L.RAPHAEL est une marque à part dans l’univers de la beauté. L’entrepreneure israélienne, Ronit Raphael, règne en maîtresse absolue sur un marché qui est ‘une niche dans la niche’, les spas privatifs et les temples de la beauté. Têtes couronnées, stars hollywoodiennes ou hommes et femmes d’affaires pressés composent son prestigieux carnet d’adresses. Retour sur une success-story au parfum de conte de fées.

Pour franchir les portes de l’un de ses temples de la cosmétique, il vous faut passer par une liste d’attente. Des stars telles que Penélope Cruz, Julianne Moore ou Eva Longoria sont logées à la même enseigne. Certains, pour ‘forcer le destin’, n’hésitent d’ailleurs pas à coucher sur papier leur demande rédigée telles de véritables lettres de motivation ! Des missives auxquelles répond personnellement Ronit Raphaël, la fondatrice et présidente de cette marque pionnière dans la science anti-âge, la minceur et les traitements dermatologiques de pointe. Forbes s’est glissé dans les interstices de l’agenda de cette femme d’affaires devenue phénomène. De Tel-Aviv à Hollywood en passant par Cannes et Genève.

C’est dans la très chic rue du Rhône, à Genève, que nous la rencontrons, au Temple de la Beauté L.RAPHAEL, là où elle est venue défier les géants de la cosmétique sur leur propre terre en 2005. Réussir en Suisse, c’est conquérir le monde. L’Israélienne n’a pas eu peur de casser les codes et a choisi de voir grand pour se faire un nom au royaume de la ‘vénusté’. D’entrée de jeu, elle propose une nouvelle doctrine pour aborder la cosmétologie dans tout son spectre et dessiner l’esthétique de demain.

Ses protocoles révolutionnaires s’appuient sur des formulations d’ingrédients exclusifs utilisant l’oxygène, les ultrasons, les thérapies antigravité : des soins, fruits d’une recherche scientifique et technologique secret défense. Bien en avance, Ronit Raphael a posé les fondements de la médecine esthétique telle qu’appliquée aujourd’hui. « Depuis le début, j’imaginais que L.RAPHAEL irait au-delà des approches superficielles des soins de la peau et de la beauté. Parmi mes objectifs, je voulais améliorer l’estime de soi de mes invités et renforcer leur confiance en eux. En encourageant notamment un mode de vie qui favorise la bonne santé, le bien-être et l’épanouissement. Cette approche holistique tout à fait novatrice lorsque j’ai fondé L.RAPHAEL est maintenant devenue une pratique communément reconnue dans les industries des soins de la peau, des spas et du bien-être. », expose la dirigeante.

La différence L.RAPHAEL est également… sémantique puisque les clients deviennent ses ‘invités’, notez la nuance. Derrière cette vision, l’idée d’embrasser sa philosophie de vie basée sur les « Sept Fondamentaux » : médecine, nutrition, anti-âge, esthétique, sport, loisirs, gestion du stress, en vue d’harmoniser corps et esprit. Un concept révolutionnaire au début des années 2000 qui vaudra à ce précurseur le prix d’Entrepreneur de l’Année Ernst&Young en 2003.

« J’aide mes invités à devenir la meilleure version d’eux-mêmes. »

Cette femme radieuse au sourire facile légitime son discours par sa propre expérience. Douloureuse expérience. Car Ronit Raphael est une survivante qui a vu sa vie basculer à la fleur de l’âge. Souffrant de problèmes d’acné bénins, elle entreprend à 18 ans un peeling chimique sur la recommandation d’un docteur peu scrupuleux, « prospérant à coup de campagnes marketing », confie-t-elle. Ce peeling endommagea gravement la peau de son visage, la laissant avec des brûlures du second degré. « Cela a ruiné ma vie et il m’a fallu des années pour guérir. C’était comme une condamnation à mort sociale. J’ai pris conscience – trop tard – que je m’en étais remis à un businessman et non à un dermatologue. », se remémore cette miraculée.

La native de Moshav Pedaya dans le centre d’Israël sombre dans une grande détresse émotionnelle et multipliera les psychothérapies. Encouragée par ses proches « à comprendre scientifiquement et médicalement ce qui lui était arrivé », elle s’engage corps et âme dans cette voie. « J’avais trouvé ma planche de salut. », partage-t-elle. Pendant deux ans, elle suit des études médicales, part à la rencontre de scientifiques et dermatologues du monde entier pour s’enrichir de leurs expériences, apprendre tout ce qui était possible. Une quête devenue sa force motrice pour « se reconstruire physiquement, mentalement et émotionnellement. ». Dans le même temps, la justice lui donnera raison dans le procès qui l’oppose à son apprenti sorcier alors en fuite aux Etats-Unis.

Deux ans après, diplôme en poche, la jeune fille est complètement métamorphosée, prête à embrasser le métier de cosmétologue. A 20 ans, elle se lance dans l’entrepreneuriat en ouvrant une chaîne de salons de beauté dans son pays. C’est le carton plein : on vient des quatre coins d’Israël pour bénéficier de ses soins. Et de sa bienveillance, aussi. Ronit Raphael a la passion pour moteur et une envie viscérale d’aider son prochain. On lui fait vite comprendre que son destin l’amènera à faire des choses encore plus grandes. La charismatique jeune femme dirige une affaire florissante. Bientôt, elle fera deux rencontres capitales. D’autres vous diront providentielles. Sur sa route, elle croise le Professeur Meir Shinitzky et du Docteur Raphaël Gumener. Le premier est un innovateur scientifique israélien dans le domaine de la membrane cellulaire et la recherche biochimique, le second, un ponte helvétique dans la chirurgie esthétique et reconstructive, deux sommités que Ronit Raphael veut mener encore plus loin.

