« Low investment, High Return ». En français : « faible mise de départ et haut retour sur investissement ». C’est ainsi que Ken Gunsberger qualifie la méditation transcendantale. Vice-Président d’UBS Wealth Management à New York, Kenneth Gunsberger gère la fortune de ses clients, la compétition sur les marchés et le stress professionnel.

Lorsque trop de pression au bureau et dans sa famille le pousse à écouter un ami, il teste la méditation transcendantale (la M.T.). Deux mois et demi plus tard, Kenneth réalise son meilleur chiffre d’affaires mensuel en 25 ans de carrière, et connaît une période de bonheur familial. « La méditation transcendantale m’a permis de prendre du recul, de voir les situations beaucoup plus clairement et avec moins d’émotions » déclare Kenneth Gunsberger : « aujourd’hui, je fais de meilleurs choix, je distribue mon énergie plus intelligemment et j’obtiens de meilleurs résultats ».

Alors comment fonctionne la méditation transcendantale ? Pourquoi est-elle plébiscitée dans les milieux d’affaires ?

« C’est une technique particulièrement efficace pour lutter contre le stress » commente Léonard Stein –  en photo ci-dessus -, professeur de Méditation Transcendantale à Genève. « La MT n’est pas un exercice mental, elle n’implique aucune concentration, aucun contrôle de l’esprit, aucune observation ou analyse » ajoute encore l’enseignant. « Il suffit de s’asseoir confortablement, fermer les yeux et par une technique dépourvue d’effort, l’esprit se tourne naturellement vers l’intérieur et glisse au fond de nous. C’est cela la transcendance : aller au delà des pensées, dans le calme intérieur, comme quand on plonge sous les vagues au fond de l’océan ». La pratique implique deux séances de vingt minutes par jour.


Ni religion, ni dogme, la M.T. est largement plébiscitée par les leaders financiers et artistiques. Popularisée par les Beatles qui ont séjourné en Inde pour se former à la M.T. en 1968, la technique a conquis de nombreuses célébrités aux Etats-Unis comme David Lynch. Le réalisateur de cinéma pratique la méditation transcendantale depuis 40 ans. Il a créé une fondation pour diffuser la technique auprès des populations fragilisées comme les écoles défavorisées ou encore les personnes victimes de violences. Léonard Stein dirige le bureau de la Fondation David Lynch à Genève : « la méditation transcendantale est un processus naturel absolument accessible à tous. Plus on a de responsabilités, plus la pratique de la M.T. sera efficace. Il faut simplement de la régularité dans la pratique pour en voir tous les bénéfices ». Au fil des décennies, la M.T. a fait l’objet de centaines d’études scientifiques. Toutes prouvent que la pratique réduit la pression sanguine comme la tension, améliore le sommeil et la résistance au stress. Le cerveau est plus cohérent quand on pratique la M.T.

« Ce qui se passe pendant les séances de 20 minutes de M.T. n’est pas très important en soi » explique encore Léonard Stein. « On s’expose à un processus, les pensées surgissent et disparaissent, ce qui compte c’est ce qui se passe après, dans la journée. La pratique de la MT diminue l’agressivité, l’anxiété et les névroses et améliore grandement le fonctionnement cardio-vasculaire ».

Léonard Stein conclut : « Le financier qui veut être actif sur le marché, s’il veut des résultats, il doit d’abord « passer à la banque ». Ensuite, il en ressort et il peut investir. La méditation transcendantale suit le même processus : c’est notre « banque intérieure », c’est dans cet état intérieur de paix que l’on va d’abord trouver les moyens et la force mentale de gagner à l’extérieur, une force que l’on atteint par la MT. »