Elaine N. Aron a fait ses premières recherches sur l’hypersensibilité dans les années 1990, en reprenant le concept de Carl Jung selon lequel environ 20 % de la population est née avec un système nerveux plus sensible. Ces personnes possèdent une « sensibilité innée », un trait qui façonne leurs interactions, leurs expériences et leur vision du monde.

 

Cette caractéristique peut être une arme à double tranchant sur le lieu de travail. Les personnes très sensibles ont tendance à être intuitives et empathiques, et peuvent prévoir les besoins des autres, ce qui en fait d’excellents coéquipiers. Cependant, elles ont souvent une moindre résistance émotionnelle et peuvent avoir du mal à faire face aux revers professionnels et aux critiques. Elles sont également plus réactives aux stimuli physiques et émotionnels, de sorte que la dynamique du lieu de travail peut leur donner le sentiment d’être submergées par trop d’informations.

Les personnes hypersensibles ont tendance à donner le meilleur d’elles-mêmes dans un environnement calme et stable, mais la « nouvelle norme » des 18 derniers mois n’a guère apporté de stabilité. Nous avons dû adapter nos vies personnelles et professionnelles à des circonstances changeantes, alors que, dans le même temps, les exigences ont augmenté sur les deux fronts. Les facteurs de stress liés à ces transitions touchent tout le monde (une étude récente montre que 67 % des travailleurs estiment que l’épuisement professionnel s’est aggravé pendant la pandémie). Néanmoins, la lutte peut être plus difficile pour les personnes de nature très réactive.

 

Le lien génétique de la sensibilité

L’environnement joue un rôle important dans le comportement réactionnaire. Cependant, des recherches récentes révèlent que le trait de personnalité très sensible a également un lien génétique vérifiable, qui explique 47 % de la variation de la sensibilité individuelle. Donc, si vous avez l’habitude d’entendre « Pourquoi prenez-vous les choses trop à coeur ? », la réponse est peut-être que cela se trouve dans vos gènes.

 

Comment la sensibilité se manifeste-t-elle au travail ?

Voici quelques indications que vous êtes peut-être hypersensible :

Les stimuli environnementaux peuvent être très distrayants et affecter votre capacité à travailler. Les lumières vives, les odeurs fortes et les sons forts semblent vous affecter plus que les autres. Vous préférez travailler seul car cela vous permet de contrôler votre intimité et de vous concentrer.

Vous avez tendance à trop analyser. Il se peut que vous ne puissiez pas vous empêcher de ruminer ce qui n’est qu’une petite erreur ou de repasser en boucle dans votre tête des communications interpersonnelles complexes. Ces boucles de pensée peuvent s’installer dans votre cerveau et il est difficile de s’en défaire.

Vous êtes très soucieux des détails. Selon la science, les personnes hypersensibles traitent l’information dans plus de régions de leur cerveau que les personnes non hypersensibles. Si vous êtes constamment en train de repérer ce que les autres négligent, l’hypersensibilité peut l’expliquer.

Vous êtes continuellement surmené. Les personnes hypersensibles font preuve d’empathie et ont tendance à accepter du travail supplémentaire, compensant souvent le manque d’initiative des autres.

Vous êtes facilement débordé. Comme les personnes hypersensibles travaillent déjà sous une charge de traitement mental accrue, des tâches supplémentaires ou inattendues peuvent les pousser rapidement à la surcharge. Si vous vous sentez régulièrement surstimulé, désorganisé et émotionnellement instable, cela peut indiquer que vous êtes hypersensible et que vous en avez trop assumé.

 

5 conseils pour faire face à l’hypersensibilité au travail

  1. Gérez votre environnement. Réduire la quantité d’informations que vous recevez aura un effet positif sur votre productivité ; dans la mesure du possible, travaillez dans un endroit privé. Si ce n’est pas possible, essayez de réduire au maximum les distractions visuelles. Pour cela, tournez-vous vers un mur ou installez une cloison sur votre bureau. Portez des oreillettes anti-bruit et faites savoir aux autres que s’ils sont là, vous n’êtes pas disponible pour des interruptions non liées au travail.

 

  1. Entraînez-vous à prendre la parole. La plupart des personnes hypersensibles – environ 70 % – sont introverties. La nature combinée de ces deux caractéristiques ne facilite pas l’expression de vos besoins, mais l’effort en vaut la peine. Dites aux personnes qui vous entourent ce dont vous avez besoin pour travailler le plus efficacement possible, sans vous excuser. Vous pourriez être surpris de la quantité d’aménagements possibles lorsque vous exprimez clairement vos besoins.

 

  1. Interrompez le discours négatif sur vous-même. Les personnes hypersensibles sont connues pour leur capacité d’analyse excessive, et peuvent remettre en question chaque nuance d’une interaction. Avez-vous réagi de manière appropriée ? Avez-vous dit la bonne chose ? Avez-vous fait la bonne action ? Une fois ce schéma de pensée apparu, il est généralement inefficace de vous dire de « vous en remettre ». Essayez plutôt de prendre cinq minutes pour mettre par écrit vos préoccupations. Une fois que vous les avez sous les yeux, il est plus facile de prendre des mesures constructives.

 

  1. Apprenez à dire non. Nous recevons tous des demandes d’aide pour des projets extérieurs, mais si vous êtes surchargé et que ce n’est pas votre responsabilité, ne l’acceptez pas. Ce qui vous semble lourd maintenant pourrait être impossible à porter plus tard.

 

  1. Exploitez votre sensibilité. Plutôt que de considérer la sensibilité comme un défaut, appréciez les forces inhérentes à votre personnalité qui ne sont pas si faciles à vivre pour les autres. Reconnaissez que ce qui peut être ressenti comme des faiblesses peut jouer en votre faveur sur le plan professionnel, car les personnes hypersensibles ont tendance à être des employés consciencieux et dévoués et sont souvent très performants.

 

Renee Goyeneche : Je suis écrivaine et rédactrice de recherche et je me concentre sur les informations qui profitent aux femmes, aux enfants et aux familles. Retrouvez-moi sur Twitter.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Renee Goyeneche

<<< À lire également : Travail hybride et télétravail : les chefs d’entreprise changent d’avis >>>