Temple de la Beauté L.RAPHAEL Genève © José Crespo

 

Les trois cerveaux décident de s’associer pour fonder la marque L.RAPHAEL. Une marque se devant d’apporter des innovations de rupture dans une industrie trop formatée. L’objectif est d’aller au-delà de la ‘soft cosmétique’ proposée par ses concurrents. Le Professeur Meir Shinitzky développe ainsi une technologie unique pour transférer des nutriments essentiels dans les cellules de la peau par application topique. Ses recherches et découvertes révolutionnaires conduisent au lancement des traitements signatures de la griffe orangée. Le Dr Gumener, anciennement président de la Société Suisse de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique, se charge de superviser la sécurité et l’efficacité de tous les protocoles esthétiques médicaux de L.RAPHAEL.

« Une dream team » renforcée de l’expertise du Professeur Paolo Giacomoni, auparavant directeur exécutif de la Recherche chez Estée Lauder. L’homme aux 100 publications scientifiques et aux multiples brevets pour des concepts industriels innovants, devient le gage de qualité de L.RAPHAEL en matière de recherche et développement. L’internationalisation est en marche avec le choix de s’implanter à Genève, d’abord. Ronit Raphael et « ses hommes » déclinent leur savoir-faire sur sept étages dans leur immeuble mitoyen de la boutique Christian Louboutin et du joaillier Boucheron. L’Israélienne est à présent dans la cour des grands. 

Un jour de fermeture, elle profite de son samedi en famille avant d’être contactée sans relâche par la garde rapprochée d’une richissime dynastie indienne. Le patriarche, en déplacement à Genève, a eu écho de cette nouvelle enseigne esthétique et veut absolument tester ces soins. Il n’entend pas repartir sans avoir essayé, quitte à ‘harceler’ la femme d’affaires. Intriguée par le personnage et sa détermination qui lui rappelle la sienne, la Genevoise d’adoption accepte de venir à la rencontre du milliardaire. « Son caprice n’en était pas un, il avait besoin de traiter son épiderme et, dans le même temps, de profiter de massages délassants. », comprend cette âme sensible. Elle lui ouvre son Temple de la beauté en exclusivité. En fin de journée, le puissant nabab lui dit de but en blanc qu’il veut son spa privé L.RAPHAEL au sein même de son palace indien. L’entrepreneure lui répond par un fou rire. L’homme ne désarme pas et la regarde le plus sérieusement du monde. Finalement, Ronit Raphael ouvre son premier spa privatif de la planète. Du jamais vu pour une marque esthétique !

© L.RAPHAEL

 

Elle comprend qu’il y a une véritable demande de ces clients nantis qui recherchent la quintessence du luxe. Boudant les spas des palaces, ils préfèrent disposer de leur propre sanctuaire de beauté et de jouvence. Contactée par des cheikhs du Moyen-Orient, des membres de la royauté européenne, des oligarques russes, la visionnaire diversifie son empire en créant des spas haute couture pour ses clients fortunés. Formation du personnel, équipements technologiques, consultation sur-mesure, mise en place de protocoles de soins, maintenance des systèmes fournis, la vie de cette femme active mère de deux enfants s’accélère de plus belle.

On la réclame aussi à bord de yachts de luxe et, même, sur des jets privés. L’ultime consécration viendra de Hollywood où la crème des stars s’en remet à elle pour briller sur tous les tapis rouges. Devenue incontournable sur la planète glamour, elle est approchée par le mythique hôtel Le Martinez à Cannes pour ouvrir un Spa. Elle conçoit pour ses égéries du 7ème Art le Masque Diamond Powder en collaboration avec la Maison Chopard, une formule unique pour un teint parfait que les actrices qualifieront de « magique ». Sacré parcours pour l’ex-adolescente en souffrance !

L’une des voix les plus influentes dans la défense des enfants 

Dans sa vie de golden girl, tout n’est pas que strass et paillettes. Ronit Raphael est aussi une philanthrope dans l’âme qui mène un double combat en déployant la même énergie. La femme d’affaires se mobilise depuis des années pour les enfants victimes de violences sexuelles. En 2013, elle a lancé l’initiative ‘the Global Army Against Child Abuse’ afin de sensibiliser les pouvoirs publics et les différentes communautés « à cette grande cause qui devrait faire l’unanimité », souligne-t-elle. N’hésitant pas à ouvrir son carnet d’adresses cinq étoiles pour avoir une caisse de résonnance planétaire, elle est à présent à la tête d’une vraie coalition (élus, chefs d’entreprise, people…).

L.RAPHAEL a également produit ‘Tom’s Secret’, un court film animé et éducatif réalisé pour éduquer les parents sur les façons d’identifier les abus sur les enfants et à encourager ces-derniers à prendre la parole. Traduit en français, russe, espagnol et hébreu, « Tom’s Secret » est le premier film du genre à être partagé autour du monde, il a même été adopté en tant qu’outil éducatif par le Conseil Européen ou encore par de nombreuses écoles aux Etats-Unis.

Sa forte sensibilité aux questions liées à l’enfance touche aussi le champ professionnel. Elle a développé le Programme Teen afin d’aider les adolescents en lutte avec leur corps et leur apparence par un accompagnement esthétique et holistique. « Nous leur donnons des clés pour qu’ils se sentent plus sûrs d’eux et pour qu’ils se construisent sereinement. », précise cette femme de cœur.

A 50 ans, Ronit Raphael se dit toujours prête à changer le monde.

 

<<< À lire également : Caitlin O’Connell, la femme qui murmurait aux (grandes) oreilles des éléphants >>>