Le Paris Saint-Germain a signé officiellement un contrat de 5 ans avec le joueur Neymar, mettant fin à une saga qui avait rongé le marché du transfert cet été. Le club a présenté sa nouvelle superstar de 25 ans au Parc des Princes vendredi à 13h30, heure locale.

Le FC Barcelona a annoncé sur internet qu’il avait accepté un rachat intégral de 222 millions de dollars. Ceci est arrivé quelques heures après que les bureaux de La Liga ont annoncé que le paiement avait été rejeté, relata ESPN FC. Aucune raison n’était connue bien que certains spéculaient que le Barca avait demandé à l’UEFA d’enquêter sur comment le PSG pourrait financer ce transfert sous des règles financières justes.


Neymar a informé son ancien club de son désir d’aller rejoindre la capitale française, a confirmé le club Catalan sur son site web. Sur cette même déclaration, le club lui a aussi rappelé qu’il attendait d’avoir sa proposition de rachat payée dans sa totalité. Le joueur a été remplacé à l’entraînement jusqu’à ce que le problème soit résolu.

Le montant que le PSG a payé pour ce transfert est un record, plus du double que pour le joueur de Manchester United, Paul Pogba, payé 120 millions de dollars l’année dernière et 3,5 fois plus que ce que Barcelone avait payé pour racheter Neymar à l’équipe brésilienne Santos il y a quatre ans.

De plus, le PSG a confirmé avoir signé Neymar pour un contrat de 5 ans jusqu’à juin 2022 (cinq mois avant la coupe du monde dans le pays propriétaire du club, le Qatar) et estimé sa rémunération à 350 millions de dollars en salaire et bonus avant les taxes. En tout, le club parisien s’engage  sur une dépense de plus de 600 millions de dollars pour son ailier.

Il est facile de comprendre pourquoi le Barca (qui a affiché un record de chiffre d’affaires de 770 millions de dollars l’année dernière et qui en vaut 3,64 milliards étant le deuxième club de football du monde le plus rentable) se questionne sur comment le PSG aurait pu finaliser ce transfert en accord avec le fair-play financier de l’UEFA. Le deuxième de la Ligue 1 a généré seulement 92 millions de dollars de résultat brut d’exploitation et vaut 841 millions de dollars. La FFP (fair-play financier) limite les pertes et contributions du club que le propriétaire peut dépenser pour signer un joueur.

Mais comme mon collègue Mike Ozanian l’a exposé, l’argent influent du pétrole du Qatar Sports Investments, propriétaire du PSG, a probablement quelque chose à voir avec ça. Après que les Qataris ont acheté le club, ils y ont injecté 340 millions de dollars supplémentaires pour recruter des joueurs en vue comme Zlatan Ibrahimovic. Le succès a suivi. Depuis, le club a remporté le titre de la Ligue 1 quatre fois et la seconde position une fois. La disparité financière s’en est suivie également. L’enquête annuelle globale des salaires de sportifs de la Per Sporting Intelligence montre que le PSG est en tête de la ligue en terme de coût de salaires, payant environ 5,5 millions de dollars par joueur, soit 21,5 fois de plus que le salaire moyen à Nancy, le club avec le plus petit salaire moyen. C’est la plus large divergence parmi les ligues sportives dans le monde.

Mundo Deportivo a déclaré que QSI était prêt à payer Neymar 350 millions de dollars pour être un ambassadeur de la coupe du monde de 2022 pour contourner des soucis quelconques avec la FFP. Certains esprits suspicieux se demandent si le Brésilien faisait alors demi tour et paierait sa propre clause de rachat pour ainsi épargner au PSG la responsabilité financière. Ce que l’on sait à présent, c’est que les « représentants légaux » de Neymar ont présenté le paiement à Barcelone. C’est maintenant à l’UEFA d’enquêter sur cette transaction.

Quoi qu’il en soit, Neymar a quadruplé son salaire net pour son travail sur le terrain. La saison dernière son salaire plus bonus était de 15 millions de dollars au Barca. Combiné avec les 22 autres millions en publicité pour Nike, Gillette, ou encore Panasonic et bien d’autres. Il s’est classé n°3 parmi les joueurs de football les mieux payés dans le monde, avec un total de 37 millions de dollars l’année dernière.

Ce changement-là pourrait voir ses revenus grimper en flèche de 93 millions de dollars et pourrait le propulser devant son coéquipier, Lionel Messi, 5 fois champion FIFA de l’année, qui a gagné 80 millions de dollars la saison dernière, et possiblement devant le quadruple champion en titre de l’année au Real Madrid, Cristiano Ronaldo, qui, lui, a gagné 93 millions de dollars, classé en haut de la liste des sportifs les mieux payés. Neymar pourrait aussi passer dans le top 5 des athlètes les mieux payés avec Ronaldo et le joueur de NBA, LeBron James, tout juste derrière Floyd Mayweather et Connor McGregor,  chacun possédant sur son compte en banque un montant à 9 chiffres lui venant de leur prochain combat le 26 août.

Nike pourrait influencer son classement parmi les athlètes les plus riches. On entend déjà dire que l’entreprise serait impliquée dans ses conversations avec le PSG. Tous deux, athlète et club, ont des contrats de sponsoring avec le Swoosh (logo Nike).

Certaines sources ont précédemment confirmé à Forbes que Neymar cherchait à renégocier ce contrat boot, constatant que son butin annuel à sept chiffres était en dessous de la valeur marchande, surtout en prenant en considération la cadence à laquelle la superstar internationale lance les marques grâce à ses 165 millions de followers sur Facebook, Twitter et Instagram réunis. Selon Hookit qui traque l’engagement social des athlètes, il a généré 124,5 millions de dollars en valeur médiatique pour ses sponsors sur les réseaux sociaux en 2016. Venant après Ronaldo, qui, lui, a généré 937 millions de dollars pour ses sponsors qu’il a promus devant ses 277 millions de followers sur les réseaux sociaux.

On ne serait pas surpris si une annonce de renouvellement de contrat de chaussure arrivait sur les talons du club de Neymar. En tout point, LeBron et Ronaldo sont les deux seuls athlètes actifs avec un contrat à vie avec Nike, tous deux valant plus d’un milliard de dollars.