Le marché européen de l’hôtellerie est un marché atypique au niveau mondial car il se caractérise par une demande d’hébergement encore non satisfaite par l’offre disponible. Depuis plus de 7 ans, l’Europe se classe par ailleurs systématiquement en première position pour le nombre d’arrivées internationales, ce qui en fait le continent le plus visité au monde avec trois fois plus de visiteurs que le continent américain et deux fois plus de visiteurs que la zone Asie-Pacifique.

 


Depuis 2010, le nombre de visiteurs internationaux a connu une croissance annuelle régulière de l’ordre de 4% en Europe. Le continent compte aujourd’hui près de 8,1 millions de chambres d’hôtels, soit 2,5 milliards de nuitées hôtelières*, les nuitées corporate représentant 48%** de ce nombre total, et représente ainsi le plus gros marché mondial avec 32% des chambres sur le continent*.

KPMG confirme la bonne santé financière du secteur et fait état d’un résultat d’exploitation avant impôt moyen de l’ordre de 30% par hôtel, l’activité hôtelière allie ainsi, selon le cabinet, croissance et rentabilité depuis plus de 30 ans. Les métriques d’exploitation y sont facilement comparables et mesurables, facilitant la mise en place de prévisionnels précis et la lisibilité du suivi des performances effectives des actifs.

De par sa taille, sa résilience et sa bonne santé financière, le marché de l’hôtellerie d’affaires européen bénéficie d’un volume de transactions important, à hauteur de 22 milliards d’euros en 2018 ; l’Europe pèse ainsi pour plus d’un tiers des transactions mondiales sur le marché de l’hôtellerie L’hôtellerie d’affaires en Europe devrait rester une classe d’actifs attractive selon KPMG qui estime à 10% la progression moyenne annuelle du volume des transactions d’ici à 2020 avec une projection à 28  milliards d’euros

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) prévoit également une poursuite durable de cette croissance, notamment portée par plusieurs facteurs : l’augmentation et le vieillissement de la population mondiale plus prompte à voyager, l’évolution des modes de consommation et de transport, la croissance enregistrée par les pays émergents, l’augmentation des déplacements, notamment professionnels, la digitalisation et la désintermédiation du tourisme, etc… Les nombreux indicateurs sont au vert et convergent  vers une même conclusion : l’Europe devrait rester la destination la plus visitée au monde au cours de la prochaine décennie.

Autant de chiffres et d’analyses prouvant à la fois la résilience du marché de l’hôtellerie malgré des périodes d’incertitudes économiques ou sécuritaires, son dynamisme actuel et à venir, et par là même son attractivité croissante en matière d’investissement.

Le marché devrait être porté par de nombreuses opportunités de financement à venir pour libérer les capacités d’accueil trop contraintes ; rénover et repositionner de nombreux actifs par les travaux nécessaires de mise en conformité ou de rafraîchissement ; accompagner le mouvement de concentration et de transmission au sein de l’industrie ou encore contribuer à transformer une industrie en pleine mutation et en effervescence face aux nombreux enjeux qui se présentent à elle.

 

 

* Source : AccorHotels – Convention des franchisés à Monaco – Novembre 2018

** MKG Hit Report – Décembre 2017