Lorsque vous décrochez enfin un entretien d’embauche pour un poste passionnant ou  pour lequel vous pensez ne pas être à la hauteur, votre principal objectif est de le réussir haut la main. Pourtant, de nombreux candidats qualifiés entament leur crédibilité lors d’un entretien en raison de la manière dont ils exposent leurs compétences ou présentent leur expérience.


 

Voici les six phrases à éviter lors d’un entretien d’embauche si vous ne voulez pas paraître moins qualifié :

 

  • « J’ai conscience que je ne suis pas la personne la plus qualifiée, mais… »

Méfiez-vous de cette phrase, surtout si vous changez de carrière ou si vous postulez pour un poste qui n’est pas dans votre zone de confort. L’on pourrait croire que vous vous montrez honnête, humble et honoré de passer l’entretien pour ce poste. Or, cette phrase diminue votre valeur ! Si vous affirmez au recruteur que vous ne pensez pas être qualifié pour le poste, il vous croira. Après tout, vous vous connaissez mieux qu’il ne vous connaît.

Pour réussir un entretien, il faut que le recruteur soit persuadé que vous êtes suffisamment qualifié, alors ne lui donnez pas de raison de croire le contraire. Mettez en avant votre expérience ainsi que les projets sur lesquels vous avez travaillé et qui démontrent votre capacité à exceller dans ce nouveau poste.

  • « Je ne possède pas une grande expérience dans ce domaine, mais… »

Bien que cette phrase soit similaire à la précédente, vous pourriez être tenté de l’utiliser si le recruteur vous demande de justifier d’une compétence spécifique. Par exemple, une candidate postule pour un poste qui demande une expérience dans la gestion d’équipes. Bien que cette personne corresponde à tous critères du descriptif de poste et qu’elle soit convaincue de réussir dans ce nouveau rôle, elle doute de ses compétences en matière de leadership et pense que ses années d’expérience dans la gestion d’une équipe de trois personnes sont insuffisantes.

Les mots ont une valeur. Même si vous imaginez ne pas avoir assez d’expérience dans un domaine, vos mots comptent. Au lieu de vous dévaloriser, parlez directement de l’expérience et des compétences que vous avez. Montrez comment votre expérience vous a préparé à être un atout ou comment votre formation vous a équipé pour relever ce nouveau défi.

  • Les tics de langage

Vous ne remarquez peut-être même pas que vous utilisez certains tics de langage comme « du coup » ou « hum », mais le recours à ces mots ou tournures peut donner au recruteur l’impression que vous n’êtes pas totalement sûr de ce que vous affirmez. Cela peut également nuire à votre professionnalisme et amener le recruteur à s’interroger sur votre manière de parler aux clients ou à d’autres parties prenantes dans le cas où vous seriez engagé.

Évidemment, lorsque vous êtes nerveux, il peut être difficile de s’assurer que ces tics de langage ne sortent pas. Pour éviter tout faux pas, pensez à parler un peu plus lentement et à faire une pause entre vos déclarations. Cela vous aidera à vous rattraper au lieu de simplement remplir le vide avec votre nervosité.

  • « Que fait votre société ? »

Si vous ignorez ce que fait l’entreprise pour laquelle vous postulez avant de vous présenter à un entretien d’embauche, vous ne saurez probablement pas comment répondre à ses besoins spécifiques ou résoudre ses problèmes. Non seulement vous passez pour un candidat non qualifié, mais c’est également un signal d’alarme pour le recruteur. Les entreprises veulent embaucher des candidats qui sont enthousiastes vis-à-vis du poste et des activités de la société, et le fait d’ignorer les informations basiques sur l’entreprise témoigne d’un manque d’intérêt réel pour cette dernière.

Par ailleurs, en tant que candidat, ne pas réaliser vos recherches à l’avance vous empêche de vous démarquer. Prenez donc le temps d’analyser la description du poste, mais aussi de vous renseigner sur l’entreprise.

  • « Nous… »

À moins que vous et votre équipe ne passiez un entretien pour le poste, vous devriez éviter d’utiliser constamment le pronom personnel « nous » lors de vos entretiens. Souvent, certains professionnels craignent de s’approprier les projets et les initiatives que leur équipe a réalisés. Cependant, ne pas assumer votre contribution individuelle et dire « nous » lorsque vous décrivez vos réalisations nuit à votre expérience et à vos qualifications. Cela peut amener le recruteur à se demander si vous pouvez assumer le rôle pour lequel vous passez l’entretien sans votre équipe. Ainsi, au lieu de vous appuyer sur votre équipe, identifiez vos résultats et l’influence que vous avez eue, puis mettez-les en avant avec confiance lors de votre entretien d’embauche.

  • Divaguer ou tourner autour du pot…

Il ne s’agit pas d’une phrase en particulier, mais ne pas répondre directement à la question ou divaguer peut donner l’impression que vous n’êtes pas sûr de vos compétences et de vos qualifications, quand bien même vous seriez qualifié pour le poste. Plus précisément, lorsque vous divaguez, vous confiez au recruteur la responsabilité de retenir les éléments les plus importants de votre réponse. Vous risquez également de perdre son attention et, dans le pire des cas, de le désintéresser totalement de votre réponse et de passer au sujet suivant sans avoir connaissance de vos compétences.

Pour éviter de tourner autour du pot ou de divaguer, définissez clairement vos qualités avant l’entretien et décidez des compétences ainsi que des anecdotes que vous souhaitez utiliser pour étayer votre propos. Si l’on vous pose une question qui vous prend au dépourvu, demandez des éclaircissements et appuyez-vous sur la valeur et les compétences qui, vous le savez, font de vous un candidat qualifié pour le poste.

 

En résumé, il existe de nombreuses manières pour un candidat de se dévaloriser lors d’un entretien, sans même s’en rendre compte. En évitant ces écueils, vous vous assurerez de réussir vos entretiens et augmenterez vos chances de vous démarquer en tant que candidat de choix pour le ou les postes que vous convoitez.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Adunola Adeshola

<<< À lire également : Entretien d’embauche : 3 erreurs à ne plus faire >>>