Si vous n’avez jamais entendu parler de Cody Ko, c’est peut-être le cas de vos enfants. À seulement 29 ans, le jeune Canadien est une véritable star de YouTube, et se renouvelle encore une fois avec la création d’un podcast.

Ces dernières semaines, dans The Pleasure Is Ours, un nouveau podcast de iHeartRadio lancé au début du mois, Cody Ko a consacré beaucoup de temps à réfléchir aux stéréotypes de la langue anglaise. Il analyse ainsi des truismes tels que « Nice guys finish last » (Qui se fait brebis, le loup le mange), « Opposites attract » (Les opposés s’attirent) ou encore « Fake it ‘till you make it » (Fais semblant jusqu’à ce que tu réussisses). Il tire d’ailleurs une conclusion de cette dernière phrase, qui selon lui tient la route en règle générale : « J’ai l’impression que j’ai fait ça toute ma vie : il faut être un peu préparé, mais à part ça, il faut juste essayer. Vous comprenez ? »


Si vous ne comprenez pas, nous vous conseillons d’aller écouter Cody Ko confronter ce genre de pensées dans son émission qui ne comptera que huit épisodes, et qui dispense des conseils sur les conseils qui nous ont toujours été donnés. Le podcast semble incontestablement défier un autre cliché : la célébrité est éphémère, surtout sur Internet. Pas avec lui.

À 29 ans, Cody Ko est l’une des stars originales du web et a réussi ce que peu sont parvenus à faire : passer de plateforme en plateforme. En effet, le jeune homme a fait ses débuts sur Vine, puis a continué ses formats vidéo sur YouTube, avant de se lancer dans les drames scénarisés, la musique et aujourd’hui le podcast. Les créations de Cody Ko sont faites d’humour grossier, fantaisiste et référentiel, étayé par d’autres plaisanteries provenant de tout l’internet. Les sponsors marketing ont obtenu des rôles de premier plan aux côtés du jeune homme pour soutenir son contenu, puisque la frontière entre art et commerce se fait aujourd’hui très mince.

L’acteur Jimmy Tatro déclaré à son sujet : « Cody a probablement le public le plus engagé que j’ai jamais vu dans ma vie. C’est assez fou ». Et le comédien en sait quelque chose : il a sa propre chaîne YouTube à succès, et a choisi Cody Ko pour jouer le rôle de son frère dans The Real Bros of Simi Valley, une série se voulant être une satire de la télé-réalité, réalisée pour Facebook Watch. L’acteur poursuit : « Il reste assez réaliste… Les choses dont il parle dans ses vidéos sont celles dont il parlerait avec ses amis ».

Né sous le nom de Cody Kolodziejzyk à Calgary (Canada), le vidéaste s’est lancé sur la voie de la célébrité numérique après avoir quitté un emploi dans une start-up de publicité mobile en 2014. Il rejoint alors un ami pour un voyage en Asie, et pendant le voyage, les deux hommes postent des vidéos hilarantes de six secondes sur Vine. Contre toute attente, celles-ci ont un franc succès, accumulant des millions de vues et catapultant Cody Ko au rang de célébrité de l’application. Lorsqu’il rentre chez lui et que Vine fait faillite, il se recentre sur YouTube, où il compte actuellement 5,1 millions d’abonnés et publie une vidéo environ une fois par semaine.

En plus de son travail de vidéaste sur YouTube, Cody Ko a passé trois saisons sur The Real Bros of Simi Valley, a lancé un podcast vidéo avec l’humoriste Noel Miller intitulé Tiny Meat Gang et s’est essayé à la musique. L’an dernier, les deux hommes ont sorti plusieurs singles, dont « Short Kings Anthem », une ode aux hommes qui se trouvent petits, et ont même signé avec la maison de disques Arista. En début d’année, ils brisent les conventions de l’industrie avec le clip de leur single « Broke Bitch », dans lequel on les voit s’arrêt de chanter pour discuter avec un employé de SeatGeek, vêtus d’un t-shirt bleu de la marque.

Dans le nouveau podcast du jeune homme, commercialisme et conversation se mêlent encore une fois. Dans chaque épisode de The Pleasure Is Ours, un invité le rejoint pour discuter avec lui. Le basketteur Drew Gooden a été le premier guest, présent pour discuter de l’idée de « Fake it ‘till you make it ». Le comédien Tim Dillon a également été invité pour parler du truisme « Nice guys finish last ».

 

The Pleasure Is Ours est disponible (en anglais) sur iHeartRadio.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Abram Brown

 

<<< À lire également : Covid-19 : YouTube Supprime Les Vidéos Anti-Vaccination >>>