COVID-19 | Le Portugal a mis fin à son état d’urgence le 30 avril et a assoupli les restrictions aux frontières avec l’Espagne le 1er mai. Toutefois, malgré l’assouplissement des mesures sanitaires, le tourisme est toujours déconseillé.

 

Le Portugal espère ouvrir ses frontières aux ressortissants britanniques le 17 mai, date à laquelle le Royaume-Uni veut donner le feu vert aux voyages entre les deux pays. . 

Actuellement, seuls les ressortissants de l’Union européenne et de l’espace Schengen peuvent entrer sur le territoire portugais. Pour les arrivées autorisées en provenance des pays de l’UE/Schengen, il existe cependant des règles spécifiques. La plupart des voyages ne sont autorisés que pour des motifs essentiels. Les ressortissants des pays suivants peuvent entrer sur le territoire portugais : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

Conformément aux mesures du gouvernement, tous les passagers, à l’exception des enfants de moins de 24 mois, doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Alex Ledsom

 

<<< À lire également : Voyager en Europe cet été : voici les cinq destinations les moins chères ! >>>