Paysages vallonnés et bucoliques, forêts à perte de vue, chalets de bois traditionnels aux balcons fleuris, églises garnies de bulbes, la Slovénie enchante par sa biodiversité et la densité de ses forêts. Petite perle de l’Europe, elle a su imposer ses idées et faire de son pays écologique un lieu où il fait bon vivre. Ses 20 000 km² révèlent vignobles, Alpes Juliennes, campagne et villages aux campaniles de style autrichien.

Kendov Dvorec, un manoir bucolique et apaisant

Kendov Dvorec Relais & Châteaux – © Kendov Dvorec

A 340 m d’altitude après avoir traversé plusieurs pâturages verdoyants, d’innombrables forêts, un petit village de poupée, Spodnja Idrija, vieux de 800 ans dont la commune d’Idrjia est connu pour sa dentelle et son Relais & Châteaux Kendov Dvorec, se dévoilent au détour d’un virage au bout d’une route.
Enfouie dans une végétation luxuriante et florissante de rhododendrons, cèdres, hortensia, sapins, pommiers et arbres de toutes sortes, cette ancienne ferme du 14ème (1377) offre une vision sereine et apaisante, véritable bond en arrière dans les années 50.

La Slovénie, un paysage bucolique – © Kendov Dvorec

Cet hôtel bucolique se trouve à 5 km du musée de la mine Antonijev Rov et à 7 km de Wild Lake, se dressant entre massifs alpins et plateaux du Kras. Ici d’incroyables paysages se dessinent dans la roche calcaire.
On tombe sous le charme de cette demeure à l’ambiance et à la décoration typiquement slovène, un peu surannée où bois sculpté, mobilier, poêle en faïence, dentelles apportent un cachet unique. Un lieu qui chuchote de douces mélodies au pouvoir réconfortant sans pareil.

Kendov Dvorec – © Kendov Dvorec

Une décoration surannée

Chambre – © Kendov Dvorec

Les chambres sont à l’image du lieu. Immenses, aux nombreuses fenêtres aux doubles vitrages, climat d’hiver oblige. On sent le bruissement du passé qui palpite doucement. Ça et là le regard accroche une vierge et son enfant, un tableau ancien, quelques dentelles trônant dans un cadre, une lampe des années 20 ou un fauteuil au motif imprimé appelant au repos. Le lit avec ses draps brodés d’un K délicat, ses serviettes incrustées de dentelles confirment le souci du détail. De légers rideaux en lin beige habillent les fenêtres, faisant rempart au soleil et à la bise.

Salon rose de Kendov Dvorec – © Kendov Dvorec

Le lobby ici devient un salon aux teintes rosées, où prendre le thé ou un dernier verre, non loin du poêle l’hiver.

Salle de restaurant tout de blanc vêtue – © Kendov Dvorec

Quelques enfilades de petits salons, habillés de tables aux nappes d’un blanc immaculé, et aux chaises encapuchonnées, accueillent l’hôte pour des dîners typiques. Notamment dans l’ancienne étable.
Ce soir nous dînerons en terrasse, un moment hors du temps, insérée dans un nid de verdure avec vue sur le verger planté de pommiers.

La terrasse enfouie dans sa verdure – © Kendov Dvorec

Le chef cuisine local et nous découvrons les spécialités slovènes :une sorte de goulash au veau « Bakalca » et aux boulettes de pain et de farine « Bati », assez léger, (rappelant des plats bavarois) des pâtes « Zlikrofi » fourrées en forme du chapeau de Napoléon dont la rumeur dit qu’il aurait eu une maîtresse dans les parages, puis la truite marbrée sous toutes ses formes, car ici le pêcheur avec les rivières Idrijca et Kanomljica est roi, enfin une sorte de feuilleté aux pommes et à la cannelle, le typique Apfel Strudel autrichien ou allemand, le tout accompagné d’un champagne pétillant rouge (Château Intan), qui a reçu une médaille l’année dernière ,puis d’un merlot rouge, ma foi, assez intéressant.

Plats du chef- © Kendov Dvorec

Après une dernière balade sous les étoiles, nous remontons doucement nous assoupir pour un rêve très doux.

Aujourd’hui départ pour la capitale Ljubljiana !

