Le DBX est un modèle essentiel pour Aston Martin, car il marque les premiers pas de la marque mondiale dans le populaire marché des SUV. Il s’inscrit également dans la stratégie commerciale de la société « sept voitures en sept ans » qui comprendra la nouvelle Lagonda, voiture électrique de luxe.

Le DBX est le premier véhicule à être fabriqué dans les nouvelles installations du Pays de Galles, au Royaume-Uni. Le design est clair, avec des volumes fluides, une ligne plongeante qui s’abaisse légèrement à l’arrière, des lignes latérales nettes et un toit semblable à celui d’un coupé. L’empattement s’étend le plus loin possible pour que les roues puissent se placer dans les coins, ce qui, avec la ligne de toit basse, donne l’illusion d’une voiture de sport plus petite et contribue à faire du DBX une Aston Martin aussi performante que possible.


J’ai rencontré Marek Reichman, vice-président exécutif et directeur de la création de la marque dans le but de comprendre les défis liés au dessin d’un SUV Aston Martin.

Nargess Banks : Le monde du luxe avait déjà changé avant la pandémie du Covid-19. C’est pourquoi certaines marques de luxe parlent maintenant d’une ère post-opulence. Pensez-vous que le DBX répond à ces critères ?

Marek Reichman : Oui, le DBX utilise des technologies de construction légère pour être un produit plus efficace, il jouit d’une structure en aluminium et nous avons utilisé des matériaux hybrides pour réduire son poids. Tout cela donne au DBX des performances supérieures ainsi que de paraître plus petite que les autres SUV.

Aston Martin
Source : RICHARD THOMPSON/RVT3.NET

NB : Aston Martin fabrique des voitures de sport d’une qualité suprême. Comment avez-vous abordé le dessin d’un SUV qui nécessite une tout autre approche des proportions ?

MR : Nous voulions maintenir la beauté par les proportions, en nous assurant que l’empattement était au bon endroit pour mettre en valeur la hauteur de la voiture et la position du conducteur et du passager. C’est pourquoi le DBX a un empattement plus long que ses concurrents, avec des surplombs plus courts pour maximiser le volume intérieur.

NB : Et à quel point la conception a-t-elle progressé au fur et à mesure du développement du projet ?

MR : Je fais souvent référence à la « golden proportion » et à son évolution au cours du processus. Sur cette voiture, nous sommes restés fidèles à l’esquisse initiale qui donnait l’impression d’un véhicule très dynamique ainsi qu’un sens du mouvement même lorsqu’elle est statique. Nous avons utilisé la conception et la modélisation déjà établies pour transférer l’ADN de l’Aston Martin à un SUV.

NB : Quels ont été les défis pour adapter un design qui fonctionne si bien avec vos voitures de sport à un SUV plus grand et plus volumineux ?

MR : Les défis consistaient à augmenter les proportions, obtenir la bonne position et un décalage unique entre les roues et les vitres latérales de la vue de face et de côté. La création de notre propre structure en aluminium liée à la plate-forme a été l’un des facteurs les plus importants pour former un SUV incroyablement dynamique et exotique avec les bonnes proportions d’Aston Martin.

Source : RICHARD THOMPSON/RVT3.NET

NB : Vous avez conservé des éléments des voitures de sport : les portes à charnières, par exemple, sont très Aston Martin. Pourquoi les introduire sur le SUV qui n’en a pratiquement pas besoin ?

MR : Oui, nous avons conservé des éléments des voitures de sport. Les portes à charnières sont toujours là parce que c’est une signature Aston Martin. Elles ne sont pas seulement incluses pour éviter que la porte ne heurte le trottoir, mais aussi pour s’assurer que la porte reste ouverte et immobile lorsque le conducteur ou le passager l’ouvre.

NB : La calandre est également assez impressionnante, tout comme l’arrière.

MR : C’est la plus grande grille que nous ayons jamais créée sur une Aston Martin ! C’était important parce que c’est notre première incursion dans le monde des SUV, il fallait donc qu’elle ressemble à une Aston Martin. L’arrière du DBX est un mélange de langage dynamique et de surfaces aérodynamiques uniques.

NB : L’intérieur est sportif et luxueux avec l’abondance de cuir souple, de coutures complexes et des éléments en Alcantara sur le toit ouvrant. Quels ont été les défis à relever pour transformer un intérieur de voiture de sport en une voiture familiale plus grande ?

MR : Il était important de conserver la sensation de voiture de sport à l’intérieur du DBX, nous avons donc travaillé avec des matériaux avec lesquels nous sommes à l’aise, comme le cuir et l’Alcantara. Il y a aussi des coutures uniques et du bois sculpté à la main aider à créer un cadre naturel.

Aston Martin
Source : RICHARD THOMPSON/RVT3.NET

NB : Et votre approche de la conception du coffre ?

MR : Nous voulions un coffre très simple et placé très bas. Il nous permet d’appliquer les avantages techniques que nous avons déjà intégrés dans nos voitures de sport.

NB : À l’avenir, seriez-vous prêts à changer l’intérieur pour des matériaux plus durables et progressifs ?

MR : Oui, nous avons montré avec le projet Lagonda que nous sommes très ouverts à travailler avec des matériaux durables. Nous étudions des matériaux végétaliens tels que la soie et la céramique, le bois naturel, la laine naturelle et les matériaux ne provenant pas d’animaux. Nous avons également étudié l’utilisation de fibres techniques dans nos futures Aston Martin.

NB : Qu’avez-vous appris du projet DBX et qui influencera vos futures voitures ?

MR : Nous avons mené des recherches approfondies sur les modes d’utilisation, car un SUV a un champ de fonctionnalités plus large : nous avons étudié les besoins des clients hommes et femmes, ainsi que des familles, pour voir comment le DBX serait utilisé dans différents scénarios sur la route et hors piste. Certaines des conclusions seront appliquées aux futures voitures de sport.

NB : Aston Martin s’est récemment associé à Airbus sur un hélicoptère et vous êtes de plus en plus impliqué dans des projets de style de vie en dehors de l’industrie automobile. Comment ces projets influencent-ils votre travail de conception des voitures ?

MR : Les projets non automobiles permettent aux designers de s’exprimer de manières très différentes. Nous apprenons à connaître les différents matériaux et découvrons les contraintes qui leur sont propres, ainsi que leurs différents modes d’utilisation. À bien des égards, nous apprenons toujours du croisement d’idées provenant de différents secteurs, le tout dans le domaine de la valeur nette individuelle très élevée.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Nargess Bangs

<<< À lire également : L&#8217;Aston Martin Vanquish Réimaginée Par Ian Callum : Prête Pour La Production >>>