L’hôtel de Crillon, créé en 1907 est l’un des plus anciens hôtels de luxe de Paris avec Le Meurice et le Ritz. Il réouvre le 5 juillet 2017 après 4 années de travaux sous l’enseigne Rosewood.

La France est le pays où l’hôtellerie de luxe a inspiré le monde entier dans le développement des hôtels. Nous avons cette chance d’avoir de majestueux hôtels qui, depuis plus d’un siècle, accueillent le monde en y développant une vision de l’art d’accueillir ses hôtes. C’est ce que j’appelle l’art de recevoir à la française. Notre culture, notre histoire, nos savoirs-faire nous permettent de créer une expérience particulière et unique dans l’hôtellerie de luxe. Louis XIV est celui qui a contribué le plus à cet art. L’excellence était de mise sous Versailles, il fallait réunir ce qu’il y avait de plus beau pour le Roi. La France et son art de vivre rayonnait dans toute l’Europe à cette époque et les décennies suivantes.

Il en est de même dans les Palaces ; ces établissements réunissent tout ce qui se fait de mieux. En tout cas, c’est l’objectif qu’ils se fixent pour la plupart d’entre-eux. Un palace est une vitrine pour la France tant sur le plan de la restauration, que tous les produits mis en avant tout au long du parcours du client. C’est aussi un lieu de création importante qui accueille un grand nombre d’artistes dont leurs œuvres demeurent des années dans l’établissement. Pour moi, un Palace est un avant tout aussi un lieu qui sait évoluer, qui sait réinterpréter l’expérience qu’il transmet à ses hôtes, au fil du temps et de ses rénovations, pour les surprendre et les émerveiller. Il va anticiper les demandes de ses clients, et leur proposer une multitude de services. L’excellence du service se mesurera à la qualité du personnel, à la connaissance de leur client, et à leur capacité à travailler dans une équipe de talents différents.

Le Salon Marie-Antoinette – crédit photo : Hôtel de Crillon, a Rosewood hotel

 

Un lieu empreint d’Histoire

Le Palace de Crillon est lié à l’histoire de la France et s’en inspire dans ses différentes phases de rénovation. Il se situe sur la place de la Concorde, auparavant appelée auparavant en fonction de l’histoire de France, Place Louis XV, Place de la Révolution, Place de la Charte, etc…

C’est donc sous LOUIS XV que cette place fut créée et achevée en 1772 pour redonner un nouvel élan à la ville. C’était une place Royale. Au niveau de l’emplacement de l’hôtel d‘aujourd’hui, le lieu devait abriter l’hôtel de la Monnaie (situé aujourd’hui Quai Conti) mais finalement l’arrière de la façade dessinée par Jacques-Ange Gabriel fût cédé à des particuliers pour y construire des hôtels particuliers. La famille d’Aumont construit son hôtel particulier. Le bâtiment a accueilli la reine Marie-Antoinette qui prenait ses leçons de piano.

En 1788, l’hôtel d’Aumont est acquis par François Félix de Crillon. Là encore, le bâtiment est lié à l’histoire de la France : confisqué par le gouvernement pendant la Révolution française, la famille de Crillon retrouve son hôtel particulier qui l’occupera jusqu’en 1907.

C’est en 1909, que cet hôtel particulier devient l’hôtel de Crillon en étant agrandi avec l’achat de deux autres immeubles voisins. Toute la modernité de l’époque se retrouve dans l’hôtel : l’électricité, l’eau chaude, probablement le téléphone. C’est le Groupe du Louvres qui gère ce Palace jusqu’à sa vente en 2005 au Groupe Starwood (Groupe Marriott aujourd’hui). En 2010, ce dernier cède l’hôtel au prince saoudien Mutaib Ben Abdullah Ben Abdulaziz, membre de la famille royale saoudienne. Ce dernier a confié dorénavant la gestion de l’hôtel à la marque Rosewood Hotels (groupe hongkongais) et en 2013, l’hôtel ferme ses portes afin d’être complètement transformé. Sa dernière rénovation datait du début des années 1980 tout comme le Ritz Paris.

Plusieurs architectes ont laissé leur empreinte au fil des siècles et ont réorganisé les espaces en fonction des époques. Les sources d’inspiration liées à l’histoire sont nombreuses et créent les éléments pour rendre mythiques cette adresse magnifique du 10 Place de la Concorde.

Les grands appartements de l’hôtel de Crillon – crédit photo : Hôtel de Crillon, a Rosewood hotel

 

L’Hôtel de Crillon met l’emphase sur le service à la française

Rosewood revient sur les classiques du luxe à la française en intégrant dans toutes ses chambres un majordome. Pas besoin de domotique pour fermer les rideaux, votre majordome le fera à votre place. Les clients habitués aux hôtels internationaux réapprendront le plaisir d’être servis et retrouveront ainsi la quintessence du service à la française, discret, anticipant tous les besoins de ses hôtes. C’est un pari courageux que prend Rosewood.

L’hôtel propose également les services d’autrefois qui reviennent à la mode. Ainsi, un barbier accueillera les clients de l’hôtel et les parisiens. Un cireur prendra soin des souliers des clients. Un salon de coiffure pour femme se trouve au niveau du spa et un pour les hommes avec le salon du barbier. Seule la piscine, dotée d’une cheminée et d’un décor artistique exceptionnel autour d’écailles de faïence évoquant les fonds marins sera ouverte uniquement à la clientèle de l’hôtel. Un cigare lounge sera uniquement réservé aux membres du club.

