Lassés des stations de sport d’hiver modernes, envie de cocooning et d’authenticité ? Réservez votre séjour au M de Megève, testé par Luxe Magazine.

 

Saviez-vous que Megève doit son nom à deux torrents le bordant : Mag (habitation) et Eva (eau) en langue celte. Jolie station, loin des modes tapageuses et de la surenchère immobilière, Megève a su, contre vents et marées, conserver ce cachet unique et inimitable qui la distingue entre toutes.

Son architecture typiquement savoyarde, cette élégance sobre et intime qui se dégage de ses ruelles, ses hôtels boisés qui l’habitent, ses traîneaux à cheval dont le son des clochettes s’envole dans l’air cristallin et sa charmante place d’église marquent la différence.

 

Le M de Megève

De l’extérieur, la bâtisse du M ressemble à un gros chalet dodu, contemporain, avec ses façades en bois et ses balcons travaillés en lattes transversales. Une jolie calèche blanche siglée M, attelée à un cheval placide, attend sagement le client. Ici le luxe s’exprime avec goût et discrétion.

Bienvenue au « M » !

 

 

Un accueil personnalisé et chaleureux

Cette ambiance conviviale et personnelle, on la retrouve grâce, d’une part, à l’accueil de son directeur, Jérôme Garcia, qui sait distiller à chacun de ses hôtes des attentions et une écoute attentive et, d’autre part, à son personnel, d’une grande gentillesse, sachant anticiper vos besoins sans ostentation. Ici point de paillette, mais une véritable recherche de simplicité, de convivialité et de raffinement.

 

Une ambiance chalet aux touches contemporaines

Côté déco, c’est Alain Perrier qui a été aux commandes, offrant un lieu mélangeant volumes, styles et matières tout en apportant une touche insolite, avec le prolongement de la réception et du bar par le restaurant.

L’écriture architecturale mixe avec brio formes contemporaines et identité locale. Savant mélange où canapés Chesterfield en cuir chocolat ou en tissu anthracite Arpin, vieux bois et tôles rivetées en poutre et chaises Bertoia recouvertes de peau de mouton se suivent sans se ressembler ; laissant ensuite place au restaurant avec d’un côté des calèches (petits box abritant tables et banquettes) pour plus d’intimité, ou des tables face à l’immense baie vitrée en mezzanine, donnant sur le jardin enneigé et son bassin en pierre auquel on accède par une volée de marches. Quelques têtes de cerfs en blanc ponctuent une partie du plafond, et une forêt de bouleaux tient compagnie au miroir et aux calèches.

 

 

Suites et chambres cocooning

Dans les 42 chambres dont 25 suites, le décor déroule une ambiance montagnarde et savoyarde, avec pour certaines des codes plus contemporains. Bois clair, pierres, draps de Bonneval, rideaux, plaids et coussins aux notes anthracite, cendre et potiron siglés Arpin, animent et contrebalancent le bois omniprésent. L’utilisation de ces tons sobres et de matières chaleureuses renforce ce sentiment d’harmonie et de chaleur. Toutes sont prolongées d’une terrasse ou balcon donnant sur le village et les montagnes environnantes.

On aime, le soir, s’enrouler dans sa couette douillette entouré d’un silence neigeux !

 

 

Une parenthèse de bien-être au Spa

Après quelques descentes à Rochebrune ou au Mont d’Arbois, le Spa est une invitation mélodieuse à partager un moment de confidentialité et d‘apaisement. Il est alors temps de s’y ressourcer pour relâcher les tensions du ski. Creusée dans la roche, la piscine offre son eau salvatrice pour quelques longueurs, grâce à sa nage contre-courant, pui,s enfin, on se laisse aller entre les mains d’Anna la thérapeute. Un choix de différents massages s’offre à vous mais, surtout, ici, le sur-mesure est omniprésent. Mélange de lissage, d’étirements, de pressions, d’acupressions, de ayurvédique, divin bonheur de se laisser pétrir entre des mains expertes.

Le must : pouvoir le faire sur la table quartz, qui ré-énergise les batteries du corps pendant que l’on s’occupe de votre enveloppe extérieure !

 

 

Les Grands Crus

Après le passage par le Spa, les papilles sont en alerte pour déguster quelques mets montagnards. Direction les Grands Crus, le Bistrot sera pour demain.
Un concept original basé sur les fondues a vu le jour dans ce restaurant, baptisé les « Grands Crus » et animé par un « fromagier », Thomas Lecomte, (entendez par là la connaissance du sommelier adaptée aux fromages), un technologue du fromage qui vient le soir dispenser son savoir et ses connaissances pour vous faire découvrir trois fondues différentes, aux saveurs incroyables ! 

Car ne vous en déplaise, les fromages ont des caractéristiques comme les vins, avec des saveurs et des longueurs en bouche différentes. Sans parler de millésime, et encore que, Thomas Lecomte nous fait déguster ses crus, comme il dit, à savoir son Comté de 40 mois d’affinage, Beaufort de 18 mois d’affinage ou encore Etivaz d’Alpage de 18 mois également. Un goût en bouche étonnant !

