Seule ville en France à avoir un symbole golfique comme logo, Le Touquet, également dénommé “Le Touquet-Paris-Plage”, LA station balnéaire mondaine de la Côte d’Opale, peut s’enorgueillir de posséder en son sein un des plus beaux parcours de golf en Europe. Classé dans le top 100 mondial.

“Si le golf du Touquet est juridiquement français, il est évidemment le plus britannique des parcours tricolores” écrivaient Gaëtan Mourgue d’Algue et André-Jean Lafaurie en ouvrant le chapitre consacré au parcours de La Mer du Touquet dans leur ouvrage intitulé “Golf. Les plus beaux parcours d’Europe”. Ils insistaient même: “Ici, c’est l’Ecosse, en mieux! Il fait plus beau, moins froid, et il y a moins de vent.”
Avec ses trois parcours, “La Mer”, “La Forêt” et “Le Manoir” (voir encadré), “Le Touquet Golf Resort” propose en effet un concentré très franco-britannique de ce qu’il se fait de mieux en terme de tourisme golfique. Cette image est aujourd’hui confortée par son hôtel traditionnel “Le Manoir Hôtel***”, auquel il faut ajouter un nouveau club-house tendance au design moderne en bois clair qui n’attire pas seulement que des golfeurs. “La Mer” un parcours très prisé par les anglais.


Le touquet
L’entrée du parcours de La Mer. Jean-Louis Calmejane

Récemment relooké, le parcours de “La Mer” (le plus links, le plus spectaculaire, le plus réputé et le plus dur des trois parcours du resort) est un incontournable du Touquet. Lors de sa création dans les années 30, son architecte, l’anglais Harry Colt, à qui l’on doit aussi entre autres le golf de Granville, autre grand links français, avait prévu en le concevant de le rendre le plus “stratégique” possible. Les vicissitudes du temps, notamment celles dues à la dernière guerre mondiale, modifièrent quelque peu le dessin original de Colt. Son récent relooking, initié par la chaîne Open Golf Club propriétaire des lieux, avec la réouverture des trous originaux 13,14,15 et 16 redonne au parcours de “La Mer” son lustre d’antan et ses lettres de noblesse qu’il avait en partie perdu.

Le touquet
Le 16 de La Mer, par 3 de 153 mètres des boules jaunes. Jean-Louis Calmejane

En retrouvant en 2011 des photos aériennes de 1934, les architectes Patrice Boissonas et Franck Pont ont ainsi réussi à restaurer le dessin original de ce parcours pour le plus grand plaisir de nombreux golfeurs à la recherche du “vrai golf”, et principalement bien sûr celui d’une clientèle britannique voisine. Pour ce faire, ils n’ont pas hésité à recréer, grâce aussi à la découverte d’un plan de géomètre datant de 1931, de nouvelles ondulations de terrains et des perspectives originales. Des greens aux ondulations variées ont été agrandis et recréés, des bunkers déplacés. Tout cela dans un petit paradis sauvage et naturel: une vraie réussite et un superbe challenge pour golfeur confirmé qui, dès le 2, par 3 étroit de 175 mètres des boules jaunes, au green ondulé précédé et protégé de part et d’autre par cinq bunkers, donne le ton. Pour peu que le vent soit de la partie comme c’est souvent le cas ici… le challenge n’en prend que plus de valeur.

Le touquet
Le 18 de La Mer, avec en arrière-plan le 1. Jean-Louis Calmejane

Il peut y avoir cependant une déception pour le visiteur qui découvre pour la première fois le parcours de “La Mer”. Il lui faudra en effet attendre le départ du 18ème trou pour accéder à un promontoir d’où il pourra enfin voir la Manche… La fameuse “Mer” de ce parcours, n’est qu’à un kilomètre de là. Il l’aura pourtant entendu gronder par jour de grand vent tout au long
de sa promenade golfique.
Le golf du Touquet a accueilli six fois l’Open de France. La dernière édition disputée en 1977 fut remportée par Severiano Ballesteros (première levée des ses quatre Opens de France); une photo du jeune Seve, alors à peine âgé de 20 ans, trône juste derrière le bar du tout nouveau club-house.

Le touquet
La photo de Severiano Ballesteros exposée au bar du club-house. Jean-Louis Calmejane

Le Manoir Hôtel*** et le club-house du Touquet Golf Resort: un mélange de traditionet de modernité. 

Ancienne demeure familiale du fondateur du golf, un temps club-house du golf, aujourd’hui hôtel de renom sur la Côte d’Opale, le “Manoir Hôtel***”, idéalement situé en lisière d’une forêt de 350 hectares et face aux trois parcours, parvient à concilier harmonieusement authenticité et confort contemporain. Depuis sa restauration, avec son style anglo-normand, il offre un hébergement élégant à la fois moderne et feutré. Sa “Table du Manoir”, assurée par le chef Fabrice Cherault, est une des plus belles adresses gastronomiques de la ville. Face aux 45 trous du golf, son bar aux allures originelles de pub anglais, baptisé “Le M bar” depuis son relooking, a abandonné armures et autres tartans grâce à un lifting lui accordant plus de lumière. Il accueille non seulement les golfeurs qui auraient omis de passer au “Spoon” le bar du club-house pour fêter leur 19ème trou, mais aussi les nombreux vacanciers séjournant ici en quête de repos, avec notamment une carte de whiskies assez
impressionnante.

Le club-house du golf proprement dit, résolument moderne et ouvert depuis 2016, profite de son superbe cadre pour offrir aux golfeurs tous les services dont ils pourraient avoir besoin. Les non golfeurs les y rejoignent volontiers au “Spoon” son bar brasserie, où Fabrice Cherault et son équipe savent se mettre en quatre pour le déjeuner que ce soit à l’intérieur où en terrasse face aux parcours de “La Forêt” et du “Manoir”. Avec une bonne dizaine d’autres parcours dans un rayon de 50 kilomètres, dont les réputés golfs d’Hardelot et de Belle Dune, “Le Touquet Golf Resort” est à n’en point douter un havre de bonheur pour les golfeurs. Mais pas seulement, tant les opportunités touristiques offertes par la Côte d’Opale sont nombreuses et variées pour ceux qui savent prendre le temps de s’y attarder.

Jean-Louis Calméjane.