Un paysage semi alpin verdoyant – © luxemagazine

La Slovénie étant un petit pays de 20 000 km², il est très facile de se déplacer d’un point à l’autre, les distances étant courtes. Les infrastructures sont belles et bien entretenues, les autoroutes gratuites et point de péage, ce qui est fort appréciable. De Kendov à la capitale, il y a à peine une heure trente.
La balade est belle. Nous voici immergés dans un environnement alpin, composé de forêts au vert émeraude, de pâturages d’un vert tendre et d’immenses champs où paissent quelques vaches. Partout où l’œil se pose, la nature est omniprésente. L’herbe est grasse et appétissante. Les chalets en bois le long des routes, pimpants et esthétiques, offrent au visiteur leurs balcons fleuris, leur jardin bien entretenus et cet aspect propre et ordonné que l’on retrouve en Autriche ou en Allemagne.
Et pour cause, la Slovénie a appartenu à l’Empire Austro-Hongrois, avant d’être rattachée à la Yougoslavie, après les accords de St Germain en Laye en 1919. Ici l’empreinte est restée forte et se retrouve aussi bien dans l’architecture, que dans la gastronomie.

Une architecture d’inspiration autrichienne

De l’Autriche elle a hérité la rigueur et ses sommets alpins, de l’Italie et la Croatie, des paysages doux et une certaine nonchalance ou douceur de vivre.
Sa capitale Ljubljana a conservé ce visage et ce style austro-hongrois. De fait ses bâtiments (Parlement, Opéra, Hôtel de Ville, Université, cathédrale St Nicolas, pont Triple…) sont tous issus du même architecte Joze Plecnik, qui fut aussi celui qui construisit à Vienne.

Joli panorama sue la capitale Ljubljana – © luxemagazine
Un façade baroque – © luxemagazine

Une douceur de vivre

Le triple pont et quelques bâtiments de l’architecture baroque – © luxemagazine
Une petite rue du centre historique – © luxemagazine
l’Hôtel de Ville (façade rose) construit par l’architecte Joze Plecnik – © luxemagazine

Une certaine douceur de vivre émane de cette petite capitale à dimension humaine (280 000 habitants) dont le centre-ville se trouve être le centre historique où tout se fait à pied. La rivière Ljubljanica serpente le long de ses rives verdoyantes où terrasses et petits cafés ont pris possession des lieux, s’égrenant le long de la rivière. Il fait bon se balader à pied, nez au vent pour découvrir ses architectures mélange d’Art-Nouveau et de Baroque et ses influences diverses des pays limitrophes. Partout le passé remonte à la surface. Ici tout est très bien entretenu, bâtiments et maisons sont soigneusement réhabilités ou rénovés.

Il faut faire la croisière sur la rivière Ljubljanica pour ressentir cette douceur de vivre et passer sous le Triple pont (Tromostovje) qui relie une rive à l’autre, voir ses habitants se promener en vélo, ou s’arrêter sur un banc, plongeant le nez dans un livre ou encore investir terrasses ou cafés pour refaire le monde. Ses ponts pittoresques et son marché, ses bâtiments officiels (Château de Ljubjlana, hôtel de ville, Place Preseren…) font tout le charme d’une petite ville de poupée entourée de parcs et d’espaces naturels protégés, comme le Parc Tivoli.

Son architecture Baroque et Art-Nouveau – © luxemagazine
 

Grad Otocec, un château du 13ème siècle

Le château Grad Otocek – © luxemagazine

Après quelques jours passés à Ljubljana à visiter ses environs, dont le plus beau village côtièr, Piran et la célèbre grotte Skockjean, nous prenons la route du Sud pour Novo Mesto, situé à 45 mn de la capitale. Ici toutes les destinations sont faciles et à moins de 2 h30 de route.

