L’icône du tennis, Roger Federer a été mis sur la touche depuis son opération du genou en février. Tandis que les autres joueurs professionnels espèrent un retour en août après le confinement, le sien a été repoussé à 2021. En attendant, il lance une marque de chaussure de running.

L’empire commercial de Roger Federer continue de croître, malgré son retrait des cours. Le Suisse vient tout récemment de lancer sa première chaussure – « The Roger » – en collaboration avec la marque suisse de running : On. La basket est inspirée du tennis et fait suite à un partenariat fin 2019 entre le champion du Grand Chelem à 20 reprises et la jeune entreprise.

« Le design minimaliste et le confort des chaussures On m’avaient accroché il y a des années », a déclaré Roger Federer dans un communiqué annonçant le lancement. « Je voulais insuffler à cette chaussure de tennis la même légèreté, le même confort et la même agilité pour tous les jours. »


Roger Federer a investi chez On en novembre dans le cadre de leur accord. Une source a qualifié la participation au capital de « significative ». Selon la société privée, On a été lancé en 2010, et les ventes ont doublé chaque année depuis. Elle dispose de 6000 détaillants dans 55 pays à travers le monde. Selon le cabinet d’études NPD, le plus grand marché de la marque demeure les États-Unis, où elle détient 6,6 % de la catégorie des chaussures de course de performance.

A la fin de mai, Roger Federer est arrivé en tête du classement annuel de Forbes dans la catégorie : athlètes les mieux payés au monde, avec 106 millions de dollars de prix, de parrainages et de participations sur 12 mois. Il a été le premier champion du tennis à se classer en tête de liste depuis que Forbes a commencé à suivre le salaire des athlètes en 1990.

Ses 13 sponsors dépensent entre 3 et 30 millions de dollars pour s’aligner sur lui. Le golfeur Tiger Woods est le seul autre athlète actif à avoir accumulé 100 millions de dollars en une seule année, uniquement grâce à ses sponsors. « Sa marque est intacte », déclare David Carter, professeur de commerce sportif à la Marshall School of Business de l’USC, « c’est pourquoi ceux qui peuvent se permettre de s’aligner sur lui le réclament à cor et à cri ».

Pendant vingt ans, Roger Federer a été un élément essentiel du marketing de Nike dans le domaine du tennis, dans le cadre de l’endossement stable du géant des vêtements de sport. Mais le Swoosh et le tennisman se sont séparés en 2018, et ce dernier a ensuite décroché un énorme contrat de 300 millions de dollars sur dix ans avec la marque de vêtements japonaise Uniqlo. L’accord a laissé une ouverture à Roger Federer pour l’ajouter d’un nouvel accord sur les chaussures de sport puisque Uniqlo n’était pas de la partie en ce qu’il s’agissait des chaussures de sport. Il a, donc, capitalisé avec l’accord On.

Selon la marque, la Roger est fabriquée en cuir végétalien et a été conçue pour être légère afin de réduire la consommation de matériaux et son empreinte écologique. Elle diffère également des chaussures de tennis traditionnelles, qui ont une semelle en caoutchouc épaisse. Elle intègre aussi la technologie CloudTec de On – destinée à assurer un « atterrissage en douceur suivi d’un décollage explosif ».

La première version de la chaussure est la série 0 du Centre Court, qui est limitée à 1 000 paires et sera disponible par tirage au sort sur le site web d’On et exclusivement chez les détaillants du Dover Street Market dans le monde entier au prix de 249,99 dollars. Roger Federer a révélé la chaussure lundi matin lors d’un événement en direct, 17 ans jour pour jour après avoir remporté la première de ses huit couronnes de Wimbledon, un record.

 

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Kurt Badenhausen >>

<<< A lire également : Maria Sharapova Prend Sa Retraite Du Tennis A La Tête D&#8217;Une Petite Fortune>>>