Symbole ultime des vacances en Italie, le célèbre gelato peut être parfois bien trompeur sous sa surface recouverte de pépites de chocolat. L’Italie veut freiner les astuces employées par certains producteurs de crème glacée pour rendre leurs montagnes de gelato si alléchantes. Ainsi, le Sénat italien vient de proposer d’imposer des contrôles stricts sur la quantité d’air comprimé injectée dans les crèmes glacées, pour leur donner un aspect plus moelleux, et sur les ingrédients utilisés.

 

Les producteurs de gelato sont prévenus ! Ils devront se soumettre à un contrôle de qualité et, si leur gelato s’avère trop gonflé, ils s’exposeront à une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 euros. Cette mesure vise à cibler les productions industrielles de qualité médiocre, dont les crèmes glacées peuvent contenir jusqu’à 80 % d’air comprimé, ce qui signifie que les consommateurs paient principalement pour de l’air et non pour une glace !

Gelato
Le nouveau projet de loi souhaite également interdir l’utilisation d’ingrédients artificiels. | Source : Getty Images

 

Ce projet de loi, proposé par quatre sénateurs du parti Italia Viva et deux du parti démocrate, vise à protéger les artisans-glaciers et les droits des consommateurs. « Le gelato a toujours été l’un des symboles gastronomiques de l’Italie, avec les pâtes et la pizza. Mais dans notre système juridique, il n’existe aucune reconnaissance ou protection pour la glace artisanale et pour ceux qui la fabriquent dans les règles de l’art », a confié le sénateur Riccardo Nencini au journal Il Messaggero. Par ailleurs, ce secteur est loin d’être insignifiant pour l’économie italienne, puisqu’il enregistre un chiffre d’affaires annuel d’environ un milliard d’euros.

Selon cette nouvelle proposition de loi, le gonflage artificiel de la crème glacée avec de l’air comprimé, par opposition au mélange vigoureux artisanal, n’est pas une pratique artisanale authentique. Le mélange rapide de la crème glacée doit aboutir à un produit ne contenant pas plus de 30 % d’air comprimé.

Le projet de loi propose également d’interdire les poudres et les mélanges pré-préparés qui ne nécessitent pas l’ajout de liquide ou de sucre. Il interdit par ailleurs l’utilisation de substituts synthétiques ou bon marché à la place d’ingrédients frais, notamment les colorants et arômes artificiels et les graisses hydrogénées. Selon cette nouvelle mesure, les glaces authentiques ne doivent contenir que du lait et ses dérivés, des œufs et des fruits frais. Le vert criard de la glace à la pistache ou le rose choquant des glaces aux fruits rouges sont des signes d’ingrédients non naturels.

Gelato
Les glaces sans substituts synthétiques aux produits naturels ont une couleur plus douce. | Source : Getty Images

 

Certaines phases de la transformation du produit seront également réglementées, par exemple la congélation de la crème glacée à un maximum de 0 °C pendant 72 heures au maximum.

Pour éviter d’investir dans un gelato gonflé à l’air comprimé, CNTraveler conseille de rechercher des couleurs plus douces, des parfums de saison et des produits présentés à plat dans des plateaux plutôt qu’empilés.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Rebecca Ann Hugues

<<< À lire également : Gastronomie Italienne : Un Business Qui Pèse 229 milliards D’Euros