Un cadre supérieur se forme tout au long de sa vie : expérience sur le tas, management, langues étrangères… La transformation digitale a mis en lumière un nouveau langage : le langage informatique, alias le code. Faut-il apprendre à coder durant sa carrière ? Réponse.

Le numérique a envahi nos vies quotidiennes et professionnelles. Les facteurs l’utilisent, aussi bien que les techniciens, sans parler des emails devenus indispensables. «Quelque soit le domaine, la transformation digitale va se poursuivre, et ce de plus en vite », annonce Valentine Ferréol, consultante chez GFI Informatique et présidente d’honneur de G9+, un think tank sur le numérique. En 2014, l’institut organisait une conférence sur le thème « Compétences numériques : un enjeu européen pour l’innovation et la compétitivité ». Son compte-rendu stipule que « les modèles d’entreprises traditionnelles disparaissent. Les métiers se transforment, certains disparaissent. »

Pour Serge Abiteboul, directeur de recherche à l’INRIA (Institut de Recherche en Informatique et en Automatique, NDLR) et coauteur de Le Temps des Algorithmes (aux éditions Le Pommier), il y a même deux catégories de personnes : celles qui vivent dans le XXIe siècle et « celles qui sont plutôt du XIXe et du XXe, de simples utilisateurs qui ne participent pas à la marche du monde ». Et Valentine Ferréol de renchérir, « tout le monde ne doit pas devenir développeur mais la transformation est telle que cela impacte notre manière de vivre. Apprendre à coder est une manière d’aborder des choses qui deviennent réalité ». Elle conseille au moins de savoir comment le langage informatique fonctionne pour avoir des « clés de lecture et garder son libre arbitre. Cette acculturation devrait être nécessaire à tous les niveaux, et tout au long de sa carrière, dans le domaine du digital. »

« Coder c’est comme l’écriture, ce n’est pas parce qu’on sait écrire qu’on fera des best-sellers »


Les technologies évoluent, vite. Il faut donc les appréhender. Le compte-rendu de la conférence de 2014 de G9+ allait dans ce sens : « Coder, c’est comme l’écriture, ce n’est pas parce qu’on sait écrire qu’on fera des best-sellers. Coder, c’est donc apprendre en permanence, mettre en place des architectures, des systèmes complexes… La seule limite du code, c’est l’esprit ! » L’apprentissage de nouvelles matières permet de vivre dans le monde contemporain. L’informatique en fait partie. « Apprendre à coder permet de structurer sa pensée », révèle Valentine Ferréol. « Cela participe à l’innovation, à la création, rajoute Serge Abiteboul, et cela ne concerne pas que les scientifiques et les ingénieurs. » Et même si une application professionnelle immédiate tarde à venir, cela aura au moins le mérite de faire comprendre les choses plus rapidement.

Où apprendre ? 

Des MOOC permettent de se former seul, notamment OpenClassroom pour apprendre plusieurs langages informatiques. L’école d’informatique EPITECH propose une formation continue, La Coding Academy, en 5 mois intensifs. L’école Simplon dispose d’une formation en ligne, pendant 6 mois, Simplonline. Plus ludique, vous pouvez apprendre à coder avec vos enfants lors de Coding Goûter, un peu partout en France.

En complément : Retrouver Les 10 entreprises Françaises de la EdTech à suivre