Reportée, puis réinventée en version numérique, forte de l’adhésion de la majorité des galeries et de l’engagement sans faille des collectionneurs désireux de soutenir la scène artistique, Art Paris 2020, la foire d’art moderne et contemporain, renaît au Grand Palais du 10 au 13 septembre 2020. Elle est le premier grand rendez-vous culturel et de marché en Europe depuis 6 mois.

Voici Mes Coups de Coeur !


Valérie Belin

Née en 1964 à Boulogne-Billancourt, Valérie Belin vit et travaille à Paris.

Diplômée de l’École Nationale des Beaux-Arts de Bourges (France, 1983-1988) et d’un DEA en Philosophie de l’Art à l’Université Panthéon- Sorbonne à Paris (France, 1989), Valérie Belin, qui s’est fait connaître grâce à sa série emblématique des « Mannequins » en 2003, est considérée comme l’un des artistes contemporains les plus reconnus de sa génération, tant sur la scène artistique française qu’internationale. 

Valérie Belin a été lauréate du Prix Pictet en 2015 pour le projet Disorder. 

Valérie Belin

Galerie Nathalie Obadia Paris / Bruxelles
 
Carole Benzaken
 

Née en 1964 à Grenoble, Carole Benzaken vit et travaille à Paris.

Diplômée en 1990 de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Carole Benzaken fait une entrée remarquée sur la scène artistique en exposant à la Fondation Cartier pour l’art contemporain dès 1994. 

Lauréate du prix Marcel Duchamp en 2004, Carole Benzaken développe depuis une trentaine d’années une pratique picturale qui s’épanouit au-delà de ses propres frontières, à la rencontre d’horizons variés : le verre, le dessin, l’architecture ou la vidéo. L’image, telle qu’elle est perçue, assimilée et représentée, est au cœur de cette démarche qui est avant tout celle d’un peintre fasciné par les ressources de son médium et sa formidable extensibilité. 

Carole Benzaken fut récompensée par de nombreux prix et distinctions, notamment avec le Prix Albert Rocheron en 1991, en étant nommée Chevalier des Arts et lettres en 1998, puis Of cier des Arts et des Lettres en 2008, et Chevalier de la Légion d’honneur en 2011. 





Carole Benzaken

 Galerie Nathalie Obadia Paris / Bruxelles

 

Fabrice Hyber 



Fabrice Hyber est né en 1961 à Luçon (France). Il vit et travaille à Paris.

Dès ses débuts dans les années 80, puis en devenant l’un des plus jeunes lauréat du Lion d’Or de la Biennale de Venise en 1997, l’artiste a béné cié d’une attention croissante sur la scène internationale. Il a exposé dans de nombreux prestigieux lieux institutionnels en France et à l’étranger, et a participé depuis plus de 20 ans à d’importantes manifestations artistiques internationales. L’ensemble de l’œuvre de Fabrice Hyber est conçu sous la forme d’un «gigantesque rhizome» qui se développe sur un principe d’échos. En procédant par accumulations, hybridations, mutations l’artiste opère de constants glissements entre des domaines extrêmement divers. Chaque œuvre n’est qu’une étape intermédiaire et évolutive de ce « work in progress » qui se répand comme une prolifération de la pensée, établissant des liens et des échanges qui donnent ensuite lieu à d’autres articulations. 

Fabrice Hyber

Galerie Nathalie Obadia Paris / Bruxelles
 
Miguel Branco 
Les Papillons de grand format bleu monochrome, sont des concentrés d’études de papillons et de centaines d’images extraites de publications sur la nature. L’artiste en a vidé la forme de toute connotation naturaliste pour n’en conserver que l’essence et y réintroduire des éléments d’origine archéologiques, cosmiques, des références à l’histoire de l’art, des étoffes africaines ou cartes du ciel… Les papillons incarnent la transformation d’un être en un autre être accentuant ainsi le phénomène de métamorphose qui est un geste créateur essentiel à Miguel Branco signifiant comment les êtres vivants, les animaux ont évolué, se sont transformés et ont modifié leur forme. 
Miguel Branco
Galerie Jeanne Bucher Jaeger

Damien Cabanes

Peintre et sculpteur, Damien Cabanes est né en 1959 et est diplômé des Beaux Arts de Paris. Son travail, à la croisée de l’abstraction et de la figuration, a fait l’objet de seize expositions à la galerie et a été présenté dans de nombreuses institutions comme la fondation Fernet-Branca, le Musée d’art moderne de Saint-Etienne.

Dans ses dernières peintures, Damien Cabanes, s’est arrêté au moment où surgit l’objet représenté sans que l’on puisse encore le reconnaître, par exemple une anémone, mais avant que l’intellect ne nous dise qu’il s’agit d’une anémone. C’est toujours un événement intense et bouleversant, ce moment où l’espace s’ouvre, c’est-à-dire le basculement du plan de la toile à l’espace tridimensionnel de la peinture ; il y a comme un vertige devant l’immensité qui s’ouvre, la rétine ne percute plus le support matériel mais se propulse, comme à travers la fenêtre, sur l’infini. La peinture ne décrit pas la fleur mais témoigne de la vision de la fleur et c’est l’exécution de la peinture qui permet cette vision.

Galerie Eric Dupont / Damien cabane