Apple va désormais utiliser ses propres processeurs pour certains de ses ordinateurs Mac à la place des processeurs Intel. C’est ce qu’a annoncé Tim Cook, le PDG d’Apple, lors d’une intervention pour la Worldwide Developers Conference 2020.

Les nouvelles puces Apple seront fabriquées sur la même architecture ARM que celle utilisée pour les iPhone et iPad de la marque, ce qui permettra aux utilisateurs de faire tourner sur leur ordinateur des applications disponibles sur smartphones et tablettes à l’origine.


Le groupe prévoit de lancer le premier Mac fonctionnant avec une puce Apple d’ici la fin de l’année et envisage de faire la transition pour toute sa gamme de produits Mac au cours des deux prochaines années.

La société assure que les nouvelles puces offriront de meilleures performances et auront une consommation d’énergie plus faible, ce qui, en théorie, se traduirait par des appareils plus fins et une plus grande autonomie.

L’ensemble des applications professionnelles d’Apple sera mis à jour pour prendre en charge les nouvelles puces de la dernière version de MacOS, appelée Big Sur.

La marque s’attend à ce que d’autres développeurs suivent son exemple et mettent à jour leurs applications pour que ces dernières fonctionnent avec les nouvelles puces, et affirme : « La grande majorité des développeurs peuvent faire fonctionner leurs applications sous quelques jours ».

Pour Apple, la transition à ses propres processeurs marque le début de la fin de son partenariat avec Intel, qui avait débuté en 2006, lorsque l’entreprise alors dirigée par Steve Jobs s’était éloignée des puces PowerPC d’IBM. Bloomberg note que le passage aux puces Intel avait permis à Apple à combler l’écart avec les ordinateurs Windows, plus puissants. Cependant, la marque travaillait déjà sur sa propre gamme de processeurs internes plus efficaces sur le plan énergétique mais moins puissants, basée sur l’architecture ARM. Ceux-ci ont finalement été utilisés sur l’iPhone et l’iPad. Ces dernières années, la vitesse et l’efficacité des puces d’Apple se sont considérablement améliorées, tandis que les progrès d’Intel sont au point mort. Bloomberg avait rapporté en 2018 qu’Apple prévoyait  déjà de s’éloigner des processeurs Intel.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Apple : Toutes Les Nouveautés Annoncées Au WWDC20 >>>