans Google et faisait apparaître le site web, il était possible de le suivre. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et si l’on ajoute à cela le fait qu’il y a désormais moins de données pouvant être collectées par des sites web externes et renvoyées à Facebook, il est devenu beaucoup plus difficile de suivre, de profiler et de cibler les utilisateurs avec des publicités.
Facebook a déclaré il y a quelque temps que ses annonceurs seraient lésés, et Bloomberg le confirme, citant des personnes du secteur de la publicité qui affirment que ces données suppriment une « source unique de vérité » pour mesurer l’efficacité des publicités.

 

Le modèle commercial axé sur la protection de la vie privée fonctionne pour Apple

La fonction ATT d’Apple oblige des entreprises telles que Facebook et ses annonceurs à changer de modèle. Ce n’est pas une mauvaise chose, car le modèle précédent était défaillant, avec un suivi intrusif qui constituait une invasion de la vie privée des gens.
Facebook affirme qu’il étudie d’autres moyens de mesurer le succès des publicités, mais il doit le faire en tenant compte de la vie privée. Comme le montre l’expérience FLoC proposée par Google, qui a échoué, les utilisateurs ne se contenteront pas de prendre pour argent comptant les nouvelles mesures des grandes entreprises technologiques. C’est aussi une question de confiance – et de ce point de vue, Apple est en train de gagner la bataille contre Facebook et Google.
Il est juste de dire qu’ATT est une excellente initiative de la part d’Apple, mais il est également important de se rappeler que la protection de la vie privée est un modèle économique qui fonctionne pour le fabricant de l’iPhone. Contrairement à Facebook et Google, Apple gagne de l’argent grâce à son propre écosystème de matériel, de logiciels et de services. Son modèle ne repose pas sur la collecte et le suivi des données pour vous proposer des publicités.
Il n’est donc pas surprenant qu’Apple ait fait grand cas de la nouvelle fonction de confidentialité de l’iPhone, avec une campagne publicitaire télévisée montrant aux utilisateurs à quel point le suivi publicitaire est invasif. Le PDG d’Apple, Tim Cook, affirme que la vie privée est un droit fondamental de l’homme – et il a raison.
Et si le géant Apple tire profit des fonctions de confidentialité de son iPhone et de sa philosophie anti-pistage, il n’est pas le seul. L’utilisateur est de plus en plus capable d’accéder à la vie privée par défaut et par conception, et c’est certainement quelque chose dont on peut se réjouir.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Kate O’Flaherty

 

<<< À lire également : Quatre choses à aimer, quatre choses à détester à propos des AirTags d’Apple >>>