Les hauts responsables du Parti communiste chinois se sont réunis jeudi à Pékin pour la dernière journée de leur réunion annuelle d’automne à huis clos afin de garantir un troisième mandat sans précédent au dirigeant du pays, Xi Jinping, et de faire avancer une résolution qui lui accorderait la même stature élevée que les dirigeants modernes les plus influents du pays, Mao Zedong et Deng Xiaoping.

 

Faits marquants

  • La réunion annuelle du Comité central du parti, connue sous le nom de Plenum, devrait examiner et approuver la rare « résolution » visant à renforcer le statut de Xi et à soutenir sa candidature à un troisième mandat présidentiel l’année prochaine.
  • Selon le New York Times, les annonces faites lors de la réunion annuelle joueront un rôle majeur dans le prochain remaniement de la direction lors du Congrès du Parti communiste qui doit se tenir l’année prochaine.
  • Xi, qui a éliminé les limites de mandat pour la présidence du pays en 2018, devrait briguer un troisième mandat sans opposition – rompant ainsi avec la norme en vigueur depuis des décennies, selon laquelle aucun dirigeant chinois ne sert plus de deux mandats de cinq ans.
  • L’élévation prévue de Xi à la même stature que Mao et Deng protégera le dirigeant chinois contre toute contestation de son bilan, ajoute le Times.
  • La réunion de jeudi intervient quatre mois à peine après que Xi a présidé des célébrations élaborées pour marquer le 100ème anniversaire de la fondation du parti.

 

Contexte clé

Mao, qui a contribué à l’instauration du régime communiste en Chine, en a été le leader révolutionnaire incontesté pendant plus de trois décennies. Deng, qui est arrivé au pouvoir à la fin des années 70 et a dirigé le pays pendant près de 15 ans, a éloigné le pays des politiques économiques communistes dures de Mao et a ouvert l’économie chinoise au monde extérieur. Deng a utilisé sa résolution spéciale pour critiquer les dernières années du règne de Mao et promouvoir son nouveau programme économique. Mais selon le Financial Times, Xi devrait adopter une approche différente et éviter de mentionner l’histoire controversée du parti dans le cadre de sa résolution. Le dirigeant chinois aurait l’intention de se présenter comme l’héritier naturel de Mao et de Deng, qui guidera la Chine vers la puissance mondiale.

 

Citation clé

Dans un discours préenregistré prononcé jeudi au Forum de coopération économique Asie-Pacifique, M. Xi a mis en garde contre le risque de voir les tensions régionales se transformer en une mentalité de guerre froide. Dans une attaque apparente contre l’alliance de sécurité régionale des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie, le dirigeant chinois a déclaré que les tentatives de tracer des frontières dans la région selon des lignes idéologiques ou géopolitiques échoueraient. « La région Asie-Pacifique ne peut et ne doit pas retomber dans la confrontation et la division de l’époque de la guerre froide… La Chine restera ferme dans la promotion de la réforme et de l’ouverture afin de donner un élan au développement économique », a-t-il déclaré.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Success Story | Mingpo Cai, un pont d&#8217;or entre la France et la Chine >>>