La crise du Covid-19 a bouleversé notre paysage social et économique. De nouvelles questions se posent et nous sommes loin d’en avoir les réponses. Dans cette période de changement, pour naviguer et accroître leur résilience, les entreprises vont devoir plus que jamais s’appuyer sur les données pour informer et nourrir les décisions, jour après jour.

 


Passer le cap de la crise et gérer la reprise

Pendant le confinement, de nombreux acteurs économiques publics et privés ont réussi à s’adapter en innovant et, lorsque c’était possible, en digitalisant leurs services. Face à cette crise inédite, la donnée est devenue l’atout clé pour aider les dirigeants à appréhender les défis, qu’il s’agisse de gérer leur activité de la façon la plus efficace possible ou de prendre soin de leurs employés.  A l’heure de la reprise, c’est tout un pays qui s’interroge sur la manière dont nous devrons gérer ce que beaucoup appellent déjà « le monde d’après ». Dans ce contexte d’incertitude, la donnée est plus que jamais un élément clé pour nourrir et guider la stratégie des dirigeants. 

 

Comment la donnée peut-elle aider à répondre aux questions qui sont posées ?

Au cours des derniers mois de crise, pour la première fois dans l’histoire, quel que soit le pays, le type d’activité, la taille ou le business modèle, les dirigeants au sein de chaque conseil d’administration dans le monde, ont commencé se poser les mêmes questions. Celles-ci concernent les nouveaux enjeux et la meilleure manière d’y répondre. , il s’agit de comprendre comment naviguer en cette période de turbulence et comment renouer avec la croissance dès que la crise sera terminée. Les réponses à ces interrogations passent par une collecte et une analyse fine de la donnée. Mais si celle-ci est un outil puissant, elle n’est qu’une pièce du puzzle. 

 

Trois façons dont les dirigeants peuvent aider leurs entreprises à devenir data driven 

 

  1.   Démocratiser l’accès aux données et instiller une data culture 

En période de crise, la collaboration est essentielle pour permettre à l’ensemble de l’organisation d’apporter la meilleure réponse possible. Encourager l’utilisation de la donnée pendant cette période obéit aux mêmes règles que celles en vigueur habituellement. La démocratisation de la donnée est un des piliers de la mise en place d’une data culture. Elle implique que la donnée est non seulement accessible pour tous les employés de l’organisation mais que, grâce à une technologie adaptée, elle est facile à analyser et à comprendre. Au sein de l’entreprise, les dirigeants doivent donc favoriser des communautés collaboratives centrées autour de la donnée, quitte à ce qu’elles soient virtuelles compte-tenu du contexte actuel. Si celles-ci n’existent pas de manière formelle, il est possible de commencer en regardant la manière dont les questions sur les données sont posées, qui y répond et connecter alors ces personnes entre elles.  Cette culture permet aux collaborateurs de se sentir à l’aise pour échanger des idées, communiquer les meilleurs pratiques et poser des questions dans un forum ouvert. En résumé, la data culture consiste à encourager chaque employé à considérer la donnée comme un élément qui doit être intégré, valorisé et appliqué à chaque décision du quotidien. Les collaborateurs qui s’impliquent serviront de guide pour accroître le leadership de leur entreprise au fur et à mesure de l’élaboration d’une stratégie de plus long terme. 

 

  1.   Une transformation incarnée par le dirigeant et qui s’appuie sur les data champions

Pour les dirigeants, cet engagement à prendre des décisions basées sur des données à jour et régulièrement actualisée est d’autant plus important dans une période où la survie de l’entreprise est en jeu. Ils doivent diriger par l’exemple. En parallèle, ils doivent soutenir “les data champions” au sein de l’organisation et leur apporter une forme de reconnaissance en leur confiant des responsabilités. Ce type de collaborateur existe dans chaque entreprise. Il promeut, pratique et encourage l’utilisation de la donnée par ses collègues pour améliorer les processus et la prise de décision. Son objectif, in fine, est de permettre à l’ensemble de l’organisation d’en retirer des bénéfices. Les dirigeants peuvent repérer les data champions en identifiant les personnes compétentes et qui contribuent à améliorer la productivité, les capacités et le potentiel de tous ceux qui les entourent. Ces data champions travaillent souvent dans les activités commerciales, qu’il s’agisse des services marketing, ventes ou RH. Ils occupent donc une position unique car ils connaissent l’activité de l’entreprise et la valeur que les données peuvent lui apporter. 

 

  1. Donnez l’opportunité aux collaborateurs d’accroître leur expertise data 

Chaque collaborateur étant potentiellement une data person, les dirigeants doivent s’efforcer de développer ces talents au sein de leur organisation. En cette période de retour à la normale, alors que les priorités changent du jour au lendemain et que beaucoup d’employés travaillent à distance, de nombreuses offres de e-learning ont émergé. Quels que soient les secteurs d’activité et les services concernés, les collaborateurs ont plus que jamais besoin et envie d’accroître leurs compétences autour de la donnée. Ils sont ainsi en mesure de prendre de meilleures décisions, comprendre quel message fonctionne le mieux avec les clients ou mieux protéger les employés qui reprennent le travail.  Les managers peuvent les connecter à des communautés en ligne sur la donnée ou leur offrir du temps pour profiter des plateformes de e-learning. Le fait de leur donner accès à des outils de développement et à des certifications permettra de les motiver et les inspirer. Ceci est d’autant plus crucial que nous sommes au beau milieu d’un changement technologique rapide et continu. 

 

Une étude, menée récemment par NewVantage Partners (NVP) aux États-Unis auprès de cadres dirigeants révèle qu’une majorité de d’entre eux estime que la maîtrise de l’exploitation des données est plus difficile à acquérir que d’autres compétences [1]. Mais ne disait-on pas la même chose de l’informatique il y a 40 ans ? A l’heure où « le monde d’après » nécessite de chaque collaborateur de l’entreprise qu’il devienne un élément clé de résilience et de croissance, il est urgent de changer les mentalités et d’investir dans une culture de la donnée. C’est le moment où jamais d’encourager les équipes à apprendre… et de diriger avec les données !

 

 

[1] 8ème enquête annuelle de NewVantage Partners (NVP) sur la transformation des entreprises par les données, menée dans plus de 70 grandes entreprises, principalement américaines, auprès de cadres exécutifs constitués de CDO, CIO, CEO et CMO (*). 

<<< À lire également : Office Depot, Les Recettes D’Un Manager De Crise >>>