Delage, une des plus prestigieuses des marques d’automobiles françaises, revit après 66 années de sommeil avec le lancement de la production d’une hypercar : la D12, grande routière bi-place en tandem, une initiative de l’entrepreneur-financier Laurent Tapie.

Delage


Fondée par Louis Delâge en 1905, la marque de Courbevoie a visé très tôt la compétition pour promouvoir la vente de ses automobiles de grand luxe. Delage est un des rares constructeur français à remporter le titre de Champion du Monde Automobile en Grand Prix et la course mythique des 500 Miles d’Indianapolis. Outre la compétition sur piste, la marque a également dominé les concours d’élégance avec les autos habillées par les plus grands carrossiers de l’époque. Quelques-unes de ces autos font référence en matière de performance, de beauté pure et de l’expression de l’art et de l’élégance à la française. Elles sont des objets convoités aujourd’hui par les collectionneurs les plus avertis.

Pour faire revivre la marque, Laurent Tapie, re-fondateur et PDG de Delage Automobile, réunit autour du projet un grand ensemble d’ingénieurs et de professionnels de la Formule 1. Son projet : faire homologuer pour la route une auto équivalente à une F1 pour le marché des ‘collectionneurs’ d’hypercars. Avec un cahier des charges rempli d’innovations technologiques, il envisage le record du tour au circuit de Nürburgring, chose déjà faite en simulation, ce qui fera de la D12 la voiture de route la plus rapide au monde.

Le prototype de la D12 doit sortir pour rouler en 2021. La ‘showcar’ a déjà fait ses débuts en fin de l’année dernière en Californie attirant les premières commandes. Il n’est prévu qu’une trentaine d’exemplaires du modèle D12 pendant les 5 premières années de construction, d’après Laurent Tapie, avec la première livraison envisagée début 2022.

Delage

 

Le secteur des hypercars est occupé par des modèles aux performances et allures époustouflantes. Parmi ces constructeurs, Ferrari, Mercedes et McLaren sont toujours présents en F1. Bugatti, Pagani, et Koenigsegg, par exemple, sont engagés aussi dans la course aux meilleures vitesses de pointe et d’accélération. Comme Bugatti et Ferrari, les mastodontes dans cette catégorie, Delage s’établira sur son illustre et glorieux passé en course. McLaren et Mercedes profitent également de leurs prouesses sportives pour promouvoir les ventes de leurs automobiles routières haut de gamme. Le nom qui manquait dans ce club très fermé est bien celui de la marque Delage.

Comme pour la plupart de ses concurrents, l’hybridation est de rigueur. Pour la Delage, on annonce 1230 CV dont 900 CV de son moteur V12 thermique fait maison, de 7,8 litres, couplé à une boîte séquentielle à sept vitesses qui incorpore un deuxième moteur, cette fois-ci électrique, qui rajoute 330 CV de plus.

C’est en basculant le couvercle du cockpit que l’on accède à l’habitacle, comme sur un avion de chasse, donnant accès aux deux baquets placés en tandem. Son allure unique de modèle de la F1 reflète le développement de sa carrosserie en soufflerie aérodynamique. La D12 prend aussi des mensurations de formule 1 (4,73 x 2,08 x 1,10 m) et revendique un niveau de performance assez proche, avec une accélération de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes.

Delage est célèbre pour ses bolides à moteur 12 cylindre en ‘V’. Le modèle 2LCV était la première de ces autos à participer aux grands prix de 1923 à 1925. En reprenant le 12 cylindres en V, Laurent Tapie rend hommage aux ingénieurs Albert Lory et Charles Planchon qui ont développé les moteurs V12 de course pour l’écurie Delage à cette époque-là sous l’égide de Louis Delâge. Le travail de Lory l’a porté au pinnacle de l’ingénierie. Le modèle 15 S8, son chef d’oeuvre, est celui avec lequel Robert Benoit a décroché le titre de Champion du Monde Automobile en 1927 pour Delage, construit en 1926 & 1927 en quatre exemplaires seulement. À son volant, Benoit a gagné les quatre grand prix de 1927, l’Italie, l’Angleterre, l’Espagne et la France, en la même saison, chose jamais égalée depuis.

Delage

Comparable à Bugatti, qui a eu une longue période de sommeil avant que le Groupe Volkswagen ne reprennent la marque, les perspectives de la relance de la marque Delage sont aussi favorables. Tout y est pour réussir : le prestige fondamental de la marque basé sur une histoire hors pair ; un partenariat technique de pointe, épaulé par 16 ingénieurs encore actifs dans les diverses écuries de la Formule 1 ; un PDG chevronné des start-up qui a franchement réussi, animé par la passion pour le milieu des automobiles très haut de gamme, en l’occurrence cette D12 avec son V12, capable d’atteindre une vitesse de pointe de 360 km/h.

Delage

 

<<< A lire également : Tesla : L’Ingrédient Secret Du Constructeur Automobile Dirigé Par Elon Musk >>>