Une partie des anciens collaborateurs ont été conservé. Pendant ces années de rénovation, ils ont pu se former et se préparer à l’ouverture de l’hôtel. Certains ont voyagé et d’autres ont eu d’autres expériences dans d’autres hôtels. Aujourd’hui, de nouveau réunis, ils sont heureux de vivre ce moment si intense dans une vie d’hôtelier. L’un des concierges vient de prendre sa retraite en ayant à cœur à transmettre toutes ses anecdotes, ses connaissances, et probablement ce qu’il y a de plus précieux dans la vie d’un hôtel à savoir la connaissance des clients et l’histoire de l’hôtel.

Christopher Hache, le chef de l’hôtel en a profité pour faire un tour du monde en cuisine et découvrir différentes gastronomies. Nul doute que ses voyages inspireront sa nouvelle cuisine dans son restaurant gastronomique. Pendant ce temps-là, Jérôme Chaucesse, le chef pâtissier a obtenu le titre de meilleur ouvrier de France qui nécessite une grande préparation. Vous trouverez ses pâtisseries, que vous pourrez emporter à la maison, sur des galeries réfrigérées et posées comme des objets d’art à l’entrée de l’hôtel.

Il y a aussi de nouveaux collaborateurs qui vont apprendre à découvrir l’hôtel, son histoire, ses clients puis l’esprit Rosewood qu’ils vont incarner comme premiers ambassadeurs de la marque. Il leur faudra cependant du temps pour permettre à cette nouvelle équipe d’apprendre à travailler ensemble, à appréhender les lieux, et à connaitre les coulisses du bâtiment pour parfaire leur service et atteindre l’exceptionnel. C’est comme dans la restauration, un chef n’obtient pas ses trois étoiles en une année. Il faut donner du temps au temps. Ce sont les collaborateurs qui détiennent les clefs de la réussite de l’hôtel, ce sont eux qui vont le faire vivre et transmettre leur émotion à leurs hôtes afin de leur faire vivre la plus belle des nuits à Paris.

Le Salon du Barbier – crédit photo : Hôtel de Crillon, a Rosewood hotel

 

Le Palace, se réinventer en permanence : Excellence à tous les étages

C’est la marque Rosewood Hotel, peu connue en France qui va apporter tout son savoir-faire aux équipes de l’hôtel et à ses clients. Elle est née en 1979 aux Etats-Unis et gère une collection d’une vingtaine d’établissements qui ne cesse de s’agrandir chaque année. Il possède également l’hôtel emblématique The Carlyle à New York.

Rosewood dispose d’établissements historiques et contemporains. Dans chacun d’entre-eux, la marque cherche à mettre en avant le savoir-faire local et la tradition culturelle du pays où est implanté l’hôtel. Son leitmotiv est « A Sense of Place ». Elle redonne du sens au lieu.

L’Hôtel de Crillon est une résidence parisienne dans l’esprit français. Il propose une multitude de produits français de très grande qualité, du spa en passant par la chambre, du restaurant au bar, du barbier au salon de thé. Vous y retrouvez l’évocation de l’histoire de la France avec le passage de Marie-Antoinette dans les lieux, de la vie du Duc de Crillon ou bien de la préparation du traité des nations en 1919.

Rosewood se positionne sur le luxe alliant modernité et raffinement en gardant le supplément d’âme de l’histoire des lieux. Elle cherche à exalter l’écrin d’autrefois que représente un bâtiment historique en y apportant la modernité des talents créatifs d’aujourd’hui. Ainsi, Rosewood cultive une sublime réinterprétation de l’art de recevoir ou s’entrecroisent les époques du lieu.

Le Crillon est à l’image de la place de la Concorde au moment de sa création. Ce palace s’ouvre sur un nouvel horizon, tel le phénix qui renait de ses cendres, pour écrire des nouvelles pages de son histoire. Contrairement à la plupart des autres palaces parisiens historiques, qui n’ont pas apporté de modernité dans la décoration de leur établissement, l’hôtel de Crillon se positionne très différemment de ses compétiteurs et apporte un nouveau regard à l’hôtellerie de luxe parisien.

La modernité se trouve autour de sa collection de plus de 600 œuvres d’art contemporain et de ses nombreuses pièces de mobiliers uniques très modernes réalisées pour l’hôtel. Le cadre datant du XVIIIème siècle, plusieurs décorateurs ont apporté leur touche en créant un lien entre cette période et le 21 ème siècle.

Toutes les parties du bâtiment classées ont été conservées ou dissimulées pour donner un nouveau regard. Il y aussi de nombreux clins d’œil humoristiques à découvrir dans les couloirs des chambres alliant à nouveau ancienneté, histoire et modernité.

Rosewood a su insuffler un nouveau regard du luxe à la française et se réinventer. C’est intéressant de voir une marque étrangère à la France d’avoir réussi ce challenge et c’est assez rare pour le signaler et l’encourager.

Bar les Ambassadeurs – crédit photo : Hôtel de Crillon, a Rosewood hotel
Crédit photo : Laurent Delporte

Les lustres du bar les Ambassadeurs