Novo Mesto petite village de 30000 âmes – © luxemagazine

A Novo Mesto, petit village de 30 000 âmes, la vie s’écoule paisiblement à l’ombre de son église et de son monastère franciscain.
Non loin de là, le Château Grad Otocec, s’est ancré depuis le 13ème siècle sur une petite île et s’alanguit au milieu du cours de la Krka, le seul à créer des îles naturelles par ses dépôts calcaires. Le château occupe une place à part dans le patrimoine culturel slovène, dû à son mélange d’architecture gothique et renaissance.
Château d’ailleurs apprécié par différentes personnalités politiques ou du spectacle dès son ouverture (Willie Brandt, Richard Burton, François Mitterrand, Roger Moore, Nikita Khrouchtchev…)
Plusieurs fois détruit et reconstruit, la dernière destruction date de 1942, dû à un incendie, ses propriétaires, dans les années 50, engagèrent une rénovation complète, fidèle à son caractère unique. Aujourd’hui devenu Relais & Châteaux, il abrite 17 suites et chambres épurées, où le bois est à l’honneur, entouré de son parc bien entretenu, ouvert au public.
Décoration contemporaine, lignes droites, canapés cuir et flanelle, parquet en bois, les notes oscillent entre ambre et cannelle.

Un restaurant avec pour chef d’orchestre Nejc Ban

Un chef qui a deux passions, le chant et la cuisine et met en musique ses partitions végétales et animales pour créer des plats goûteux, locaux et caractéristiques de la région.
Ici il faut goûter au gibier qui foisonne partout, aux champignons qui s’épanouissent dans les bois ou aux truites qui s’ébattent dans les rivières.

S’il fait beau, la terrasse est idéale pour profiter de la douceur du temps et déguster la cuisine de Nejc Ban, sinon l’hiver la salle au plafond en bois orné de poutres et ses tables joliment nappées de blanc, accompagnées de profonds fauteuils en cuir marron nous tendent les bras.
Et dans l’après-midi, tradition autrichienne oblige, on déguste un succulent gâteau du coin, un feuilleté à base de fruits secs et de pommes (Gibanica).

Direction Maribor

Au petit matin, avant de partir nous faisons une dernière balade autour du manoir dans le parc, entouré de la rivière Krac, tout en profitant des rayons du soleil qui jouent avec les truites dans l’eau.
Ensuite direction Maribor, puis Bled, très proche de la frontière autrichienne.
Maribor se trouve dans une région viticole au bord de la Drave, entourée de collines. Si vous aimez les vieilles pierres, faites une halte, vous trouverez votre bonheur, au sein de la vieille ville avec l’hôtel de ville de style renaissance de 1515, puis le Château de Maribor construit au XVème abritant une jolie collection d’objets de la région.
Enfin la dernière destination Bled, une station de montagne nichée dans les contreforts des Alpes Juliennes.

Bled et son île

Le château Bled Slovénie – © luxemagazine
 

Un lac glaciaire aux eaux sombres, une île coiffée d’une église baroque, un château du Xième perché sur un rocher, le tout entouré d’un manteau d’un dégradé de vert et ce lac qui semble tout droit sorti d’un conte de fée ! Les grands de ce monde ne s’y sont pas trompés et tous y ont succombé. Sur une des rives, se dresse une bâtisse blanche, légèrement en hauteur : l’ancienne résidence de Tito (Josip Broz, président yougoslave décédé en 1980) devenue la Vila Bled, un hôtel au charme des années 50.

La Vila Bled, un style des années 60

La résidence Bled – © luxemagazine

Autrefois un manoir noble habité par la famille Windisch -Grâtz, cet ancien palais fut habité par la famille royale yougoslave Karadjordjevic. Rasé après la seconde guerre mondiale, reconstruit, il devint en 1947 jusqu’à la mort de Josip Broz (Tito) en 1980, l’une de ses résidences avant d’être transformée en hôtel. Tito aimait le calme, la tranquillité et surtout se trouver à l’abri des regards. C’est la raison pour laquelle le bâtiment se trouve légèrement en hauteur derrière un écran de verdure. Les 31 chambres, d’anciennes pièces d’habitation de Tito, s’éparpillent dans le bâtiment et certaines jouissent de la vue sur le lac et sur l’île.
La décoration est plutôt dépouillée et légèrement austère. L’espace est omniprésent et de grands canapés Chesterfield, presque hors d’âge campent dans certaines chambres. Notes blondes pour le parquet et les penderies en bois, qui habillent les chambres. Etonnant, dans une des salles de concert au premier, on peut admirer une fresque de style communiste fascinante et gigantesque.
Une fresque de même style que l’on retrouvera au Belvédère, une bâtisse en béton, sorte de rectangle supporté par 4 immenses piliers de pierre, de 30 mètres, dominant le lac, où la vue est grandiose sur le lac et les environs. Tito aimait y déguster son cigare en compagnie de ses hôtes prestigieux. (Nikita Khrouchtchev, Gamal Addel Nasser, Indira Ghandi …)
On s’y attable au soleil couchant, en dégustant un cocktail ou un verre de vin slovène, qui je dois le dire sont dans l’ensemble intéressants !

