La couverture de la vice-présidente élue Kamala Harris pour le numéro de février de Vogue a été éclipsée par des rapports selon lesquels le magazine utilisait une image différente de celle qui avait été convenue par son équipe de rédaction et celle de Kamala Harris, ainsi que par des critiques des médias sociaux selon lesquelles la couverture est peu flatteuse et mal faite.

 

Principaux faits


  • Vogue a révélé dimanche deux couvertures mettant en vedette la vice-présidente élue, l’une décrite comme la couverture du numéro imprimé et l’autre comme une couverture numérique spéciale.
  • Cependant, les journalistes Yashar Ali et Christopher Cadelago de Politico ont rapporté que la couverture numérique, mettant en vedette Kamala Harris dans un tailleur bleu poudré, avait été acceptée d’un commun accord pour être la couverture du numéro imprimé, mais avait ensuite été changée à l’insu de l’équipe de Kamala Harris, ce qui est inhabituel dans le monde des magazines de mode.
  • À la place, Vogue a opté pour une photo de couverture montrant Kamala Harris portant les baskets Converse Chuck Taylor, sa marque de fabrique, qu’elle avait enfilées pendant la campagne électorale, debout devant un fond de tissu rose et vert, un clin d’œil aux couleurs de sa sororité universitaire, Alpha Kappa Alpha.
  • Malgré les touches personnelles, la couverture imprimée a été vivement critiquée par les utilisateurs des médias sociaux, qui ont déclaré que l’image avait effacé la couleur de peau de Kamala Harris, et semblait bon marché et inadaptée à une future vice-présidente, et ils ont reproché au magazine de manquer de respect à Kamala Harris en n’utilisant apparemment pas l’image convenue pour l’impression.
  • Cela fait suite à la réaction violente contre Anna Wintour, rédactrice en chef de longue date de Vogue, pour ne pas avoir mis en avant les créateurs noirs et favorisé un environnement favorable à l’intégration.

 

Le contexte

Anna Wintour s’est excusée auprès des employés de Vogue dans un mail adressé à l’ensemble du personnel cet été, en plein milieu des manifestations antiracistes, pour ne pas avoir trouvé le moyen « d’élever et de donner de l’espace aux rédacteurs, écrivains, photographes, designers et autres créateurs noirs ». Peu de temps après, la couverture du numéro d’août 2020 de Vogue a été critiquée en ligne, les utilisateurs affirmant que la photo de couverture de la championne de gymnastique Simone Biles, prise par la célèbre photographe Annie Leibovitz, avait effacé le teint de peau foncé de Simone Biles.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

 

<<< À lire également : Kamala Harris : La Première Femme, Noire, Asiatique, Vice-présidente Des U.S.A >>>