Les élections américaines ont attiré un nombre record de parieurs et des centaines de millions de dollars sur les sites de jeux d’argent, certains légaux, d’autres illégaux. Bien que Joe Biden ait été élu président des États-Unis, un revirement de situation reste encore possible et les paris sont toujours en cours. 

Même si Joe Biden a été déclaré président, le Collège électoral doit encore certifier les résultats. Pendant ce temps, Donald Trump continue de répandre des informations erronées sur une élection truquée. Cela signifie que les paris ne sont pas encore terminés, laissant les parieurs et les bookmakers dans le suspens. Une plateforme de paris au Royaume-Uni détient près de 840 millions de dollars.

« Je pensais en avoir fini avec cette élection », confie Pat Morrow, chef des cotes chez Bovada. « Que Dieu me vienne en aide. » Il s’étonne que de nouveaux paris continuent d’être lancés alors que cela fait déjà 2 semaines que le suspens est insoutenable. 


Les paris politiques étaient une nouveauté pour la plateforme Bovada jusqu’à ce que l’élection présidentielle américaine de 2020 devienne le plus grand événement de pari de l’histoire du site. Si Biden remporte les élections, Pat Morrow affirme que ce sera la plus grande victoire de la société, mais si Trump gagne, Bovada perdra plus qu’elle n’a jamais perdu en un seul événement.

« C’est horrible pour nous. Nous voulons que les gens soient payés et qu’ils puissent reprendre leurs paris sportifs. Mais ce n’est pas possible », déclare Pat Morrow. « Si nous payons les parieurs maintenant et que dans une semaine on nous annonce que Trump remporte les élections et que nous devons payer à nouveau, cela représenterait un quart de notre chiffre annuel. »

Le 13 novembre, le vice-président Mike Pence a promis à un groupe de jeunes républicains lors d’une retraite universitaire qu’ils n’abandonneraient pas leurs efforts pour renverser les résultats des élections, même si Biden a déjà battu Trump. Biden a remporté 306 votes électoraux et Trump seulement 232. Selon l’Associated Press, Mike Pence a déclaré : « Nous allons nous battre pour que le résultat de cette élection nous accorde quatre années de plus ». Les remarques de Mike Pence surviennent quelques heures après que les responsables des élections locales, étatiques et fédérales ont publié une déclaration affirmant que l’élection présidentielle était « la plus sûre de l’histoire des Etats-Unis » et qu’ils n’avaient trouvé « aucune preuve » de fraude ou de défaillance du système de vote.

Chez Betfair, basé au Royaume-Uni, les joueurs continuent de miser de l’argent sur les élections américaines. Le montant des paris sur la plateforme en ligne s’élève désormais à 831 millions de dollars, contre 640 millions il y a une semaine. Biden versus Trump est le plus grand concours de l’histoire de Betfair, écrasant le précédent record de la société lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, qui a attiré 257 millions de dollars.

Betfair attend également que Trump cède ou que le Collège électoral finalise les résultats et règle les paris. « Avant de régler les parieurs, nous devons attendre que la situation soit claire en ce qui concerne le décompte des votes en cours, les recomptages et toute contestation juridique éventuelle des résultats », a déclaré la société dans un communiqué.

BetOnline, une opération offshore sans licence au Panama, ne prend plus de paris sur l’élection présidentielle. La société suit les traces de Betfair et Bovada et attend que la situation s’éclaircisse.

« Cette année a été marquée par des rebondissements et des incertitudes. Nous ne voulons donc pas clôturer prématurément un pari qui pourrait aboutir à un résultat différent », explique Dave Mason, responsable des paris sportifs de BetOnline. « Cependant, nous prévoyons de classer Joe Biden comme gagnant très bientôt. »

Les parieurs en ont également assez de rester dans le suspens. Paul Krishnamurty, un parieur professionnel basé au Royaume-Uni et spécialisé dans la politique et le sport, a 41 000 dollars bloqués dans l’élection présidentielle. Il gagnera 24 000 dollars si Biden gagne ou perdra 17 000 dollars si Trump gagne.

« Je veux connaître les résultats », affirme Paul Krishnamurty. « C’est un désespoir unanime pour les joueurs. »

Chez PredictIt, la seule plateforme légale aux Etats-Unis pour les paris politiques, les parieurs ne semblent pas épuisés par cette course à la présidence. Il faut savoir que la plateforme PredictIt est considérée comme un outil de recherche universitaire comme l’Iowa Political Exchange.

« Sommes-nous fatigués de l’élection ? Pas du tout ! Nous aimerions avoir une réponse bientôt, mais analyser la façon dont le marché se comporte nous fascine », déclare Brandi Travis, le directeur du marketing d’Aristote International, qui soutient PredictIt.

Les personnes qui utilisent le site sont appelées « traders » et elles achètent et vendent des actions à des prix compris entre 0,01 et 0,99 dollar. Si un trader gagne, il encaisse 1 $ par action.

Au cours des huit derniers jours, plus de 300 millions d’actions ont été échangées sur PredictIt. Même si tous les États ont été appelés et que l’AP a déclaré une victoire de Biden de 307 voix électorales contre 232 pour Trump, les traders sur PredictIt continuent de parier sur le président sortant. « Il semble que les traders ne soient pas encore totalement sûrs que Trump ait perdu », déclare Brandi Travis.

Pour tout parieur politique attentif, Trump a peut-être révélé un indice vendredi. Lors d’une conférence de presse organisée l’après-midi sur le vaccin contre le coronavirus, Donald Trump s’est exprimé publiquement pour la première fois depuis sa défaite. Il n’a pas répondu aux questions et n’a pas parlé de l’élection, mais il a laissé échapper que la gestion de la pandémie ne serait plus sous son contrôle. 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Will Yakowicz

<<< À lire également : L’Economie Derrière Les Elections Américaines >>>