A moins de 4 mois des élections municipales, les candidats affinent leurs programmes.

On l’a vu la semaine dernière au Salon des maires comme à Smart City Expo World Congress à Barcelone, l’heure n’est plus aux “mesurettes”, face à trois enjeux majeurs : la demande de service des citoyens qui s’exprime désormais en continu et en temps réel grâce aux moyens numériques, l’enjeu environnemental global (climat, qualité de l’air, pollution sonore, etc.), et la nécessaire inclusion de tous les habitants.


Face à ces enjeux, parce que les ressources publiques se raréfient, et que seul on va beaucoup moins loin, villes et métropoles doivent collaborer et coordonner la stratégie globale du territoire. 

 

10  grands challenges doivent, à mon sens, être adressés simultanément :   

  • les mobilités et le transport : comment optimiser la ville et mettre en œuvre la promesse d’une “Mobility as a Service”

  • l’habitat et la vie de quartier : de la maison connectée à la participation des habitants, tous les moyens de rendre les quartiers fonctionnels, conviviaux et sûrs.

  • les quartiers d’affaires et les zones industrielles, qui doivent s’adapter aux nouvelles formes de travail.

  • le commerce en ville et en périphérie : dynamiser un commerce intégré dans son environnement, vecteur de lien social.

  • l’éducation, le sport, la santé et l’inclusion : permettre à tous de participer à la vie de la ville.

  • les infrastructures et leur maintenance : bâtir une “Efficient & Cost-effective City”, régulée par des intelligences artificielles capables d’optimiser les coûts en augmentant le niveau de service.

  • les énergies et l’environnement pour des villes bas carbone, végétalisées, plus propres.

  • le tourisme, les loisirs, la culture et le patrimoine : attirer des visiteurs sans nuire à la qualité de vie des habitants.

  • la Safe City et la résilience : assurer la sécurité et la protection des habitants dans le respect des lois et de notre modèle de société.

  • La gouvernance locale et métropolitaine : une métropole qui dialogue en permanence avec les citoyens, prend en compte leur avis et leur simplifie les démarches.

 

Les changements doivent avoir lieu ici et maintenant : Il ne reste que 30 ans, soit 5 mandatures seulement, pour atteindre l’objectif de réduction de 45% des émissions carbone ! 

 

Cette situation, qui “oblige” en quelque sorte à agir rapidement, est aussi une formidable opportunité pour les territoires : relocalisation, économie circulaire, innovation sociale et dynamisation de la démocratie locale sont autant d’éléments qui vont redonner vie à la nouvelle proximité, avec l’appui de la technologie, qui rend possible ce qui l’était difficilement. A condition d’avoir une approche globale de la ville, de tenir compte de son ADN. Si des expériences telles que Singapour, Amsterdam ou Shenzhen témoignent de la puissance de la technologie au service des habitants, elles doivent être adaptées à nos priorités collectives et à notre contrat social français.

C’est tout le sens de l’initiative HUB CITIES que nous avons lancée : dessiner l’avenir de “smarter cities” à la française avec tous ceux qui contribuent à sa transformation : élus, services, associations citoyennes, partenaires privés.

Nous donnons rendez-vous à tous les acteurs de la ville au HUB CITIES FORUM le 3 décembre à la maison des Artisans à Paris pour partager des témoignages d’élus, la vision des grands acteurs, des cas concrets d’innovations dans ces 10 grands domaines, avec la participation d’acteurs tels que Jean-Louis Missika (Paris), Akim Oural (Lille), David Lisnard (Cannes), Bertrand Serp (Toulouse Métropole) ou Aziza Akhmouche (OCDE).

 

Ne manquez pas ce rendez-vous : accréditez-vous dès maintenant ici, et venez débattre avec nous !