L’actuel président de la région Hauts-de-France a annoncé au “Point” qu’il serait candidat en 2022. Il a indiqué qu’il ne participera pas à une primaire organisée par son ancien parti LR (Les Républicains) car il ne “souhaite plus s’inscrire dans la logique d’un seul parti.

 

Il se réclame “gaulliste social”, “d’une droite social” avant d’ajouter que son “devoir est de battre Marine Le Pen et de tout faire pour rassembler les français”. Défendant sa vision “d’une France fière redressée et réconciliée”, son objectif est de “restaurer l’autorité de l’État, tourner la page du centralisme parisien et refaire du travail la clé de voûte de notre projet national”. 

En 2017, l’ancien Ministre du Travail  avait déjà songé à participer à l’élection présidentielle avant de renoncer à la primaire française de la droite et du centre de 2016.  Il s’était alors rangé derrière François Fillon. 

Dans le dernier sondage IFOP réalisé avant son annonce d’hier, Xavier Bertrand arrive en troisième position des intentions de vote pour la présidentielle de 2022 (14 %), derrière Marine Le Pen (28 %) et l’actuel locataire de l’Élysée (24 %).