Aujourd’hui, 33% des salariés sont en télétravail alors que seulement 6,6% en avaient l’habitude avant la crise. AlterNego, cabinet de conseil RH, accompagne actuellement de grandes entreprises pour préparer le déconfinement et le retour au travail. Les questions et les inquiétudes sont nombreuses.

Le 11 mai, date annoncée de sortie de confinement, ne présage pas forcément la fin du télétravail pour tout le monde : 2 Français sur 3 souhaitent davantage télétravailler après la crise et les entreprises vont devoir garantir à leurs salariés un respect des règles sanitaires irréprochable pour leur permettre de reprendre le chemin du travail en toute sécurité.


Le maintien du lien social malgré la distanciation

La “distanciation sociale” est privative d’une fonction essentielle du travail : celle du lien social. Avec un télétravail imposé et non contrôlé, les salariés n’ont pas accès à l’interaction humaine que constitue le regroupement de salariés, ce qui peut avoir un fort impact sur le travail et l’équilibre personnel. Cette perte de lien social interroge beaucoup les grandes entreprises qui doivent revoir leurs modes de fonctionnement et leurs méthodes de management. « Le lien social est extrêmement important. Nous avons besoin de relations sociales pour exister. Confrontés à l’impératif de distanciation, notre façon de nous comporter avec les autres n’est plus la même : nous communiquons via des écrans, via notre téléphone, parfois même depuis notre balcon. Dans cette situation anxiogène, le télétravail interroge notre rapport aux autres : comment pouvons-nous prendre soin des liens avec les autres ? Ce lien social va permettre aux gens de tenir pendant cette période », observe Stéfanie Reetz, DRH au sein du cabinet AlterNego, experte en prévention des risques psycho-sociaux et développement de la qualité de vie au travail.

 

Le télétravail imposé, une source d’innovations

Les salariés, qu’ils exercent des fonctions managériales ou non, ont dû s’adapter rapidement à la situation, faire preuve d’innovation, apprendre à revoir leur fonctionnement et leur manière de manager une activité collective. Pour cela, il a fallu prendre en compte les besoins individuels des uns et des autres. La confiance est devenue, avec le confinement, un élément central dans la question de l’engagement des collaborateurs, dans le management et dans la pérennité de l’activité professionnelle. Il a fallu pour certains managers apprendre à faire confiance à leurs collaborateurs qui sont, de facto, plus autonomes dans les moyens mis en œuvre pour réaliser leur travail. Aussi, si les managers ont moins de visibilité sur les modalités de réalisation des projets et des missions, leur principal levier managérial réside désormais dans l’évaluation des finalités et des résultats. Pour AlterNego, le télétravail “imposé” par le confinement a enclenché une transformation du travail qui va s’accélérer et il est primordial pour les entreprises de se faire accompagner dans cette nouvelle ère du travail.

 

Le retour au travail “présentiel”, un exercice délicat

Le 11 mai ne signera pas la fin du “télétravail imposé”. L’employeur a obligation de préserver la santé de ses salariés (éviter de prendre les transports au maximum, conserver les gestes barrières etc.). Le retour au travail exige donc des conditions qui peuvent, pour certaines entreprises, être longues à mettre en place. Il est donc fort probable qu’une partie des salariés restent en télétravail et que les entreprises mettent en place des roulements d’équipes et une reprise progressive du travail dans les murs de l’entreprise.

Allier reprise et protection des salariés s’annonce un exercice délicat pour les entreprises. C’est sous le prisme du télétravail d’aujourd’hui que Stéfanie Reetz analyse cette future reprise : « Le télétravail que nous vivons aujourd’hui doit devenir une source d’inspiration pour le travail de demain. Chacun doit contribuer à sa manière à la reprise de l’activité économique. Il faut donc redoubler de vigilance et penser au post-confinement sur les nouvelles manières d’animer une équipe : s’assurer des conditions matérielles d’exercice de l’activité professionnelle des collaborateurs, les accompagner dans la gestion de leur temps, les former aux nouveaux outils qu’ils doivent apprendre à utiliser, rester en contact et les interroger avec délicatesse sur leur état physique et moral, leur niveau de fatigue et leur motivation. »

 

<<< À lire également : Les Français Prennent Goût Au Télétravail >>>