Les trois glaciers d’Afrique devraient disparaître d’ici 2040 en raison du changement climatique. Selon l’agence des Nations unies pour le climat, cela symbolise la « menace d’un changement irréversible » du système terrestre, conformément au rapport sur les tendances du changement climatique établi par l’Organisation météorologique mondiale et les agences de l’Union africaine.


 

Faits marquants

  • Trois glaciers – le massif du Mont Kenya au Kenya, les Monts Rwenzori en Ouganda et le Mont Kilimandjaro en Tanzanie – qui ont une « importance touristique et scientifique éminente » sont en passe de disparaître d’ici les années 2040, selon le rapport publié mardi.
  • Le Mont Kenya devrait fondre une décennie plus tôt que les deux autres montagnes en raison du changement climatique d’origine humaine, selon le rapport.
  • L’Afrique a connu sa troisième année la plus chaude jamais enregistrée en 2020, indique le rapport, citant un ensemble de données.
  • Le chef de l’OMM, Petteri Taalas, a déclaré dans un communiqué que des investissements sont « particulièrement nécessaires » dans le développement des capacités et le transfert de technologies pour aider l’Afrique à faire face au changement climatique, qui devrait également avoir un impact sur l’économie et la pauvreté de la région.

 

Fait surprenant

Le rapport estime que pas moins de 118 millions de personnes extrêmement pauvres, c’est-à-dire vivant avec moins de 1,90 dollar par jour, seront confrontées à la sécheresse, aux inondations et à la chaleur extrême en Afrique d’ici à 2030. Ce changement imminent entravera la croissance économique et les efforts visant à réduire la pauvreté, a déclaré Josefa Sacko, commissaire à l’agriculture de l’Union africaine, dans un communiqué. La lutte contre le changement climatique pourrait faire baisser le produit intérieur brut de l’Afrique jusqu’à 3 % d’ici à 2050, ajoute le rapport.

 

Citation importante

« Le rétrécissement rapide des derniers glaciers d’Afrique de l’Est, qui devraient fondre entièrement dans un avenir proche, signale la menace d’un changement imminent et irréversible du système terrestre », a déclaré M. Taalas dans un communiqué.

 

Contexte clé

Même si l’Afrique est responsable de moins de 4 % des émissions de gaz à effet de serre, elle est touchée de manière disproportionnée par le changement climatique, rapporte Reuters. Dans un rapport publié lundi dernier, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le changement climatique était la plus grande menace pour la santé des populations, car des températures plus élevées risquent de réduire à néant 50 ans d’améliorations en matière de santé mondiale.

 

Tangente

L’Afrique a été à l’origine de plus d’un nouveau déplacement de population sur dix dans le monde, selon le rapport de l’OMM. Plus de 1,2 million de personnes ont été déplacées en raison de tempêtes et d’inondations, et les conflits ont poussé près de 500 000 personnes à quitter leur foyer en 2020.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Lisa Kim

<<< À lire également : Entretien | Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go : « Le gaspillage alimentaire est devenu le sujet numéro un pour combattre le changement climatique » >>>