Les États-Unis ont restitué jeudi au gouvernement irakien une ancienne tablette cunéiforme sur laquelle était inscrite une partie de l’épopée de Gilgamesh, l’une des plus anciennes œuvres littéraires connues au monde. Cet artefact rare avait été saisi dans un magasin d’artisanat Hobby Lobby, qui l’avait acheté il y a sept ans.

 

Faits marquants

  • Des représentants américains ont remis la « tablette de Gilgamesh » à des représentants irakiens lors d’une cérémonie de rapatriement à Washington, D.C., a déclaré le ministère de la Justice.
  • Selon le département de la Justice des États-Unis, l’antiquité – qui a été inscrite il y a des milliers d’années en Mésopotamie – a été « pillée » en Irak. Hobby Lobby a fini par acheter la tablette en 2014 et l’a exposée au Musée de la Bible, présidé par le président de Hobby Lobby, Steve Green.
  • Les autorités fédérales ont saisi la tablette il y a deux ans, et Hobby Lobby a consenti à une confiscation ordonnée par un tribunal en juillet, mettant fin à son séjour dans un musée axé sur la Bible.

 

Citation clé

« Aujourd’hui, l’Irak récupère un morceau de son histoire culturelle », a déclaré dans un communiqué Peter C. Fitzhugh, agent spécial chargé de la division Homeland Security Investigations de l’U.S. Immigration and Customs Enforcement à New York.

 

Contexte clé

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture estime que la tablette de Gilgamesh a été pillée dans un musée irakien après la guerre du Golfe. Le ministère de la Justice affirme qu’un antiquaire américain anonyme a acheté la tablette à Londres en 2003 et l’a importée illégalement aux États-Unis. L’artefact « a été vendu plusieurs fois dans différents pays » avant que Hobby Lobby – une chaîne nationale de magasins connue pour les fortes convictions religieuses de ses propriétaires – ne l’achète dans une salle des ventes. Selon les autorités fédérales, la tablette a été vendue à Hobby Lobby avec une lettre affirmant à tort qu’elle avait été trouvée dans une boîte d’objets divers il y a quarante ans, et la maison de vente aux enchères a dissimulé des informations sur ses origines à Hobby Lobby et au Musée de la Bible.

 

Tangente

Hobby Lobby a déjà été mêlé à la législation sur les antiquités par le passé. Il y a quatre ans, la société a accepté de payer une amende de 3 millions de dollars et de remettre 5 500 artefacts irakiens anciens qui, selon les autorités fédérales, avaient été introduits clandestinement aux États-Unis avec de fausses étiquettes.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Joe Walsh

<<< À lire également : Le Panier des Sens célèbre ses 20 ans en collaborant avec le Musée International de la parfumerie de Grasse >>>