Heureux qui comme les athéniens vont à Spetses et séjournent au Grand Hôtel Poseidon. A trois heures d’Athènes, située à la pointe nord est du Péloponnèse, dans le golfe Argolique, Spetses, la belle, est unique en son genre. Cette petite île, appelée l’île aux arômes, arborée de fleurs éclatantes et de forêts de pins parasols, est prisée par la bourgeoisie grecque et peu connue des touristes.

Ici luxe, nature et calme sont les maîtres mots, pas de voitures, très peu d’engins à moteur seulement quelques scooters et quads sont autorisées, le lieu se découvre à pied, en vélo. Seule la sarabande de bateaux taxis, bateaux de pêches et de caiques près de ses côtes pourrait perturber cet éden aux senteurs envoûtantes de jasmin et de citronniers. C’est dans cette atmosphère tranquille que le Grand Hôtel Poseidon ouvre sa propriété raffinée aux voyageurs avertis.

 

mer

 

Un palace comme ceux de la Riviera Française 

Il faut prendre le bateau taxi et faire une traversée de 10 min pour atteindre les rives de Spetses. Là le Grand Hôtel Poseidon crée la surprise d’emblée, en vous accueillant sur sa vaste esplanade. Il suffit de traverser les quelques mètres qui séparent l’hôtel du ponton pour monter les marches du perron et découvrir le hall d’entrée derrière les portes vitrées, décoré comme au début du siècle. Construit en 1914 par Sotirios Anargyros, le riche armateur grec s’est inspiré du Carlton à Cannes et du Negresco à Nice pour reproduire sur les rives des Iles Sroniques un palace à l’identique, dans un format plus réduit. Colonnades classiques, moulures régulières et balcons aux arabesques déliées, terrasse tournée vers la mer, animent la façade de cet hôtel au charme patiné et à l’élégance intemporelle. Il a été minutieusement reconstruit pendant cinq ans et a ouvert de nouveau ses portes en 2009 pour offrir un nouvel établissement luxueux à ses hôtes, tout en conservant sa grâce et sa délicatesse. On peut dîner dans la bibliothèque, dans le restaurant gastronomique repris par le chef exécutif Theologos Amiras, petit déjeuner ou siroter un cocktail maison sur la grande terrasse, face à la mer.

 

mer

 

Un balcon sur la mer 

A l’intérieur, les hauts plafonds, les sols de ciments décorés comme à la Belle Epoque, les vastes salons et leurs boiseries, le charme du lieu attirent autant les riches armateurs, l’aristocratie et la haute bourgeoisie grecques que les beautiful people du monde entier depuis plus de 100 ans. Son décor cristallisé et son élégance naturelle inspirent aujourd’hui, les amoureux qui se marient dans ses jardins, les voyageurs pour un moment de farniente, les metteurs en scène pour des tournages de films. Car on a le sentiment que le temps se pose ici. Et la mer omniprésente est un parfait tableau naturel que l’on observe sous toutes les coutures, depuis les terrasses, les balcons, l’esplanade devant l’hôtel. Elle s’invite dans les chambres, s’observe derrière les voilages, décline ses multitudes de bleus à toute heure de la journée.

 

mer

 

Chambres à l’étage 

Les 44 chambres et 8 suites sont d’un luxe sans artifice, lumineuses, toutes différentes. Celles tournées vers la mer sont dotées de balcons en fer forgé travaillés rappelant le style Riviera français adopté par l’hôtel depuis ces débuts. Le bleu azur se marie à merveille à la blancheur laiteuse des chambres à coucher. Confort, beau matériau et simplicité ont été  les fils conducteurs de cette rénovation. Le soir, sur les balcons, on s’imprègne de la douceur de vivre, on profite de la beauté du paysage marin, on observe simplement les habitants vivre, discuter, rire, on s’endort heureux d’entendre le clapotis de l’eau, la danse des bateaux.

 mer

 

Les chambres côte jardin et dans le nouveau bâtiment 

Les chambres côté jardin donnent sur la jolie piscine bordée de palmiers. Petits oasis au calme, il offre une transition entre le bâtiment historique et la nouvelle bâtisse bien plus moderne, construite il y a 12 ans. Les chambres ont la même décoration lumineuse et confortable, et offrent une atmosphère de jardin méditerranéen à l’ombre des palmiers. L’une des plus belles suite, la suite Cupola se trouve au sommet du bâtiment historique, sous la coupole. Doté d’un toit cathédrale qui reprend la forme d’un caïque renversé, elle permet depuis sa coupole ou sa terrasse d’observer l’île à 360 degrés. 


mer

 

La piscine discrète et le spa intimiste 

Près de la piscine, sous les palmiers entourée de jasmins odorants, on y sirote un cocktail maison, en se prélassant dans cet îlot de paix à l’abri des regards, avant d’aller se faire masser au spa plus loin en traversant les cours intérieures fleuries et le patio intimiste, doté d’un bassin. En collaboration avec Idolo Spa, les massages et les soins anti âge utilisent des produits naturels, combinant des techniques anciennes. Farniente et bien être vous attendent ici. 

