L’un des effets secondaires de la pandémie a été la détérioration des relations, un pilier de la culture de toute organisation. Certaines personnes ne seront pas en mesure de rétablir ces relations et leurs cultures antérieures. D’autres y parviendront. L’important est de se concentrer sur l’évolution et non sur la restauration.

 

Comme l’a dit Howard Marks, la réflexion de second niveau sur les effets de second ordre est « profonde, complexe et alambiquée ». Pensez à l’impact de vos choix sur ceux qui sont influencés par les réactions des autres à vos choix. Prenez délibérément en compte les différentes parties prenantes de votre écosystème, en vous posant des questions comme « Comment pourraient-ils réagir ? », « Et que pourrait-il se passer ensuite ? »

Un exemple classique d’effet de second ordre est celui du gouvernement indien qui a tenté de réduire le nombre de cobras venimeux en offrant une prime pour les cobras morts. L’effet de premier ordre a fonctionné puisque les gens ont tué des cobras. L’effet de second ordre, l’effet « Cobra », consistait pour les gens à élever des cobras pour en tirer un revenu, ce qui a fait augmenté le nombre de cobras dans le pays.

 

Changement environnemental

Pendant la pandémie, de plus en plus de personnes travaillent à domicile. Cela a eu un effet de second ordre sur les relations, car cela a fait disparaître les rencontres fortuites et les conversations informelles.

Certains atténuent cet effet par des appels vidéo qui permettent aux gens de voir les expressions faciales de l’autre. Bien que cela soit mieux que les informations transmises par texte ou le ton des conversations téléphoniques, cela ne correspond toujours pas à l’expérience complète des cinq sens de partager des moments physiques sans masque. Cela est nécessaire pour une écoute active complète et pour communiquer de l’empathie, de l’authenticité et de la logique afin d’établir des relations dans la confiance et le respect.

 

Cela va avoir un impact durable

Ceux qui ont commencé à travailler dans de nouvelles organisations en plein confinement n’ont jamais eu la chance de nouer des relations au départ puisqu’ils ont directement travaillé depuis chez eux. Ils doivent faire un effort concerté pour y parvenir une fois que les gens sont de retour pour se rencontrer en personne.

Ceux qui travaillaient ensemble en personne sont maintenant séparés depuis plus longtemps que ce à quoi on s’attendait. Chacun d’entre eux a vécu une expérience particulière.

Attendez-vous à des problèmes post-traumatiques. Attendez-vous à ce que les gens aient du mal à se réadapter au travail en présentiel. Il n’y aura pas de retour à la normale. Et il faudra un certain temps avant que chacun d’entre nous ne retrouve une certaine normalité.

 

Défis et opportunités

C’est là que se trouvent les défis et les opportunités. La pandémie a changé « notre façon de penser et d’agir ». Elle a changé le peuple, ses relations et, par conséquent, sa culture. Voici trois options post-pandémie :

  1. Laissez votre culture évoluer d’elle-même.
  2. Ramenez les gens à vos valeurs fondamentales et restaurez votre culture pré-pandémique.
  3. Profitez de la dynamique de changement et faites délibérément évoluer votre culture.

 

La prescription

La prescription est claire. Le changement environnemental crée un point d’inflexion pour tout le monde. Vous pouvez changer vos ambitions ou non. Mais vous devez changer votre stratégie et votre culture, votre organisation et vos opérations en même temps.

Repensez votre place dans l’écosystème. Revoyez les problèmes que vous choisissez de résoudre et réfléchissez à une façon de les résoudre plus efficacement. Il faut s’aligner clairement sur les choix prioritaires, à savoir dans quel domaine vous serez le meilleur, par opposition à simplement être fort ou assez bon.

Réorienter les ressources de la seconde vers la première. Inspirez et permettez à ceux qui obtiennent des ressources accrues de le faire. Traitez avec respect les personnes qui perdent des ressources et aidez-les à assumer leurs nouvelles responsabilités au sein de votre organisation ou à trouver de nouveaux rôles.

Faites évoluer la culture de manière appropriée. Adoptez le nouvel environnement. Renforcez vos valeurs. Faites pivoter ces changements dans les choix de priorités pour recentrer les relations et le comportement des personnes dans votre culture d’aspiration :

– Une conception indépendante avec un soutien flexible et libérateur pour un apprentissage spécialisé et le plaisir.

– Une production stable avec une autorité hiérarchique qui commande et contrôle des résultats interdépendants.

– Une production interdépendante avec une responsabilité partagée pour l’ordre et la sécurité dans l’ensemble de l’écosystème.

– Service flexible avec une responsabilité décentralisée et guidée, ancrée dans l’objectif et la bienveillance.

pandémie
Grille stratégique. BRADT

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : George Bradt

<<< À lire également : Face à la pandémie, les données confèrent un avantage décisif aux entreprises européennes >>>