Shelley Ross, une productrice de longue date, a accusé l’animateur de CNN Chris Cuomo de l’avoir harcelée sexuellement lors d’une soirée en 2005. Elle a partagé une capture d’écran de ses excuses par mail dans un article publié vendredi dans le New York Times.

 

Principaux faits

  • Shelley Ross, qui avait été la patronne de Chris Cuomo à ABC News, a déclaré que Chris Cuomo lui avait attrapé les fesses lors de la fête de départ d’un collègue et lui avait dit : « Je peux faire ça maintenant que tu n’es plus ma patronne ».
  • Dans une capture d’écran d’un mail qu’il a envoyé après la fête, Chris Cuomo s’est excusé de l’avoir touchée – en utilisant le mot « tapoté » – et a dit « J’ai honte ».
  • Il a également semblé prendre son geste à la légère en ajoutant « la prochaine fois, je me souviendrai de la leçon, même si je suis heureux de te voir… ».
  • Shelley Ross, qui a écrit qu’elle « ne cherchait pas à ce qu’il perde son emploi », a déclaré qu’elle considérait les excuses de 2005 de Chris Cuomo comme une couverture juridique, notant qu’il était avocat et qu’il a pris soin, dans ce bref mail, de présenter ses actions comme amicales, sans « intention négative ».
  • Contacté pour un commentaire, un porte-parole de CNN a renvoyé Forbes à la déclaration de Chris Cuomo dans le Times : « Je me suis excusé auprès d’elle à ce moment-là, et je le pensais vraiment », a-t-il dit, tout en précisant que « notre interaction n’était pas de nature sexuelle ».

 

Citation importante

« Qu’il l’ait compris ou non à l’époque, sa forme de harcèlement sexuel était un acte hostile destiné à diminuer et à rabaisser son ancienne patronne devant le personnel », écrit Shelley Ross. Elle aimerait « le voir se repentir journalistiquement » en « [acceptant] à l’antenne d’étudier l’impact du sexisme, du harcèlement et des préjugés sexistes sur le lieu de travail, y compris le sien, et d’en rendre compte. Il pourrait accueillir une série de réunions publiques en direct, avec des séquences documentaires, produites par des femmes avec des consultants experts ». Cela pourrait être, selon elle, « un moment décisif au lieu d’une nouvelle tache sur la carrière d’un présentateur d’actualités masculin puissant ».

 

Le contexte

En mai, Chris Cuomo s’est excusé d’avoir aidé son frère aîné, le gouverneur de l’État de New York de l’époque, Andrew Cuomo, à gérer sa réponse médiatique aux multiples allégations de harcèlement sexuel – notamment en proposant des termes utilisés dans une déclaration officielle – qui ont conduit le gouverneur à démissionner en août. Chris Cuomo s’est également récusé de la couverture de son frère, qu’il avait interviewé à de multiples reprises dans des segments amicaux à l’antenne qui ont été largement critiqués pour avoir enfreint les normes journalistiques.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Graison Dangor

 

<<< À lire également : Andrew Cuomo pourrait faire l’objet de poursuites pénales et être arrêté si l’enquête confirme les allégations de harcèlement sexuel >>>