La médecine esthétique, une affaire d’hommes aussi. Longtemps, ces grands oubliés étaient contraints de taire leurs aspirations à un « meilleur moi » au nom du totem de la virilité. Question de ne pas déborder de leur rôle assigné en société. Ça, c’était avant. Aujourd’hui, la beauté et le bien-être se conjuguent aussi au masculin. Une histoire de crise de la quarantaine ? De la cinquantaine ? Vous n’y êtes pas ! La papesse du bien-être et de l’esthétique, Ronit Raphael, leur dédie aujourd’hui un Men’s Club Clinic dans son Temple de la beauté, L.RAPHAEL. Découverte à Genève.


 

L’homo post-covidus assume vouloir prendre soin de lui, contrer les signes du temps, dépasser un complexe en le traitant, redessiner sa silhouette, cultiver son sex-appeal grâce à la science. Dans une société où l’on est constamment scruté, selfierisé, body challengé ou zoomé, l’heure est à l’égalité homme / femme, puisque l’un comme l’autre se veut parfaitement présentable. Dans cette nouvelle donne, avons-nous réfléchi au fait que l’approche des hommes pour optimiser leur apparence et leur bien-être se distingue du beau sexe ? Où placent-ils le curseur, leurs priorités et, in fine, leur confiance ?

« Rares sont les établissements à avoir investigué ce marché exponentiel. Les hommes ne prennent pas spontanément l’initiative de franchir les portes d’un institut esthétique, souvent ils accompagnent leurs épouses, leurs proches. Sur place, ils découvrent un monde des possibles…loin d’être réservé aux seules femmes. Nous l’avons observé dans notre adresse du Temple de la Beauté L.Raphael. Ainsi, lorsqu’ils prennent conscience des différents traitements et protocoles, c’est la révélation ! », éclaire le Docteur Raphael Gumener, ponte de la chirurgie esthétique helvétique et partenaire des premiers jours de la femme d’affaires Ronit Raphael.

 

Men’s Club Clinic L.RAPHAEL @F.Ducout

 

Au cours de leur vie, les hommes sont confrontés à des problèmes tels que la perte de cheveux dès l’âge de 35 ans, un phénomène qui peut les toucher précocement dès la vingtaine avec 25% de concernés ; d’autres études en la matière établissent une problématique cutanée fréquente : l’acné impacte ces derniers à hauteur de 42 % chez les moins de 30 ans, un taux pouvant s’élever à 20 % chez les trentenaires et 12% chez les plus de 40 ans (selon WebMD, l’un des organismes américains de référence en matière de données de santé). Mais ce sont bien les adolescents qui restent les plus exposés avec 85 % d’entre eux traversant des épisodes acnéiques plus ou moins importants et durables.

« Derrière ces chiffres froids, il y a avant tout des hommes, parfois en détresse. Nous vivons dans un monde axé sur l’apparence, où la pression pour paraître sous son meilleur jour est plus forte que jamais. Et il y a encore quelque chose de vital – c’est d’avoir une relation saine et positive avec soi-même. Comprendre les histoires derrière les motivations et y répondre avec la technologie, les connaissances acquises grâce à plus d’un demi-million de procédures supervisées par L.RAPHAEL dans le monde entier, nous a naturellement conduit à créer notre Men’s Club Clinic. Un espace exclusivement dédié aux hommes que j’ai souhaité à la fois révolutionnaire par ses traitements de pointe, mais aussi holistique par son approche incorporant le style de vie dans sa globalité (médecine, nutrition, anti-âge, esthétique, sport…).», partage l’instigatrice du projet, Ronit Raphael.

 

Ronit Raphael au côté de ses partenaires, le Pr Paolo Giacomoni (à gauche), et le Dr Raphael Gumener @F.Ducout

 

Rue du Rhône, dans l’adresse la plus exclusive de Genève, ces messieurs ont droit à tous les égards. Chaleureusement accueillis dans un espace confidentiel de 300m2 surplombant l’hôtel particulier du Temple de la Beauté, ces hôtes accèdent par un ascenseur privatif au Men’s Club Clinic. Dans cet écrin de luxe, le culte de la discrétion et de la personnalisation régentent chaque action. Ici, on ne parle pas de « clients », mais de « membres » ou « invités ». A la manière d’un club traditionnel de gentlemen, les sociétaires initiés, ou fraîchement cooptés, s’octroient le plaisir de penser à eux, de dérober du temps dans leur agenda surchargé, à l’abri du tumulte citadin et du regard intransigeant de l’autre. Libres de parler de soins d’amincissement, de traitements capillaires, de protocoles anti-âge, d’épilations au laser, de massages délassants et de s’épancher sur leur charge mentale ou encore sur l’injonction du corps parfait de métrosexuel prôné par les magazines, ces « mâles » sous pression tombent le masque.

« C’est en concertation avec nos membres que nous avons élaboré les programmes de la Men’s Club Clinic. Nous avons créé des forfaits uniques correspondant à leur mode de vie exigeant et nomade. Leur parcours bien-être commence par une consultation privée avec le Dr Raphael Gumener, point de départ à un plan personnalisé adapté à leurs problématiques et objectifs. Dotée d’un plateau technique dernier cri, notre enseigne a fondé sa notoriété sur des traitements brevetés à base d’oxygène comme les thérapies Oxy Peel, Oxy Slim ou Oxy Scalp. Aujourd’hui, nous déployons toute notre expertise pour cette patientèle de plus en plus éduquée à la médecine esthétique et holistique.», détaille la fondatrice de l’empire L.Raphael.

Dans son agenda, la papesse du style et de la beauté, s’occupe habituellement de sublimer l’apparition des stars hollywoodiennes lors des tapis rouge. De Julianne Moore à Robert de Niro en passant par Penélope Cruz et Marion Cotillard. Aujourd’hui, Ronit Raphael partage sa science et sa passion avec un public jusqu’alors délaissé. La pandémie les a aussi rendue davantage visibles, en témoigne la dernière enquête du Men’s Journal qui fait état d’une augmentation de 27% des injections cosmétiques chez ces sujets âgés de 35 à 65 ans.

Miroir, mon beau miroir, un refrain qui résonne plus que jamais chez les hommes !

Men’s Club Clinic

 

<<< À lire également : Claire Hazan, la dénicheuse de talents qui fait le succès des podcasts Spotify en France >>>