Les DAF évoluent dans un environnement économique de plus en plus complexe interconnecté et imprédictible. Les équipes financières sont sollicitées par les nouvelles règlementations, locales et internationales, par les équipes métier qui leur demandent toujours plus, afin de mieux piloter leurs divisions.

Et tout ceci avec une contrainte budgétaire de plus en plus forte. Pourtant, quelques règles simples peuvent permettre au directeur administratif et financier (“DAF”) d’améliorer rapidement son efficacité au sein de la structure.

1. Se positionner en partenaire des métiers

L’expertise financière et la réflexion stratégique du directeur financier sont inestimables mais, pour se placer en « business partner » pour le reste de l’organisation, il lui faut également adopter une approche active et non réactive, en faisant évoluer son département et en réduisant le temps passé sur les tâches à faible valeur ajoutée pour travailler plus sur les tâches plus stratégiques, de manière à fournir aux autres services des outils d’analyses dynamiques. Concrètement, cela signifie collecter les données à partir des nombreuses sources de l’entreprise pour générer des tableaux de bord complets : de nombreux outils de pilotage permettent aujourd’hui d’intégrer des informations qui ne sont pas dans les systèmes financiers mais proviennent, par exemple, du CRM, des prévisions de vente, du marketing, des ressources humaines, etc, pour les traiter en temps réel. L’objectif est d’exposer les bonnes données pour des prises de décision éclairées.

En pratique, le marché offre aujourd’hui deux types de solutions aux entreprises : des outils de « Business Intelligence » (« BI ») qui seront alimentés par batch et des solutions d’analyse en mémoire multi-dimensionnelle permettant de zoomer ensuite jusqu’à la transaction de façon rapide et flexible… Le partage de ces analyses avec le reste des équipes peut aider les fonctions opérationnelles à piloter leur quotidien et à prendre des décisions plus rapides, plus agiles et plus efficaces. Grâce au numérique, le DAF peut ainsi devenir un acteur-clé de l’entreprise : les nouveaux outils lui permettent de réduire le temps passé sur les tâches les plus ingrates et chronophages. Et donc de mobiliser ses équipes sur des taches à plus haute valeur ajoutée.

2 – Se montrer Agile

Alors qu’aujourd’hui les business comme les structures évoluent de plus en plus rapidement, au gré des revirements stratégiques et des opérations de fusion-acquisition, il faut que le directeur financier soit prêt – plus encore que les autres fonctions – à faire preuve d’une très grande agilité. En pratique, cela signifie que l’organisation doit pouvoir rapidement s’adapter à tout ce qui pourrait arriver : intégrer de façon fluide et rapide une nouvelle entité, rachetée ou créée, la sortie d’une branche d’activité ou le développement d’une innovation…

Cette souplesse doit être pensée en amont, non seulement au niveau des équipes mais aussi au niveau technique avec des logiciels flexibles et pouvant facilement évoluer, sans requérir l’intervention des spécialistes informatiques. Avec la nouvelle génération d’applications Cloud, il est aujourd’hui possible de créer ou d’intégrer une nouvelle entité dans le système financier de l’entreprise en moins d’une heure. Il devient de moins en moins acceptable de prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois pour s’adapter aux changements d’organisation ou de business.

3 – Avoir une communication proactive

Le directeur financier d’aujourd’hui se doit également d’être un bon communicant pour porter la stratégie, tant auprès des employés qu’auprès des investisseurs, analystes financiers, clients et partenaires de l’entreprise. Plus largement, les financiers ont un rôle pédagogique à jouer : pour embarquer toutes les équipes, les DAF doivent traduire leurs fonctions et leur vocabulaire en quelque chose de précis, convaincant et accessible pour les personnes non spécialistes. Concrètement ? Il est possible de mettre en place un déjeuner régulier ou de rencontrer brièvement d’autres départements pour expliquer les fondamentaux financiers dans un contexte informel.

Dans ces occasions, soyez encourageant et utilisez des termes aisément compréhensibles plutôt que du jargon financier. Il est également utile de prendre en compte les intérêts de vos interlocuteurs, en leur montrant que la compréhension des chiffres pourrait les aider dans leurs missions et leurs objectifs. Ainsi, une équipe de marketing peut analyser sa rentabilité et le « ROI » (retour sur investissement) de ses campagnes et canaux pour lancer une nouvelle campagne plus pertinente. Enfin, les financiers doivent apprendre à « raconter une histoire » : pour que les réunions et les conversations soient engageantes et, n’hésitez pas à utiliser l’humour et l’imagerie : les nouveaux outils de visualisation permettent de clarifier tous les raisonnements.

4 – Construire des équipes d’excellence

Pour construire une équipe performante, les directeurs financiers doivent avoir une idée claire de leurs points forts… Et des domaines d’amélioration. « Obtenir les bonnes personnes dans les bons sièges » est un mandat que la plupart des directeurs financiers prospères poursuivent avec, en permanence, la question de l’amélioration des compétences individuelles ou du recrutement de nouveaux talents. Le sujet des compétences et de la formation est donc central, à tous les niveaux. Le directeur financier lui-même doit trouver le temps de monter en compétences sur les nouvelles technologies et les nouvelles pratiques. Cela signifie se former, former ses équipes, et partager avec ses pairs. En résumé : construisez votre équipe en fonction des objectifs à atteindre.

5 – Conserver un bon équilibre de vie

Dans le monde d’aujourd’hui, de nombreux responsables financiers ressentent le besoin de rester connectés à leur entreprise à tout instant : via leurs smartphones, ordinateurs portables, tablettes et autres appareils numériques. Mais il n’y a pas que des avantages à cette connectivité non-stop. Bien sûr, cela permet d’accéder à l’information et de prendre des décisions de n’importe où, et à tout moment. Et donc de travailler de manière plus productive. Cependant, l’équilibre entre le travail et la vie privée en pâtit et, avec l’accessibilité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, de nombreux DAF ont aujourd’hui du mal à tracer une frontière entre le domaine professionnel et leur vie personnelle. Ce qui peut conduire à un épuisement professionnel ou à des problèmes familiaux. Sans oublier que cela peut avoir des impacts négatifs sur la créativité et l’efficacité.

Quelles sont les recommandations en pratique ? Imposez-vous des plages de déconnection ne répondez pas à vos mails lorsque vous passez du temps avec votre famille, vos enfants, votre conjoint. Prenez du temps pour faire du sport ou pour vos loisirs personnels sans culpabiliser : (re)prendre le contrôle de votre emploi du temps constitue aussi une façon de maximiser votre efficacité au travail. Planifiez votre journée et concentrez-vous sur l’achèvement des tâches de haute priorité. Cela signifie aussi créer un environnement où vos collaborateurs se sentent encouragés à prendre des décisions.
Le directeur financier est aujourd’hui sollicité de toutes parts, par la direction générale qui attend des chiffres fiables, par les business units, qui veulent savoir à tout instant où elles en sont, mais aussi par les salariés et les tiers de l’entreprise. Concrètement, il n’y a pas de solution miracle pour éviter les longues soirées au bureau ou le stress. En revanche, une bonne organisation et le recours à des outils performants peuvent changer profondément la donne.