Est-il possible de faire décoller votre entreprise en n’utilisant que LinkedIn, en seulement trente minutes par jour ?

Charles Brewer, PDG de DHL eCommerce, et Anna Gong, PDG de Perx, répondraient tous deux à cette question par l’affirmative. Grâce à leur investissement sur LinkedIn, les deux PDG ont permis à leur marque de faire parler d’elle sur la toile. Nous sommes entrés en contact avec eux afin de recueillir leurs opinions sur la façon dont les chefs d’entreprise peuvent se servir de LinkedIn avec succès.

À quoi attribuez-vous le grand nombre de personnes qui vous suivent sur LinkedIn à Singapour ?

Anna Gong : Je me sers de LinkedIn pour la recherche de profils intéressants, pour le réseau d’entreprise et pour rester au fait de l’évolution de la communauté technologique mondiale. Dans le même temps, je partage mes trouvailles sur les tendances du secteur avec la communauté technologique et professionnelle. C’est peut-être de cette façon que j’ai gagné, sans m’y attendre, l’attention des personnes qui me suivent.

Il faut dédier beaucoup de temps, d’énergie, et un grand engagement aux choses pour lesquelles on souhaite être excellent. Parce que nous sommes une startup, nous devons travailler bien plus dur ! Nous n’avons pas l’énorme budget consacré par d’autres entreprises aux relations presse : nous ne pouvons donc compter que sur nous pour établir notre marque par le biais de conférences et par le partage et la contribution à des plateformes digitales variées.

Charles Brewer : Cela est dû à trois choses :

1. J’ai eu l’opportunité merveilleuse de visiter plus de 110 pays et d’avoir travaillé partout dans le monde. J’ai ainsi pu créer un réseau mondial, large et diversifié.

2. J’aime lire des supports différents, ce qui génère de l’intérêt dans ce que je publie sur mon profil.

3. Tout ce que je publie, partage et commente sur LinkedIn est sincère et sans filtre. Je pense que c’est ce que les gens veulent voir sur les réseaux sociaux : une voix authentique, une personne qui puisse sincèrement se sentir concernée par les opportunités offertes par le monde et les défis.

Je suis aussi très chanceux de travailler pour une fabuleuse entreprise et d’être PDG au sein d’un secteur très stimulant : l’e-commerce !

Quels sont vos meilleurs conseils pour créer un profil LinkedIn fructueux et construire des connections utiles ?

Anna Gong : Votre image, votre marque personnelle et votre empreinte sociale sont le reflet de votre degré d’implication dans des plateformes sociales variées.

Je gère ma propre image de marque, mon contenu et fais aussi pas mal de lecture, de recherche, et de partage sur LinkedIn. Aussi, je pense qu’il est important de proposer des idées et opinions pertinentes sur le réseau. Si vous n’êtes pas en mesure de partager quelque chose d’instructif et de penser à du contenu attrayant, votre réseau diminuera ou vous attirerez la mauvaise audience.

Je suis assez sélective pour ce qui est des personnes avec lesquelles j’entre en connexion. Par exemple, j’ai environ 1 000 invitations à me suivre en attente. Parmi ces nombreuses sollicitations, certaines pourraient être des identités frauduleuses, et je fais attention à cela.
Heureusement, je suis connectée à des dirigeants du secteur de la tech situés dans le monde entier : ce sont de potentiels partenariats d’entreprise. LinkedIn est une source abondante pour cela.

LinkedIn me permet aussi de développer un réseau qui me ressemble. Par exemple, je tire parti des connaissances d’autres directeurs, de fondateurs, et trouve des dirigeants par le biais de chaînes comme SaaStr et A16Z. Je vais ensuite directement sur LinkedIn pour me connecter à eux et construire cette relation professionnelle.

Charles Brewer :  Il faut étendre votre présence sur différentes chaînes. Je travaille dur pour représenter mon entreprise et moi-même sur les plateformes digitales. J’essaye également d’être aussi visible que possible dans des endroits plus traditionnels, comme des événements, des conférences et la presse.

Dès lors que vous avez fait le premier pas vers la gestion personnelle de votre profil, il faut ensuite vous assurer de créer un contenu pertinent pour le profil et pour l’audience – ne confondez pas LinkedIn avec Facebook ou Twitter.

Il est aussi important que ceux qui vous suivent sachent ce dans quoi vous excellez et qu’ils connaissent deux ou trois sujets pour lesquels ils devraient venir vers vous. Peut-être ne devriez-vous pas couvrir un panel de sujets trop large, mais devenez un expert des sujets pour lesquels vous êtes sincèrement passionné.

