La Fondation Bill Et Melinda Gates vient d’annoncer un engagement supplémentaire de 250 millions de dollars pour renforcer les efforts dans la lutte mondiale contre la pandémie de Covid-19. Ceci porte à 1,75 milliard de dollars le financement total de la Fondation pour la lutte contre la Covid-19.

Ce nouveau don intervient à un moment critique. En effet, l’ampleur des dégâts causés la pandémie s’est accentuée ces dernières semaines, partout dans le monde,, avec 69 millions de cas dans le monde et plus de 1,5 million de décès, dont 15 millions de cas aux États-Unis avec près de 290 000 décès, selon le Johns Hopkins Coronavirus Resource Center.

Pendant ce temps,, les vaccins nécessaires pour mettre fin à la pandémie ont été développées et approuvées avec une rapidité et une urgence sans précédent pour aider à mettre fin à cette crise sanitaire. La Chine et la Russie ont approuvé des vaccins, le Royaume-Uni a commencé le processus de vaccination cette semaine, et la FDA est sur le point d’accorder les autorisations nécessaires pour ces derniers.

Lors d’un entretien téléphonique, Melinda Gates a déclaré : « C’est incroyable de se dire que très bientôt la FDA va très probablement approuver le premier vaccin qui est déjà distribué au Royaume-Uni. Je pense qu’aucun d’entre nous n’aurait pu prédire que nous en serions là le 30 mars passé ».

Ce nouveau financement  se concentrera sur deux domaines principaux : la poursuite de la R&D pour de nouveaux tests, traitements et vaccins contre la Covid-19 ainsi que l’amélioration des méthodes d’administration de ces derniers afin de garantir qu’ils soient distribuées de manière sûre, équitable et aussi peu coûteuse que possible.

Par-dessus tout, la Fondation Bill et Melinda Gates espère faire en sorte que les pays à faible et moyen revenues aient accès aux technologies de pointe, tout comme les pays riches. « Ils méritent d’avoir les mêmes outils que nous pour combattre cette crise sanitaire », déclare Bill Gates.

Quelles sont les solutions à prévoir ?

Si nous voulons éradiquer le virus à l’échelle mondiale, nous devons tout d’abord investir dans la logistique et la chaîne d’approvisionnement, puis nous devons préparer les cliniques et les acteurs de la santé à administrer des tests et des vaccins, enfin, nous devons également nous engager auprès du peuple afin d’établir une réelle relation de confiance basée sur l’honnêteté.

Lors d’un briefing vidéo, Mark Suzman, PDG de la Fondation Gates, a déclaré : « Nous voulons notre vaccin bon marché, efficace et, idéalement, à dose unique. En effet, il est deux fois moins cher, mais tout aussi efficace. C’est pourquoi nous ne prévoyons pas que nos patients aient recours à un deuxième vaccin ».

Ce qui distingue ce vaccin anti-Covid des autres vaccins et initiatives de santé publique, c’est son volume de production. « Nous parlons de vacciner tout le monde, ou au moins 70 % de la population, ce qui représente probablement encore 10 milliards de doses supplémentaires », explique M. Suzman. Puis, il a ajouté : « Juste pour rappel, même les vaccins existants ne sont pas encore prouvés pour être sûrs et efficaces pour les enfants ou les femmes enceintes ou autres, nous pourrions donc avoir recours à une deuxième vague de vaccins… C’est pourquoi la poursuite de ces investissements est si importante ».

Un autre problème est la méfiance à l’égard des vaccins, alimentée par des théories du complot, un problème auquel la Fondation s’est déjà attaquée, notamment en ce qui concerne les contraceptifs et les vaccins pour enfants. « Il est décourageant de constater la place qu’occupe la désinformation dans la vie de tous les jours, car elle suscite une certaine hésitation quant aux vaccins. L’une des raisons est que les gens sont plus nombreux à la maison ; ils sont anxieux pour de bonnes raisons à cause de la Covid et ils sont inondés de désinformation. Quand tout cela sera terminé, il faudra bien réfléchir à la manière de réglementer les plateformes de réseaux sociaux afin que la désinformation ne se répande pas si facilement », explique Bill Gates.

Mais les modèles communautaires peuvent être encore plus significatifs qu’un nettoyage numérique, déclare Bill Gates, en ajoutant : « Il est plus que probable qu’une fois que les gens commenceront à voir des acteurs de la santé, des personnes âgées et des enseignants se faire vacciner et retrouver un semblant de vie normale, ils en parleront à leurs médecins et décideront si cela a un sens pour eux et s’il est plus que probable qu’ils pourront reprendre une vie plus normale après s’être fait vacciner ».

À quoi devrions-nous nous attendre ?

La Fondation Bill et Melinda Gates n’a pas encore identifié de partenaires ou de bénéficiaires spécifiques, mais a déjà financé des organisations internationales pour des travaux sur les maladies infectieuses et l’immunothérapie, comme la GAVI, l’Alliance pour les vaccins, ainsi que des entreprises privées de biotechnologie, comme BioNTech. Selon la Fondation, elle a déjà fait don de 16 milliards de dollars pour la découverte, le développement et la fourniture de vaccins vitaux jusqu’en 2019.

« Nous pouvons être capitalistes en tant que philanthropes, et nous pouvons prendre des investissements plus risqués, mais cette exécution exige vraiment de rassembler le secteur public et le secteur privé », explique M. Suzman. « De plus, il convient de noter et de se rappeler que les États-Unis ont toujours été le leader mondial des efforts de santé ».

« Nous examinerons au cas par cas les besoins les plus importants et les possibilités qui s’offrent à nous », poursuit M. Suzman. Il prédit que là où la Fondation Bill et Melinda Gates va, d’autres suivront. À ce sujet, il a déclaré : « Une grande partie de ce que nous essayons de faire, c’est d’obtenir le soutien d’autres partenaires, et ce dans la mesure où notre travail peut être une sorte de financement de démarrage qui  aide à attirer l’attention d’autres partenaires ».

Quelques jours après la nouvelle de l’arrivée de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis, avec le premier cas enregistré à Seattle, siège de la Fondation Bill et Melinda Gates, le 20 janvier ; Bill et Melinda Gates avaient pris conscience de la menace qui pesait sur le monde. À ce sujet, Melinda Gates a déclaré : « Nous recevions des informations et nous commencions à nous dire “Oh, mon Dieu, cette pandémie va se propager à une vitesse incroyable” ».

Enfin, après 20 ans de travail dans le domaine de la santé publique et des maladies infectieuses, cette fois, leur mission est beaucoup plus spécifique. « En mars, nous avons deux amis proches qui ont eu des membres de leur famille qui ont contracté la Covid », dit Bill Gates. « J’étais en contact avec les deux personnes plusieurs fois par jour et c’était terrifiant de voir ce que leurs familles traversaient. C’est pourquoi je sais à quel point cette maladie peut être effrayante ».

Article traduit de Forbes US – Auteure : Caroline Howard

<<< À lire également : Un Impôt Sur La Richesse Devrait-Il Financer Le Vaccin Anti-Covid ? >>>