Les médias sociaux ne sont pas la panacée que certains voudraient nous vendre. Contrairement à ce qu’ils aiment à nous faire croire, il ne suffit pas de créer un compte et être présent pour exister. L’équation est bien plus complexe pour qui souhaite faire des réseaux sociaux un moyen de satisfaire ses clients ou de faire progresser ses ventes et son chiffre d’affaires.

Soyons clairs, ils ne sont pas la recette miracle pour booster la notoriété de votre entreprise. D’autant que, chaque jour, la concurrence se fait plus féroce. Toutes les marques sont désormais présentes pour s’adresser aux deux milliards d’utilisateurs de ces plateformes.


Pourtant, bien appréhendés et bien intégrés à votre stratégie marketing, les réseaux sociaux sont indéniablement devenus un levier incontournable et redoutable pour votre notoriété. Les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes. Selon une étude de Sprout, les réseaux sociaux influenceraient près de trois achats sur quatre. Pas étonnant quand on considère la puissance de ces « carrefours d’audience », capables de conjuguer une reach imbattable avec un ciblage chirurgical.

Grâce à eux, les marketeurs sont en mesure de réaliser leur rêve : toucher leur cible avec le bon produit, au bon endroit et au bon moment. L’ingrédient ultime pour favoriser l’émergence d’une notoriété valorisante et pérenne. L’occasion pour moi de revenir sur les trois piliers d’une stratégie “social media” au service de votre notoriété.

Savoir ce que l’on vient y faire

« Il faut que nous soyons présents sur les réseaux sociaux car tout le monde y est ». Si c’est une réalité, cela ne constitue pas un argument pour créer vos comptes sur les réseaux sociaux. A vous de déterminer les raisons qui font qu’y être a du sens pour vous et votre entreprise. Vous êtes seul à même d’identifier vos principaux enjeux, de les hiérarchiser et d’en déduire une stratégie et des objectifs.

Bien souvent, la présence sur les réseaux sociaux peut se résumer à deux objectifs simples mais fondamentaux : vendre plus ou/et améliorer la relation avec ses clients. Deux éléments que l’on retrouve dans la stratégie “social media” d’un grand groupe comme KLM : améliorer simultanément les ventes et les retours clients en proposant une expérience client pertinente voire personnalisée. Opération réussie puisque le déploiement de cette stratégie a permis à la compagnie aérienne de générer 25 millions de dollars. Mieux, depuis l’ouverture de son Facebook Messenger dédié à ses clients, l’entreprise estime avoir réalisé 10 % de ses réservations en ligne sur le réseau social. Un chiffre qui grimpe même à 15 % pour l’édition des cartes d’embarquement. Comme l’explique sa directrice “social media” : « Ce n’est pas à nous de dire au client où aller, mais à nous d’être disponibles là où lui se trouve ».

Une autre question importante à vous poser avant de vous lancer est en effet de savoir quelles plateformes répondent le mieux à vos enjeux. Au-delà des nouveaux réseaux qui continuent d’émerger et qu’il convient de tester, il est important de bien identifier ceux qui vous correspondent le mieux et sont utilisés par vos clients.

Votre cible est mainstream, plutôt jeune et fan de contenus communautaires et interactifs ? Essayez Snapchat ou Instagram. Plutôt BtoB, visez LinkedIn ou Twitter. Votre stratégie est d’abord transactionnelle ? Essayez Facebook. Ici, aucune « religion » à avoir. Seuls les résultats doivent compter. D’où l’importance de tout mesurer et, surtout, la nécessité de définir des indicateurs (KPIs) qui vous permettront d’estimer le succès ou l’échec de vos actions.

Mettre le client au cœur de votre stratégie

Trop souvent les entreprises oublient que dans réseau social, il y a le mot… social. Il est donc crucial de comprendre la dimension conversationnelle qu’implique votre présence sur les plateformes. Au-delà du « customer journey » bien connue des marketeurs, votre stratégie doit tenir compte d’un principe simple : vous parlez à vos prospects, utilisateurs et clients. En retour, ils parlent de vous. A vous de faire en sorte que ce soit en bien.

Si le travail est bien fait, toutes les conditions sont réunies pour créer de la viralité grâce au bouche à oreille. Selon la Harvard Business Review, 90 % des acheteurs en entreprise s’appuieraient sur les réseaux sociaux pour se faire une opinion. Bien conscientes de cette réalité, de plus en plus d’entreprises font appel aux influenceurs qui leurs servent d’ambassadeurs ou de porte-voix comme dans le cas d’Asos. Il faut dire que cela n’a rien d’anecdotique puisque les campagnes marketing s’appuyant sur des influenceurs généreraient un retour sur investissement 11 fois supérieur à la moyenne.

S’appuyer sur un contenu de qualité et différenciant

Avec 2 milliards d’inscrits et une majorité d’entreprises présentes sur les réseaux sociaux, difficile de sortir du lot. Pourtant, il n’existe pas d’alternative. De tout ce que vous pourrez entreprendre ou proposer, le contenu que vous allez créer et partager sera la pierre angulaire de votre stratégie marketing pour développer votre notoriété.

Pour ce faire, rien ne sera plus important que la pertinence et la richesse des contenus proposés, quel que soit le format choisi. « Relevance before reach » comme le souligne Maher Jaber.

Si le chemin qui conduit votre entreprise à la notoriété vous semble encore long, gardez-bien à l’esprit ce conseil de Bill Macaitis, CMO de Slack : « Votre marque est la somme de toutes les expériences que le client a avec votre entreprise ». De son expérience dépend votre notoriété.