 

mer

 

Du potager à la table grâce à la ferme biologique Bostani

Au déjeuner, l’hôtel propose la table du Bostani, la ferme biologique du Poseidon Grand Hôtel, située sur la colline avec vue sur la mer, au milieu des pins parasols. Là, la roquette est croquante, les betteraves et les petites tomates cerises sont naturellement sucrées, les poivrons sont marinés à l’huile d’olive, le poulet, élevé à la ferme est fondant à souhait après avoir cuit à l’étouffé dans les herbes du jardins comme le throubi, une sorte de sarriette locale. Le tout arrosé de “Vatos”, délicieux alcool de citron et d’aloe vera fabriqué ici.
Terre bénie des dieux, on trouve de tout à Spetses. L’huile d’olive, les produits de la mer, les légumes frais cueillis, dans la ferme biologique assurent un repas gastronomique frais et sain dans le restaurant de l’hôtel qui, dans son assiette, propose une cuisine méditerranéenne.

 

Grand Hôtel

 

Une île enchanteresse, forte de son histoire et ses habitants

Il faut se promener à pied dans les dédales de petites ruelles pour découvrir simplement l’île, prendre son temps, s’arrêter boire un café en contemplant la mer. Il fait bon vivre sur l’île aux arômes, la bien nommée. Le pas des portes accueille des décors marins faits de petits cailloux dessinant des ancres, des pieuvres, des dauphins. Les petits ports de pêche côtoient les terrasses des restaurants débordant sur les pontons, déclinent vers la mer, omniprésente, précieuse. La balade mène le long du chemin, serpentant le long des côtes. On aperçoit les toits rouges des demeures cossues qui parsèment l’île et dévoilent la richesse de ce bout de terre de 22 km2. Arrivés au phare, on aperçoit la côte sauvage de l’île arborée de pins parasols, verte, très dense, pinède plantée par Sotirios Anargyros qui avait des rêves de grandeurs pour son île. L’armateur visionnaire y a modelé l’atmosphère si particulière, mariant dolce vita italienne et riviera française et en a fait une destination unique au monde. Il a rendu hommage à sa beauté naturelle, créé la route en corniche qui fait presque le tour de l’île, bâti une école d’élite, toujours existante, et surtout imaginé le Poseidon Grand Hôtel qui est devenu l’attraction des têtes couronnées et des personnalités.
Très peu construite de ce côté-là, on devine les criques et les plages accessibles en bateau. Il faut 2h pour faire le tour de l’île en caïque, le bateau traditionnel qui est encore construit sur place. Près du phare, les désuets canons toujours présents entre chaque créneaux semblent inoffensifs aujourd’hui mais rappellent le passé glorieux et les personnages historiques qui l’ont habités comme la Bouboulina, femme extraordinaire à l’époque, forte tête dont le courage exemplaire lui a permis de tenir tête aux ottomans, de défendre  en première ligne en 1822, le drapeau grec. L’héroïne, telle la Jeanne d’Arc grecque  a participé largement à l’indépendance de son pays, en dépensant sa fortune personnelle pour construire une armada de bateaux, prenant d’assaut les envahisseurs. Son ancienne maison devenue un musée à sa gloire est tenue par son arrière arrière petit fils qui vous raconte avec éloquence les exploits de son illustre aïeule.

 

Grand Hôtel

Grand Hôtel

LES RECOMMANDATIONS DE L’HÔTEL 

  • Aller aux plages Agia Marina, Agia Paraskevi
  • Le soir, siroter un cocktail au bar le Bikini
  • Soirées cinéma en plein air au Cine Titania
  • Cours de cuisine au Bostani et dégustation dans sa ferme biologique
  • Excursions en yacht sur les îles voisines (Hydra, Dokos)
  • Pour les restaurants : Tarsanas pour les poissons, Orloff pour un dîner romantique
  • Ne pas manquer de faire une promenade en calèche, un tour au vieux port, faire le tour de l’ïle en vélo.

 

<<< À lire également : La céramique italienne, l’excellence qui habille les plus beaux palaces et appartements du monde entier >>>