La mode du XXIème siècle sera inclusive ou ne sera pas. Car tout doit changer pour que rien ne change ! Dans ce big bang, la révolution n’est plus circonscrite aux capitales de la Fashion sphère, des designers de talent émergent ailleurs qu’à Paris, Milan, Londres et New York. Lumière sur l’un des designers à suivre aujourd’hui, l’Algérien Ilyes Ouali repéré par the Bible, Vogue.

Petit, vous vous inspiriez de la garde-robe de votre mère pour la réinventer. Pourquoi la mode plutôt qu’un autre domaine ?

Ilyes Ouali : Dès mon plus jeune âge, j’étais attiré par la mode ! C’était comme un moyen d’expression. Au fil du temps, mon envie de raconter un récit à travers les vêtements devenait de plus en plus forte. Être designer, c’est ouvrir un dialogue avec les autres. Parmi mes motivations, il y avait aussi cette volonté d’apporter un vent de fraîcheur en mixant les influences entre tradition et modernité. Avec en filigrane mes racines algériennes. Ainsi, l’ADN de ma marque est de juxtaposer ces styles en vue de proposer un vestiaire basé sur les classiques d’une garde-robe.

Vos créations ont très tôt intéressé les plus grands magazines fashion à l’instar de Vogue, comment l’aventure médiatique a-t-elle commencé ? 

L’aventure a commencé par accident ! Un ami proche était influenceur et m’a sollicité en vue de la Fashion Week de Paris, il souhaitait emprunter plusieurs looks. C’était véritablement ma première collection. Ses apparitions ont suscité l’intérêt de magazines spécialisés très prestigieux, ce qui m’a permis de sortir de la confidentialité. Ce coup de projecteur a été déterminant pour la suite, car j’ai gagné en confiance et redoubler d’efforts pour faire connaître mon univers.

© Maison Ilyes Ouali

Quelle est la femme ‘Ilyes Ouali’ ?

I.O. : La femme Ilyes Ouali est une femme volontaire, courageuse, libre de s’exprimer et d’exprimer ses valeurs. Ma marque est en quête d’un idéal, celui de faire bouger les lignes afin de tendre vers une mode plus inclusive. La Maison Ilyes Ouali s’inscrit dans ce mouvement. 

Qui rêvez-vous d’habiller ?

I.O. : Ma quête d’inclusion me donne envie d’habiller tout le monde sur cette planète !

Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité font face à d’incroyables défis imposés par la crise sanitaire. La pandémie est-elle source de frustration ou d’inspiration pour vous ? 

I.O. : Je dois dire que cela a commencé comme une frustration…cette crise sanitaire a été si violemment intrusive dans nos vies et n’a épargné personne. Dans le même temps, le confinement  m’a donné le temps de repenser ma marque et de la maintenir vivace. Survivre ou disparaître.

© Maison Ilyes Ouali

 

Quels sont vos projets actuels ?

I.O. : En ce moment, mes équipes et moi travaillons sur la collection Printemps-Eté, tout en étoffant notre présence numérique. Mais nous sommes bien sûr impatients de revenir « à la norme ».

<<< À lire également : L’industrie de la mode en France : faut-il se contenter que de la haute couture ? >>>