Le Belvédère, cette jolie salle historique où prendre un thé avec une vue superbe sur le lac de bled – © luxemagazine

Un dîner romantique à souhait

Le restaurant de la Résidence Bled avec vue sur le lac – © luxemagazine

Au dîner, l’idéal est de pouvoir s’installer sous les arcades en pierre de la terrasse face au lac et à la petite île où trône l’église Ste Marie de l’Assomption avec sa tour clocher d’un côté et le Château de Bled de l’autre.
Vue féérique s’il s’en faut, on se laisse porter par la magie du lieu. Aucun bruit ne trouble le silence environnant et seuls les oiseaux font encore des commentaires dans les bois voisins. Romantique à souhait, l’éclairage subtil des bougies ajoute encore une touche au décor incroyable qui nous entoure.
On se laisse bercer par cette douceur et par le repas qui nous est servi. Ici les cuissons sont goûteuses, comme cet agneau fondant ou plus subtil la tranche de veau accompagnée de son riz de veau, ou un carpaccio de biche, fin et délicat. Le tout accompagné d’un vin rouge de la vallée de la Soca, fruité et dense.
Magie du moment !

Petit-déjeuner et balade autour du lac

Le lendemain, même féérie, avec le petit-déjeuner qui se prend toujours dehors, avec un vrai buffet où l’on retrouve des spécialités de la région comme le jambon fumé, les saucissons secs ou le pâté de foie de veau. C’est l’esprit autrichien qui se déguste ici ! Normal l’Autriche est à moins de 45 mn !
Après le succulent petit-déjeuner, nous prenons la direction du lac, l’hôtel proposant une heure de balade en barque en bois verni, vous pouvez aussi prendre une pletna (surmontée d’un toit) où comme à Venise, le batelier se trouve debout à l’arrière. Direction l’île, ce qui prend en tout et pour tout 15 mn pour monter les 99 marches et visiter l’église de Ste Marie de l’Assomption.
Ensuite une petite balade autour du lac de 7 km s’impose pour finir à l’hôtel Park afin de déguster la spécialité de Bled, le gâteau « Cremmeschnitte » ou « Kremsnita », un feuilleté fourré de crème et de chantilly, dont l’hôtel détient la recette originale. Pour digérer le tout, nous finissons notre tour au Château de Bled du XIème, juché sur son promontoire, où une chapelle et un musée nous attendent sans parler de la vue exceptionnelle !
A la nuit tombée, sous le regard de la lune, un Spritz accompagnera la douceur de la nuit et le panorama sur ce lac enchanteur !
A renouveler !

 
 
 
 

MON AVIS
Un pays que je vous conseille réellement de découvrir. Plus de la moitié de sa superficie est recouverte de forêts et de montagnes, avec une réelle biodiversité. Il a été élu pays Green en 2016 et est très attaché à l’écologie.
Ici c’est une véritable bouffée d’oxygène qui vous attend à tous les niveaux.
Comme il est petit et entouré de l’Autriche dans le Nord, l’Italie au Nord Est, de la Hongrie à l’Est et de la Croatie au Sud, on peut facilement passer d’une frontière à l’autre dans la journée, comme manger des petites saucisses ou déguster un gâteau avec sa crème à Graz, si l’on part de Maribor.
Ljubljana, situé au centre de la Slovénie permet en une heure et demie d’aller d’un point à l’autre.
Vous pouvez établir votre camp de base là-bas, la ville étant très accueillante et intéressante, vous pourrez sillonner le pays facilement. Mais tout d’abord il faut y consacrer du temps, visiter son château à 10 mn à pied, se balader dans le parc Tivoli, qui s’étend sur plusieurs km et rejoint la nature, se balader dans le centre en prenant le petit train pour se donner une idée de la ville et de son architecture qui a gardé l’empreinte de l’empire austro-hongrois.
Consacrez-y deux, trois jours tranquillement puis partez découvrir les environs.
Pour exemple, Bled est à peine à 40 mn de la ville, Piran, le petit village côtier façon St-Tropez, à 1H et demi, les Grottes de Skocjean à 30 mn, Maribor à 50 mn.

