L’ex-petite amie et associée de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, a déclaré à un juge fédéral qu’elle n’avait « commis aucun crime », alors que la mondaine a perdu plusieurs jugements clés avant son procès pour des accusations selon lesquelles elle aurait attiré des filles mineures pour qu’elles soient abusées sexuellement par Jeffrey Epstein.


 

Principaux faits

  • La juge fédérale Alison Nathan a décidé dans un tribunal de Manhattan que les procureurs pouvaient qualifier les accusatrices de Ghislaine Maxwell de « victimes » et que leurs identités pouvaient rester anonymes, et a évoqué la nécessité de les protéger de l’embarras, selon CNBC.
  • Les avocats de Ghislaine Maxwell avaient demandé que les termes « victimes » ou « victimes mineures » ne soient pas utilisés pour décrire les accusatrices et que leurs vrais noms soient utilisés, bien que Alison Nathan ait déclaré que cela était « inutile et peu pratique », selon le Daily News.
  • L’équipe juridique de Ghislaine Maxwell s’est également vu refuser la possibilité d’interroger des agents du FBI au sujet d’un accord de plaidoyer conclu par Jeffrey Epstein en 2007 qui lui a permis, ainsi qu’à ses co-conspirateurs présumés, d’éviter des poursuites, qui, selon eux, devraient s’étendre à Ghislaine Maxwell, rapporte le New York Daily News.

 

Citation importante

« Je n’ai commis aucun crime », a déclaré Ghislaine Maxwell à Alison Nathan, tout en confirmant qu’elle n’avait pas demandé d’accord de plaidoyer et que les procureurs ne lui en avaient pas proposé.

 

Le contexte

Ghislaine Maxwell a été arrêtée en juillet 2020 et accusée de mensonge sous serment et de trafic sexuel sur ordre de Jeffrey Epstein. Son procès doit commencer le 29 novembre et devrait durer environ six semaines. Jeffrey Epstein est décédé par suicide dans une prison de Manhattan en 2019. Le financier en disgrâce et délinquant sexuel enregistré attendait son procès pour des accusations de trafic sexuel et de complot. Les avocats de Ghislaine Maxwell s’efforcent depuis un certain temps de faire annuler son procès, citant l’accord de 2007 comme motif de rejet de l’affaire. En juillet, un avocat de son équipe a déclaré que l’affaire la concernant « devrait être rejetée comme celle de Bill Cosby », faisant référence à une promesse antérieure des procureurs de ne pas inculper le comédien Bill Cosby, qui a conduit à l’annulation de sa condamnation pour agression sexuelle et à sa sortie de prison le même mois. Le mois dernier, la police britannique a déclaré qu’elle ne « prendrait pas d’autres mesures » concernant les plaintes pour abus sexuels déposées contre Ghislaine Maxwell, Jeffrey Epstein et le prince Andrew, qui, selon l’accusatrice Virginia Giuffre, l’a agressée lorsqu’elle avait 17 ans.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Marisa Dellatto

 

<<< À lire également : Ghislaine Maxwell fait face à deux nouvelles accusations de trafic sexuel dans l’affaire Epstein >>>