Au moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées dans deux explosions survenues mardi dans le centre de Kampala, a rapporté Reuters en citant la télévision locale. Cet incident survient alors que l’armée ougandaise est engagée dans un conflit avec les militants d’Al-Shabaab, liés à Al-Qaïda.

 

Principaux faits

  • Selon NTV Uganda, les deux explosions ont eu lieu près de la porte principale du Parlement ougandais et près des bureaux du commissariat central de Kampala.
  • La cause des explosions reste incertaine, mais la mort d’au moins deux personnes a été confirmée.
  • Selon les médias, un hôpital local a reçu 27 blessés, dont sept sont dans un état critique.
  • Un porte-parole de l’armée ougandaise a déclaré à Reuters qu’il y avait eu « plusieurs » explosions et de « multiples » victimes, mais n’a pas donné de détails supplémentaires.
  • La Croix-Rouge ougandaise a déclaré avoir réussi à réanimer au moins 17 personnes blessées dans l’explosion et a indiqué que ses équipes d’urgence travaillaient en étroite collaboration avec la police locale.

 

Le contexte

Bien que la responsabilité de l’attentat n’ait pas été immédiatement revendiquée, le groupe d’insurgés Al-Shabaab, lié à Al-Qaïda, et les Forces démocratiques alliées (ADF), soutenues par l’État islamique, ont mené des attaques similaires en Ouganda par le passé. L’armée ougandaise combat actuellement les militants d’Al-Shabaab en Somalie dans le cadre d’une force de maintien de la paix de l’Union africaine soutenue par les Nations unies.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Le changement climatique fera fondre tous les glaciers d’Afrique d’ici 2040, selon l’ONU >>>