Henry Ford, le fondateur du constructeur automobile américain Ford, est largement reconnu, non seulement pour ses succès, mais aussi pour sa manière de penser et de diriger. L’héritage qu’il a laissé abonde de citations fabuleuses et de souvenirs qui indiquent une philosophie d’entrepreneuriat exceptionnelle. Alors que nous naviguons dans les eaux de la direction d’entreprise chaque jour, il n’existe que peu d’autres figures exemplaires vers lesquelles se tourner lorsque nous sommes en recherche d’inspiration. Revenons donc sur les cinq leçons d’entrepreneuriat léguées par Henri Ford aux entrepreneurs en quête de succès.

1. Maîtrisez ce que vous faites à tel point que les gens vous pensent en être l’inventeur

Henry Ford reçoit souvent le crédit d’avoir inventé les automobiles. Cela n’est pas le cas du tout, mais Ford était en effet si passionné par les voitures, et joua un si grand rôle dans leur imprégnation au sein de la culture américaine et mondiale, qu’il fut régulièrement considéré comme leur inventeur.

Cela ne veut pas dire que qui que ce soit devrait voler le mérite qui revient à d’autres personnes; cela serait contraire à l’éthique. En revanche, cela suggère que vous vous rendiez au travail équipé d’une telle passion et d’une telle excellence que le travail que vous faites devienne une part inextricable du marché dans lequel vous êtes positionné. Tout comme le fameux réalisateur Stanley Kubrick est parfois considéré comme l’inventeur des effets spéciaux informatiques pour son œuvre “2001 : L’Odyssée de l’espace”, quand bien même il ne se servit pas d’ordinateurs pour ce film, et n’inventa donc que des effets spéciaux mécaniques, les gens finiront par vous percevoir tel un pionnier dans votre travail.

2. Echecs et opportunités

Ford échoua de nombreuses fois avant de finalement rencontrer le succès. Une telle trajectoire est très commune parmi les entrepreneurs. Nous tendons souvent à minimiser nos échecs, mais la vérité est que nul n’est immunisé face à cela, ce qui est une bonne chose, car les échecs ne sont que des opportunités prenant l’aspect d’événements négatifs.

Comme Ford le dit un jour, “l’échec n’est que l’opportunité de commencer à nouveau, cette fois plus intelligemment.” En d’autres mots, nous devons considérer nos échecs comme nous professeurs.

Naturellement, personne n’aime l’expérience de l’échec. Une expérience de ce type est une perturbation pour notre sens de l’optimisme et notre élan. Néanmoins, on ne peut que bénéficier d’un changement de point de vue face à l’échec.

Lorsque l’échec survient, tentez de ne pas vous focaliser sur la déception émotionnelle, mais sur le gain intellectuel. Chaque échec contient une information chérissable: qu’avons-nous mal fait ? Comment appréhender les choses différemment la prochaine fois ?

Les échecs ne sont qu’une sorte de retour que nous recevons tout le long de notre expérience de vie. Ils nous enseignent sur ce qui ne fonctionne pas pour nous. Si nous ne parvenons pas à écouter, et ne faisons que nous répéter, alors nous sommes véritablement voués à l’échec. Mais si nous prêtons l’oreille et cultivons l’habitude de revoir nos trajectoires lorsque l’échec frappe, nous nous offrons la chance de finalement réussir pour de bon.

3. Soyez aussi fort en coulisses que vous l’êtes partout ailleurs

La dernière chose qu’un entrepreneur doit faire est de tomber dans le piège d’en imposer auprès des autres tout en n’ayant pas de personnalité substantielle lorsque les portes se referment. Nous avons tous déjà rencontré de telles personnes. Nous les désignons comme des personnes “qui parlent plus qu’elles n’agissent”, et finissons par ne pas les prendre au sérieux.

Ces personnes-là n’ont aucune chance de créer des produits ou des services de valeur, et encore moins de s’élever très haut dans les rangs des entrepreneurs. Comme le dirait Henry Ford, “la qualité est le fait de bien faire même lorsque personne ne regarde.”

En d’autres mots, ne vivez pas pour impressionner les autres. Appliquez-vous. Prêtez attention aux détails. Exercez un jugement impeccable, jusqu’aux moindres détails de ce que vous faites. Les gens ne verront peut-être pas cela, mais il le ressentiront.

Et au bout du compte, d’après la sagesse de Ford, ce que les gens pensent n’a pas d’importance. La seule chose qui compte est l’excellence avec laquelle ils sont servis.

4. Ne vous pavanez pas

Ford était connu pour son évidente modestie, et pour son style vestimentaire informel. Un jour, sa secrétaire lui demanda pour quelle raison il ne s’habillait pas mieux. Ford ricana en entendant cela, répondant ensuite que chacun savait déjà qu’il était Henry Ford, et qu’il n’avait donc pas besoin de surligner ce fait.

Plus tard, lors d’une tournée mondiale, Ford se retrouva en des terres inconnues, où personne ne pouvait le reconnaître. Sa secrétaire suggéra alors à nouveau un style vestimentaire moins modeste. Sa réponse ? Il ne voulait pas s’embêter à s’habiller pour des gens qui ne savaient pas même qu’il était Henry Ford.

Ainsi, Ford ne voulait pas se mettre en valeur pour qui que ce soit, qu’il s’agisse de personnes le connaissant ou non. Il ne voulait se montrer que tel qu’il était.

Bien sûr, à ce moment-là Ford était déjà un homme riche, et une célébrité qui ne ressentait pas la pression d’un succès à conquérir. Certains pourraient considérer son indifférence relative à sa propre image comme une excentricité résultant de sa renommée mondiale.

Pourtant les convictions sous-jacentes à son choix vestimentaire peuvent être prises comme un merveilleux conseil pour les entrepreneurs. Cela va de pair avec l’idée de “bien faire quand personne ne regarde”. Ne soyez pas votre propre publicité ambulante tout en n’ayant rien, ou très peu à offrir.

5. Ne soyez pas motivé que par l’argent

“Une entreprise qui ne fait rien d’autre que de l’argent est une entreprise qui n’a rien,” pensait M. Ford.
Il existe un grand nombre d’entreprises qui ne sont motivées que par l’argent. Elles tirent leur butin des faiblesses des gens, ou pire, de leurs besoins essentiels. Ceux qui dirigent de telles entreprises peuvent jouir de bien des luxes, mais ils vivront toujours dans la honte. Peut-être s’en contrefichent-ils; qu’en est-il de vous ?

Il est bien plus intéressant de promouvoir de véritables valeurs. L’argent augmente également en fonction de cela. Il semble qu’un mythe existe, d’après lequel l’argent serait l’apanage des cupides et des personnes sans éthique. Très souvent, l’opposé est vrai: beaucoup d’entrepreneurs atteignent le succès financier parce qu’ils jouent un rôle essentiel dans les vies des gens. En ce sens, l’argent n’est pas l’enjeu principal, ce n’est que le résultat du service rendu.

Le monde ne se souvient pas d’Henri Ford simplement comme d’un homme qui fit beaucoup d’argent. Les gens se souviennent surtout de lui comme de la personne qui rendit la chaîne de montage célèbre et qui, dans le même temps, fabriqua et vendit des voitures exceptionnelles.