Les politiques très répressives du Président Trump en matière d’immigration ont franchi une nouvelle ligne mercredi avec une nouvelle réglementation qui autoriserait les services d’immigration américains à allonger le temps de détention des familles de migrants dans des centres de rétention, faisant sauter la limite initiale de 20 jours à une durée indéterminée. 

Auparavant, dans le cadre d’un accord appelé Accord de Flores, les enfants traversant la frontière illégalement ne pouvaient pas être gardés dans des centres de rétention pendant plus de 20 jours.

Cette nouvelle réglementation annulerait l’accord et permettrait aux États-Unis de détenir des enfants et leurs parents jusqu’à ce que la justice tranche sur leur demande d’immigration.

La Maison Blanche a indiqué que cette réglementation avait pour but de dissuader les migrants d’utiliser des enfants comme « caution » pour entrer dans le pays.

Les groupes militants sur les questions d’immigration et de droits civiques clament que même si les familles sont détenues ensemble, garder des enfants en rétention dans des conditions insalubres et de surpeuplement est traumatisant et présente un risque pour leur santé. « Le gouvernement ne devrait PAS enfermer des enfants, et il ne devrait certainement pas chercher à enfermer encore plus d’enfants pour des durées encore plus longues », avait tweeté l’ACLU.

L’Accord Flores avait été mis en place depuis 1997, mais la limite de 20 jours avait été introduite après que l’administration Obama avait cherché à placer des familles en détention pour de longues durées, selon le Washington Post.

Afin de respecter l’Accord Flores l’année dernière, Trump avait implémenté une politique de « tolérance zéro » qui avait résulté en des séparations de familles très décriées. Des enfants avaient été détenus pendant 20 jours ou moins tandis que leurs parents attendaient toujours de passer devant la justice.

Trump a déclaré qu’il avait mis un terme aux séparations familiales l’année dernière après qu’une cour fédérale avait ordonné à l’administration de cesser cette pratique (cependant, l’ACLU clame qu’elle a toujours cours, bien qu’étant plus rare). Jusqu’à maintenant, les familles avec enfants étaient relâchées dans un délai de 20 jours. En éliminant l’Accord Flores, la Maison Blanche prétend fermer une « faille » de l’immigration.

La nouvelle réglementation devrait entrer en vigueur dans un peu plus de 60 jours, mais les groupes militants sur les questions d’immigration ont déjà exprimé leur volonté de la combattre au tribunal, ce qui pourrait repousser voire empêcher son implémentation.