Si vous avez du mal à garder les employés des générations Y et Z, vous n’êtes pas seul. Les Millennials et la génération Z sont beaucoup plus critiques et exigeants envers leurs employeurs que les générations précédentes. Cela est dû en partie au marché du travail actuel, où ils sont en mesure de trouver un nouvel emploi avec une relative facilité, et en partie à leur volonté de stimuler le changement et de ne pas se contenter du statu quo.

Même avec des employés exigeants, retenir les talents des générations Y et Z n’est pas aussi compliqué que vous ne le pensez. Voici les quatre principales raisons pour lesquelles les entreprises ont du mal à garder ces employés, en vous expliquant à chaque fois comment faire mieux.


 

L’avancement n’est pas un chemin tout tracé.

Il est notoire que les Millennials ont soif de changements de carrière et pensent souvent qu’ils sont prêts à obtenir une promotion après seulement quelques mois au travail. Quand leurs attentes de progrès rapides ne seront pas satisfaites, ils commenceront à chercher une nouvelle opportunité. La plupart du temps, un chemin vers le progrès existe, mais l’employé n’en a pas conscience. En leur montrant les possibilités de cheminement de carrière, les Millennials pourront se voir rester plus longtemps dans l’entreprise et auront ainsi moins tendance à rechercher de nouveaux horizons.

La clé est non seulement de leur parler des opportunités, mais également de définir des attentes claires sur ce qui est nécessaire pour un avancement, ainsi qu’une estimation de la durée. Lorsqu’ils comprendront qu’une opportunité prend en moyenne dix mois, ils seront moins frustrés si leur demande de promotion après trois mois est refusée.

Les responsables devraient se réunir avec leurs équipes pour savoir ce que chaque employé recherche en termes d’avancement. Tout le monde ne cherche pas à rejoindre le groupe dirigeant ou même à devenir superviseur. Malheureusement, il arrive parfois que ce soit le plus performant qui soit déjà dans le groupe dirigeant. La tendance serait de les diriger vers des postes de direction, mais si ce n’est pas ce qu’ils veulent, vous perdriez du temps et des ressources qui seraient mieux utilisés par une personne qui souhaite gravir les échelons.

Les opportunités d’apprentissage et de développement sont rares.

Selon une étude mondiale menée par Deloitte, l’apprentissage et le développement constituent une priorité absolue pour la génération Y et la génération Z, se classant en troisième position juste derrière un salaire équitable et des possibilités d’avancement. Ces deux générations sont désireuses d’évoluer et de se développer et attachent une grande importance à l’apprentissage. Il existe de nombreuses façons de répondre à ce besoin, et cela peut se faire avec n’importe quel budget. Les options les plus courantes sont les sessions de formation formelles, l’apprentissage en ligne ou sur des applications, le mentorat et les échanges de connaissances par des pairs.

Si vous ne devez mettre en œuvre qu’un seul de ces programmes, il faut absolument que ce soit le mentorat. Le mentorat encourage les employés à partager leurs connaissances, à combler efficacement les écarts entre les générations et à les rapprocher, tout en veillant à ce que les connaissances des cadres supérieurs qui pourraient prendre leur retraite prochainement ne soient pas perdues lors de leur départ. En plus du mentorat traditionnel, le mentorat inversé, dans lequel un employé subalterne doit conseiller un employé de niveau supérieur, devrait également faire partie de votre programme. Le mentorat inversé aide à renforcer la confiance des jeunes employés et à promouvoir un sentiment d’égalité sur le lieu de travail.

Les feedbacks ne se produisent que deux fois par an.

Le feedback fréquent est quelque chose que les Millennials et la génération Z exigent, et ce pour une bonne raison. Lorsque les feedbacks sont donnés régulièrement et correctement, cela aide les employés à se développer et à progresser. Quand les feedbacks sont sporadiques et ne se présentent que sous la forme d’évaluations de la performance deux fois par an, ils sont principalement insignifiants et présentent très peu d’avantages pour les employés. Le feedback est essentiel à la croissance et au développement des employés, quelle que soit leur génération.

Pourquoi la génération Y et la génération Z ont-elles besoin de plus de feedbacks que les générations d’employés plus âgés ? Cela a beaucoup à voir avec leur scolarité. Ils ont été élevés dans un monde où les éloges sont donnés librement et où les critiques directes sont rarement entendues. À l’école, le feedback a pris la forme d’un renforcement positif, à la fois de la part des parents et des enseignants. On a souvent dit aux élèves que leurs meilleurs efforts étaient suffisants et qu’on leur donnerait la possibilité d’obtenir des points grâce à un crédit supplémentaire permettant de compenser une mauvaise note initiale. Ils ont besoin de retours d’informations au travail pour les aider à comprendre qu’il n’y a pas de « crédit supplémentaire » dans le monde du travail.

 

Il n’y a aucune souplesse dans les régimes de travail.

Les modalités de travail flexibles sont extrêmement importantes pour tous les employés, pas seulement pour les Millennials et la Génération Z. Toutefois, comme ce sont les Millennials qui se sont exprimés à ce sujet, ils sont donc les plus déçus lorsque la flexibilité n’est pas une option. Ils considèrent que les limites entre travail et vie personnelle sont de plus en plus floues et s’efforcent d’intégrer le travail dans leur vie.

La souplesse ne signifie pas que les employés peuvent aller et venir au bureau à leur guise, cela signifie simplement qu’il y a une certaine liberté quant au moment et à l’endroit où ils effectuent leur travail. Si un employé n’a pas besoin d’être au bureau de 9h00 à 17h00, quel risque y a-t-il à lui permettre de travailler de 8h00 à 16h00 ? En lui permettant de partir une heure plus tôt, il pourra peut-être aller chercher ses enfants à l’école tous les jours, au lieu de devoir payer des frais de garde. Cet employé sera donc beaucoup plus heureux et probablement plus productif au travail : tout le monde y gagne !

Si vous avez besoin de plus de motivation pour résoudre des problèmes et améliorer encore la situation, sachez ceci : l’attention portée à ces facteurs améliorera non seulement la rétention de la génération Y et de la génération Z, mais augmentera également l’engagement des employés de toutes les générations.