‘Si je n’avais qu’un seul regard à poser sur le monde, ce serait sur Istanbul’, écrivait le poète Alphonse de Lamartine dans son Voyage en Orient… L’autre capitale de Turquie nous appelle été comme hiver sans jamais nous lasser. Pour votre prochaine escapade, Forbes vous invite à poser vos malles au mythique Pera Palace, l’hôtel de l’Orient Express.

Magnétique Istanbul. La mégalopole aux milles visages, tour à tour capitale de l’extravagante Byzance, puis siège de l’Empire ottoman sous le nom de Constantinople, et enfin locomotive économico-culturelle de la Turquie, exerce une fascination intacte depuis des millénaires. Au confluent de l’Europe, du Moyen-Orient et l’Asie, la ville aux sept collines bouillonne à toute heure du jour et de la nuit. Un état d’esprit palpable aussi bien à l’heure du repas qu’au détour d’une balade shopping éclectique près du Bosphore. Mais un lieu incarne par dessus tout ce cosmopolitisme : le Pera Palace. Erigé en 1892 pour accueillir les voyageurs de l’Orient-Express en villégiature, l’hôtel le plus célèbre de la ville a été pensé comme « l’ultime murmure de l’Occident sur la voie de l’Orient ».


©Getty Images

Lieu de rencontre privilégié des grands de ce monde, à l’instar du roi George V, de Greta Garbo ou de Jacqueline Kennedy Onassis, l’établissement cinq étoiles réveille son quartier avec son lustre passé jamais poussiéreux. Dès l’entrée, les riches heures de Constantinople prennent la symbolique de lustres surdimensionnés, de fauteuils rembourrés à franges, de marbre de carrare vert et blanc ou de vases de Murano. L’opulence est omniprésente. Les œuvres d’art aussi.

Pera Palace Istanbul ©Getty Images

Impossible par ailleurs de manquer cet ascenseur ‘hors service’, fierté du directeur Can Erol : «  A son ouverture au XIXème siècle, le Pera Palace a fait installer le premier ascenseur électrique de Turquie, le deuxième en Europe après celui de la Tour Eiffel ! C’est aussi l’un des tous premiers hôtels au monde à avoir été alimenté en eau chaude. » Des standards dont se sont rapidement faits écho ces nombreuses personnalités, attirant dans leur sillage leur cortège d’espions…

©Pera Palace Istanbul

Au gré de vos déambulations dans cette institution stambouliote, abreuvez-vous d’histoires et d’anecdotes. Ernest Hemingway aimait siroter ses cocktails dans le bar à l’atmosphère toujours très speakeasy ; Alfred Hitchcock avait ses habitudes chambre 601 ; quant à la reine du polar, Agatha Christie, elle trouva l’inspiration de son best-seller, Le Crime de l’Orient-Express, chambre 411. Vous y trouverez une réplique de sa machine à écrire. Seule suite non ouverte à la réservation, l’ancien pied-à-terre citadin de Mustafa Kemal Atatürk, le père fondateur de la République turque. Une pièce comme figée dans le temps devenue un lieu mémoriel qui se visite. 

©Pera Palace Istanbul

Loin d’être ‘une Belle endormie’, le Pera Palace a su au fil des ans capitaliser sur sa riche destinée pour embrasser les vents du changement tout en profitant de sa royale localisation au sein du district tendance de Beyoğlu. L’adresse propose notamment l’un des meilleurs afternoon-teas d’Istanbul qui se déguste dans la flamboyance du salon Kubbeli. Autre ‘attraction’, le restaurant Agatha très apprécié pour sa gastronomie inventive aux multiples influences. Le chef y revisite recettes et saveurs traditionnelles pour créer de nouveaux classiques.

C’est peut-être là le secret de longévité de cet hôtel de légende.

Pera Palace Istanbul

Mesrutiyet Cad. No:52

Tepebasi 34430

Istanbul, Turquie

www.perapalace.com

<<<  A lire également :  Sur Les Sentiers De L’Harmonie Au Beau-Rivage Palace Lausanne >>>