La foule a envahi les rues de West Village à New York dimanche pour la première marche des fiertés officielle depuis que le coronavirus a frappé la ville l’année dernière, célébrant l’anniversaire du mouvement pour les droits des homosexuels qui a débuté dans le même quartier il y a 51 ans.

 

Principaux faits

  • Selon les personnes présentes sur place, la Marche des fiertés de New York a attiré moins de monde que d’habitude cette année, après que le défilé de l’année dernière a été annulé pour la première fois dans l’histoire de l’événement, par crainte de la transmission du coronavirus.
  • Des élus comme le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, et des institutions de la ville, dont la station de radio z100 New York, ont défilé, mais les groupes de police étaient notablement absents après avoir été interdits de défiler jusqu’en 2025 au moins.
  • La marche, qui s’est tenue le dernier week-end de juin, a clôturé un mois des fiertés marqué par des célébrations et des manifestations prudentes dans le monde entier, alors que de nombreux pays augmentent le nombre de vaccinations et sortent lentement de la pandémie de coronavirus.

 

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

 

<<< À lire également : Les groupes de policiers interdits de défiler lors de la Pride Parade de New York >>>