De Piran, vous pouvez même faire une incursion à Trieste en Italie, qui se trouve à 15Km de là pour visiter son centre-ville historique et manger une glace.
Vous l’aurez compris, il est facile de circuler en Slovénie, les routes sont impeccables et faciles.
Les villes sont propres et bien entretenues, on se sent en sécurité. Même les parkings sont impeccables.
De la capitale, allez-vous baigner dans l’Adriatique, à Piran, célèbre petit village côtier et port de pêche, pittoresque et qui ressemble à St Tropez et à Venise par son architecture vénitienne ( 6 siècles de domination italienne malgré tout !) Son campanile est une copie de celui de la place St Marc à Venise. Piran est le plus joli village du littoral slovène. Y passer une journée ou demi-journée suffit.

La petite ville côtière de Piran – © luxemagazine

Un autre jour il est indispensable d’aller visiter les grottes de Skocjean et le château de Predjama, à 45 mn de Ljubljana. Ces grottes inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco, recèlent un monde souterrain incroyable de plusieurs km où stalactites et stalagmites s’entrelacent, créant un lieu féérique.

Les Grottes de Scocjean – © luxemagazine

Attention horaires fixes de visite, prévoir pull et basket et au moins y passer l’après-midi.
A 20 mn vous avez le château de Predjama Niché au creux d’une falaise de 123 m de haut se trouve depuis déjà plus de 800 ans une merveille imprenable du Moyen Âge. A voir également.

Le château de Predjama – © luxemagazine

Vous avez une autoroute qui sillonne à travers le pays. Attention si vous allez d’un pays à l’autre, achetez un ticket/pass de 25€ qui vous permet de circuler d’une frontière à l’autre durant une semaine.
De Maribor, vous pouvez faire une incursion en Autriche à Graz, jolie ville à l’architecture typique et baroque, avec son château, sa tour d’horloge, son centre piétonnier.
Enfin Bled, est une station de petite montagne (508 m) où il faut rester au moins 3 nuits, car il y a beaucoup de choses à faire, de multiples randonnées, le château et son musée, la balade autour du lac…
Intéressant, les bateaux à moteur sont interdits sur le lac, ce qui apporte une quiétude incroyable.
Il faut programmer au moins 10 jours en Slovénie si vous souhaitez découvrir ce petit pays qui est très facile en voiture.
Vous pouvez venir de Venise ou bien de Ljubjlana en avion, ou même de Zagreb.
L’avantage c’est que les frontières de ces pays sont proches.
Rappel historique :
En 1991, la Slovénie conquiert son indépendance au prix d’une guerre meurtrière. Voulant faire partie de l’Europe, elle stabilise son gouvernement et intègre l’OTAN en 2004 ainsi que l’Union Européenne. L’euro devient alors en 2007 la monnaie officielle.

Le Relais & Châteaux Kendov Dvorec
Kendov Dvorec est bien situé, car à 1h de la capitale et des environs ou de la côte, comme Piran et les grottes Skocjean.
Ici c’est le repos total, apaisant où se ressourcer.
Les chambres sont confortables et les prix sont doux
A partir de 144 € petit déjeuner inclus.
Un lieu hors du temps
Relais & Châteaux Kendov Dvorec
Na Griču 2, 5281 Spodnja Idrija,
Slovénie
T° : +386 5 372 51 00

Relais & Châteaux Grad Otocec
Bien situé sur une petite île. On y mange très bien et on peut même venir juste pour prendre le thé et un gâteau.
Grajska cesta 2, 8222 Otočec
T° : 0820 50300

Vila Bled
Ancienne résidence de Tito. Décoration très austère mais vue sublime et bonne nourriture. La terrasse l’été pour y petit-déjeuner, déjeuner ou dîner est exceptionnelle par sa vue proche de l’île de Bled.
Prendre aussi un apéritif ou un verre dans l’après-midi à son Belvédère, à 5 mn de la Villa Bled.
Cesta svobode 18, 4260 Bled
T° : + 386 (04) 575 37 10

SloveniaInfo and #ifeelsLOVEnia

<<< A lire également : Des Chalets Rien Que Pour Vous ! >>>