Apple a confirmé qu’il appliquera les conditions préalables à l’authentification de MacOS Catalina pour toute application MacOS distribuée en dehors du Mac App Store. Cela signifie que toute application souhaitant s’exécuter dans des circonstances normales sur votre MacBook Pro, MacBook Air, iMac ou Mac Pro doit être signée et autorisée par Apple.

Si elle n’est pas signée, alors elle ne fonctionnera pas normalement. Cela ne surprendra pas ceux qui suivent les conseils des développeurs d’Apple, mais ce n’est qu’une petite partie de la base des utilisateurs de Mac. Cela pourrait dérouter de nombreux utilisateurs et nuire à leur confiance en Apple.


D’après la note d’Apple aux développeurs :

« En juin, nous avons annoncé que tous les logiciels Mac distribués en dehors du Mac App Store devaient être authentifiés par Apple afin de fonctionner par défaut sur MacOS Catalina. En septembre, nous avons temporairement ajusté les conditions préalables à l’authentification pour faciliter cette transition et pour protéger les utilisateurs de MacOS Catalina qui continuent d’utiliser des versions plus anciennes de logiciels. À partir du 3 février 2020, tous les logiciels soumis devront satisfaire aux conditions d’authentification d’origine ».

N’allumez pas encore les fourches, ce n’est pas un verrouillage complet du code non approuvé que vous voyez dans l’iPhone.

Mais c’est un verrouillage de la possibilité d’exécuter un code non signé par défaut. Une fois que cela sera implémenté, le double-clic standard exécutera uniquement le code qui est passé par le processus d’approbation d’Apple. Actuellement, vous pouvez faire un clic droit pour ouvrir des applications non signées, et bien qu’Apple ait déclaré que « dans les futures versions de MacOS [Catalina], le code non signé ne s’exécutera pas par défaut », il y aura des options pour autoriser l’exécution du code non signé.

Après tout, la plateforme MacOS reste la plateforme de choix pour développer des applications pour tout l’écosystème d’Apple, et vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les développeurs signent chaque compilation de leur code tout au long du processus de développement.

La plateforme MacOS n’est pas réservée aux développeurs. Elle est utilisée par des créatifs, des étudiants, pour une utilisation personnelle ou professionnelle, et dans d’innombrables autres domaines où un smartphone ou une tablette ne suffiront tout simplement pas… peu importe la publicité qu’Apple fait autour de l’iPad Pro avec son Smart Keyboard.

Ainsi, la décision d’Apple de verrouiller les applications non signées est quelque chose que les développeurs devraient surmonter, mais qui sera difficile à comprendre pour le consommateur moyen s’il s’éloigne des applications sanctionnées. Qu’Apple verrouille encore plus ce processus (par exemple, les développeurs devront demander leur propre certificat numérique pour exécuter des applications non utilisées) est une hypothèse, mais même un coup d’œil rapide sur iOS, iPadOS et watchOS montre une entreprise qui est plus qu’à l’aise pour restreindre l’utilisation des applications à celles qu’elle a jugées utiles.

Cette réflexion doit-elle être reportée sur MacOS Catalina ? Apple devrait-il avoir le dernier mot sur ce qui peut ou ne peut pas être exécuté sur du matériel vendu à un client ? Apple devrait-il avoir le droit de restreindre le choix des utilisateurs via une future mise à jour logicielle ? Et si tel est le cas, à quel point cela sera-t-il déroutant pour les consommateurs ?

Ces questions peuvent sembler plus philosophiques pour certains, mais Apple a fait avancer MacOS en général et Catalina en particulier, et a laissé certains d’entre eux bouleversés par la perte d’applications plus anciennes, car la prise en charge des applications 32 bits a été supprimée.

Le fait qu’Apple surveille chaque application crée un solide anneau de sécurité pour l’utilisateur, mais ce n’est pas imprenable. Par contre, le fait d’avoir un Big Brother qui décide de ce qui est sûr et ce qui ne l’est pas pourrait être considéré comme orwellien.

MacOS reste l’une des parties les plus ouvertes de l’écosystème d’Apple et offre une flexibilité qui n’est tout simplement présente dans aucun autre matériel Apple. Espérons que cela restera le cas en 2020 et après.

<<< À lire également : Apple MacOS : Faut-Il Faire La Mise À Jour Catalina 10.15.2 ? >>>