Enfin, restez fidèle à ce que vous êtes. Votre réseau verra très vite à travers toute fioriture. Restez vrai et créez du contenu de valeur pour votre audience.

Quelles erreurs faut-il éviter de commettre sur LinkedIn ?

Anna Gong:  La connection digitale est inévitable et fait partie de nos vies, que l’on en soit un acteur, un observateur ou que l’on soit contre. De ce fait, des facteurs tels que la négligence de votre image publique, le laisser-aller et la peur de voir votre vie privée exposée, de voir vos réseaux sociaux être inefficaces ou rien d’autre qu’une perte de temps, doivent être dépassés. Certains professionnels ne réalisent pas combien leur image publique influence la perception de leurs clients.

Les personnes qui vous suivent veulent une certaine crédibilité de votre profil. Le temps que vous dédiez à l’identité de votre marque et à son intégrité impacte sur la façon dont vous êtes connecté à vos employés, à vos clients et à votre communauté LinkedIn. Partager de trop nombreuses opinions et des idées non pertinentes fait partie des erreurs communes il me semble.

Lorsque vos clients et vos partenaires deviennent plus socialement avertis, il est une nécessité pour vous d’être en avant sur les réseaux sociaux. Ils vous jugent sur la valeur de votre empreinte sociale.

Charles Brewer :  Il y a trois choses à éviter:

1. Ne submergez pas votre audience sous une masse de publications portant sur tout et n’importe quoi. Ne postez que ce qui a du sens. 

2. Vous n’avez pas à accepter chaque demande de connexion.

3. Ne soyez pas obsédé par le chiffre. Les chiffres doivent être perçus comme une jauge vous indiquant où vous vous trouvez. Il existe d’autres facteurs qualitatifs qui pourraient être considérés.

Pour les PDG qui n’ont que trente minutes par jour à consacrer à LinkedIn, quelles activités recommanderiez-vous sur la plateforme ?

Anna Gong : Puisque les réseaux sociaux et les plateformes digitales sont devenus une nécessité ou une norme pour mon secteur, nous sommes presque toujours sur ces structures en ligne ; cela fait partie de nos actions quotidiennes. Je trouve le temps, que ce soit avant le travail, entre deux rendez-vous ou à la fin de ma journée : il me faut être connectée pour rester à jour sur l’actualité de mon secteur.

J’évite d’exprimer trop d’opinions, car cela pourrait avoir des retombées néfastes. Si j’agis sur la plateforme, c’est soit pour faire une mise à jour ou pour partager des idées qui selon moi apporteront quelque chose à mon réseau. Vous n’avez pas besoin de contribuer pour contribuer. LinkedIn est idéal pour que je reste informée, et d’autres fois le réseau me permet de recruter ou développer mon réseau avec des partenaires.

Charles Brewer : Je lis beaucoup de choses portant sur l’e-commerce, les informations, les modes, les innovations, la gestion d’entreprise ou encore des choses plus intéressantes comme le football et le rugby ! Les premières minutes de chaque jour constituent mon temps consacré à LinkedIn le plus productif : je lis, je publie, je partage.

Comment utilisez-vous LinkedIn pour améliorer votre entreprise, vos ventes, votre marketing ?

Anna Gong : Le navigateur des ventes est un outil utile qui a de bons effets sur nos ventes en nous mettant en lien direct avec les actionnaires et les personnes clés du secteurs.

LinkedIn, en tant que chaîne de marketing digital, a fourni un moyen plus efficace pour nous de partager nos idées avec la communauté tech, générant en retour une connaissance de notre marque et de l’intérêt pour notre entreprise.

Charles Brewer : Comme je l’ai dit plus tôt, il faut faire attention à ce que votre utilisation de LinkedIn ne devienne pas trop abrupte en vous en servant par exemple pour faire de la publicité. En ce qui nous concerne, nous partageons plutôt au sujet des tendances du secteur, et des choses que nous faisons : en conséquence, je reçois des demandes professionnelles chaque mois.

Cela a sans aucun doute augmenté l’influence de mon entreprise sur les réseaux sociaux.

Si vous n’avez pas établi votre marque personnelle sur LinkedIn ou sur d’autres réseaux, vous passez à côté d’une opportunité exceptionnelle de recruter vos employés, d’entrer en contact avec vos clients et avec les acteurs clés de votre secteur d’une meilleure façon. Dans le monde d’aujourd’hui, ne pas être actif sur ces réseaux signifie être à la traîne, avec votre entreprise !