Et ce n’est pas tout. Une fois les fromages choisis, il vous reste à définir votre bouillon : légumes, au vin blanc, au vin de champagne ou au bœuf ? Pour ma part, j’ai choisi le vin blanc Chignin, qui selon Thomas, se marie bien (avec le bouillon de bœuf) à la fondue des 3 grands crus typés ! Enfin, vous aurez deux types de pain, aux noix et aux céréales, des fruits (incroyable mais vrai) qui se marient tellement bien au fromage, notamment l’ananas, la framboise ou le raisin, mes préférés. Et si cela ne suffit pas, des condiments au choix peuvent être rajoutés, comme les morilles, la charcuterie, une bolée de champignons…

Un bon moment, dans un endroit cosy, comme à la maison, où seule une trentaine de couverts peuvent être dressés. Ce qui en fait un restaurant intime, à l’ambiance conviviale. Décor en noir pour les murs et le sol, de l’or pour les suspensions et la vaisselle et du bois brut pour les tables. Bravo !

 

 

Cuisine inventive grâce au directeur du Palace de Menton, Stéphane Thoréton

Le lendemain, une envie de tapas ? Toujours possible à toute heure au M, ce qui est bien agréable, lorsque la faim ne se fait pas sentir à heure fixe !

Dans ce cas, le bar ou une banquette devant le feu de cheminée feront l’affaire. Si le soir, l’envie d’un vrai dîner vous tenaille, c’est le Bistrot qu’il vous faut. Dans cet univers chaleureux, la cuisine au dîner conjugue avec délice les produits du terroir et de la mer. C’est Stéphane Thoréton, le chef d’orchestre du lieu, qui place le goût et le produit au cœur de l’assiette. Riche parcours de ce cuisinier passé par Roland Garros, Taillevent, Ledoyen, Drouant… et également Chef du Palace Menthon près du lac d’Annecy. Je vous conseille plus particulièrement le carpaccio de Saint-Jacques sur son lit d’aubergines, ou bien le velouté de cresson. Les noix de Saint-Jacques également très goûteuses et le filet de bœuf tendre à souhait que j’ai goûté ! Une jolie créativité conjuguée à un festival de saveurs !
A la nuit tombée, l’hôte déchiffre l’alphabet des étoiles sur le grimoire de la nuit en savourant un luxe bien mérité.

 

 

Mon avis :

Un hôtel 5 étoiles, charmant et cosy, bien situé dans Megève et qui offre tout le confort voulu dans cette station élégante et montagnarde. Accueil soigné, personnel agréable et aux petits soins, une nourriture créative et simple en même temps, un bon point pour leur restaurant « Les Grands Crus » qui propose des fondues originales avec des grands crus fromagers de 18 mois à 40 mois d’affinage pour le Comté, par exemple, et un accueil charmant par le fromallier Thomas Lecomte

Les chambres et suites sont confortables et cosy et on s’y sent bien. Bravo pour la véritable bouilloire (pour ceux qui aiment le thé comme moi) qui accompagne la machine Nespresso, bien entendu. 

Sympathique, la calèche tirée par un cheval, le seul hôtel qui en possède une, et qui permet une balade au cœur de Megève. Une balade aimée plus particulièrement par les familles et les couples.

 

M de Megève (hôtel du groupe Buildinvest)
15 Route de Rochebrune, 74120 Megève
Tél : 04 50 21 41 09
Cet hôtel appartient aux Small Luxury Hôtels  http://www.mdemegeve.com/fr/

 

Restauration dans Megève

Pour un déjeuner light, vous pouvez bien entendu, opter pour des tapas au M, mais aussi déjeuner au Cœur de Megève, un lieu cosy et bien montagnard dans sa décoration, tenu par la même famille Giazzi depuis 3 générations, qui offre des plats simples et goûteux.
Cœur de Megève
44 Rue Charles Feige, 74120 Megève
Tél : 04 50 21 25 30

Le Prieuré
Sur la Place, l’ancien prieuré de l’Eglise
Ici, il faut aussi venir pour leurs gâteaux faits maison (tropézienne, tarte au citron meringuée, mousse au chocolat, crumble aux pommes…). Un régal pour 10 €.
Vous avez le menu montagnard à 30 € (avec entrée, plat et dessert) ou le menu des alpages à 40 € avec bouillon au foie gras, pot au feu et pâtisserie, (il faut avoir faim). C’est la famille Frémondière qui tient les commandes depuis 1989.
Adresse : 116 Place de l’Église, 74120 Megève
Le Prieuré
Tél : 04 50 21 01 79

La Tante Alice
Un petit restaurant aux saveurs asiatiques pour certains des plats comme la salade Bo Bun, le wok au poulet, bien entendu les incontournables bœufs tartares, pot au feu…
Compter environ de 20 à 30 € pour le plat
La Tante Alice
66 Rue Ambroise Martin, 74120 Megève
Tél : 04 50 58 71 31

Les Enfants Terribles
Ce restaurant/cabaret, célèbre dans les années 50 pour ses fêtes mémorables et ses illustres personnalités – Jean Marais, Cocteau, B. Bardot, S. Distel, E. Barclay… -,  a retrouvé une nouvelle vie sous l’impulsion des Sibuet. Cuisine traditionnelle mais goûteuse, et en hiver, son banc d’écailler pour vous régaler de fruits de mer.
Les Enfants Terribles
Hôtel du Mont Blanc
Megève

Flocons Village
L’un des restaurants du triplement étoilé Emmanuel Renaut, qui propose ici des menus à 32 € et le plat du jour à 20 € ; ne pas s’en priver ! Tout est bon.
Flocons Village
74, rue Saint-François
74120 Megève
Tél : +33 4 50 78 35 01

Le luxe vous intéresse ? Abonnez-vous à notre newsletter www.luxe-magazine.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux !  Instagram, Facebook ,Twitter et Linkedin