Dans le monde interconnecté dans lequel nous vivons, votre recherche Google d’hier soir devient aujourd’hui une publicité ciblée sur les réseaux sociaux. Les données sur ce que vous recherchez, achetez et affichez sont devenues des biens de valeur et font l’objet d’une attention grandissante. Dans le domaine des ressources humaines, alors que les données et la personnalisation ont pris de l’ampleur dans le marketing et la prospection de clients, on constate que les mêmes idées se répandent dans la prospection de talents.

 

Une nouvelle tendance se dessine qui reconnaît l’avantage mutuel de recueillir et de restituer des données aux chercheurs d’emploi et aux employés, élargissant ainsi l’accès aux renseignements donnés. Vous méritez de savoir qui vous êtes, surtout si cela peut vous aider à faire progresser votre carrière et votre vie professionnelle.

Le partage des données établit la réciprocité

Il est avantageux de donner aux consommateurs leurs propres données, qu’il s’agisse d’un candidat au concours d’entrée ou d’un cadre de longue date. Certaines informations de base comme notre date de naissance nous sont facilement connues, mais beaucoup d’autres ne le sont pas. Les données sur notre comportement en tant que consommateur, ou sur notre durée hebdomadaire d’utilisation d’écran, peuvent être recueillies de façon passive. Certaines données exigent que le contexte et l’analyse soient informatifs, comme nos réponses aux questions d’une enquête ou d’une évaluation.

Le fait de restituer des informations personnelles aide les travailleurs à prendre des décisions plus judicieuses et peut améliorer la qualité de leur vie au travail. À quoi cela pourrait-il ressembler ? Par exemple, une employée consulte les résultats de sa propre évaluation de personnalité et apprend que son type de personnalité va de pair avec la réussite d’un programme de développement du leadership. Elle est motivée à s’inscrire elle-même à cette formation et devient plus efficace dans son travail.

Le partage de ces données renforce le personnel avant même l’étape de l’embauche. Les chercheurs d’emploi se concentrent sur les postes qui les correspondent, les nouveaux employés s’intègrent plus facilement et les travailleurs actuels s’engagent à long terme dans leur développement professionnel – tout en faisant preuve de bonne volonté auprès leur employeur.

Démocratiser le développement de carrière

Avec une expérience simplifiée pour les candidats, l’évaluation de la personnalité peut démocratiser le développement de carrière. Les travailleurs rémunérés à l’heure et ceux qui ont moins d’ancienneté ont tout à gagner à connaître leurs habitudes de travail, les défis qu’ils doivent relever et leur compatibilité avec les autres. Pourtant, ces postes ne font souvent l’objet que d’examens préalables de faible niveau, comme la vérification des antécédents. Les entreprises qui aident les travailleurs à comprendre leurs comportements et les meilleurs endroits où mettre en pratique leurs talents créeront un personnel plus motivé, plus performant, plus fidèle et avec de meilleurs résultats.

En utilisant les données de personnalité, les entreprises ont une longueur d’avance. Qu’il s’agisse d’informations personnelles ou de données collectives sur les employés, les entreprises bénéficient d’avantages en matière de recrutement, de sélection des candidats, d’intégration, de développement professionnel et de fidélisation. Songez aux questions qui peuvent être abordées :

– Quels sont les marqueurs de personnalité chez les candidats qui présentent un risque de comportements problématiques ?

– Quelles dimensions sont communes aux leaders en développement ?

– Ce candidat qualifié correspond-il vraiment à notre culture ?

L’éventail des connaissances utilisées des deux côtés du marché a un pouvoir considérable.

Transformation numérique centrée sur la personne

La disruption, en fin de compte, est un changement de pouvoir dans les relations“, explique Charlene Li, analyste, en apportant son point de vue sur les principales transitions de la pratique commerciale. Les données quantifiées sur la personnalité qui sont partagées peuvent être le moteur d’un tel changement. Lorsque les entreprises saisissent ces données rapidement et à grande échelle, ces enquêtes peuvent être utiles tant aux travailleurs qu’aux entreprises.

Les ressources humaines commencent à parler de transformation numérique, mais ce terme est souvent mal utilisé ou mal compris. Il ne s’agit pas seulement d’utiliser le SaaS (logiciel en tant que service) pour faire exécuter des processus de ressources humaines dans le cloud via un SIRH (Système d’Information Ressources Humaines) ou un outil ATS (Applicant Tracking System, un logiciel qui gère le processus de recrutement). Cela signifie qu’il faut reconnaître que les données sont recueillies et stockées dans des systèmes distincts. Et, pour obtenir une valeur réelle, les données ne peuvent pas être isolées. Les plateformes technologiques de compétences modernes doivent être dotées d’API (interface de programmation) pour permettre la collecte, le stockage et l’analyse des données afin qu’elles puissent fonctionner dans n’importe quel système d’enregistrement primaire.

Les plateformes centrées sur l’API qui facilitent la collecte de données portables et intégrées offrent de nouvelles opportunités : faire passer les données de personnalité et le développement de carrière à un processus continu que les entreprises peuvent adapter à leurs propres besoins et à ceux de leurs employés. Dans ce cas, les évaluations de personnalité et les données qui en résultent servent d’exemple, mais cette logique s’applique aussi aux autres solutions technologiques de talents.

Les employés sont au cœur de ce qui fait la force d’une entreprise. En les mettant dans l’équation à chaque étape, les entreprises créent de la valeur et investissent dans leur avenir. Cela signifie qu’il faut collecter et utiliser les données de manière à ce qu’elles soient faciles à utiliser. Les entreprises peuvent obtenir des nombreux avantages en mobilisant les employés tout en recueillant des données, en améliorant l’efficacité et en élaborant des stratégies grâce à des décisions fondées sur les données.